Cinq paronymes que l’on confond tout le temps (suite)


Les paronymes sont des mots Young businessman present gift box, isolated on white
qui se ressemblent presque
comme deux gouttes d’eau. Une
syllabe voire une seule lettre les
différencie et pour cause, ils ont
généralement la même racine.
Mais gare au sens ! Doit-on parler d’une heure d’affluence ou d’une heure d’influence ? Est-ce l’attention ou l’intention qui compte ? Fait-on éruption ou irruption dans une réunion ? L’ours hiberne-t-il ou hiverne-t-il ? Voici une nouvelle série de paronymes à ne plus jamais confondre.

Affluence et influence

Ces deux paronymes ont la même racine : le verbe latin fluere (couler). Affluer signifiant « couler vers », le nom affluence a d’abord concerné l’eau. Désormais, il désigne l’arrivée massive de personnes qui vont au même endroit. Influer signifiant « couler dans », l’influence est l’action continue exercée sur une chose ou une personne.

Attention et intention

Vous recevez un cadeau qui ne vous plaît pas ? C’est l’attention (le geste) qui compte ! Mais ce même cadeau peut être fait, par exemple, dans l’intention (le but) de séduire. On distingue également les formules « à l’attention de » et « à l’intention de ». Si vous pouvez remplacer par « à l’adresse de », il faut écrire « à l’attention de » ; si vous pouvez remplacer par « en l’honneur » ou « dans l’intérêt de », c’est « à l’intention de » qui convient.

Conjoncture et conjecture

Au sens large, une conjoncture résulte d’un concours de circonstances. Plus précisément, c’est la situation économique, financière, d’un pays ou d’une entreprise. À tort, conjoncture se transforme en conjecture, idée creuse car fondée sur une probabilité, une apparence. Est-ce parce que ces deux mots trouvent chacun un écho en politique qu’ils sont si souvent confondus ?

Éruption et irruption

Souvent confondus, ces noms sont pourtant contraires ! L’irruption désigne une entrée brusque, d’où l’expression « faire irruption », entrer de manière brusque et inattendue dans un lieu. À l’inverse, l’éruption désigne une sortie violente, qu’il s’agisse des boutons qui percent la peau (éruption cutanée) ou du volcan qui rejette sa lave en fissurant le sol (éruption volcanique) !

Hiberner et hiverner

Hiverner consiste à passer l’hiver à l’abri, sans pour autant être endormi ! Hiberner relève d’un phénomène biologique propre à certains animaux (marmottes, hérissons, lézards…). À l’arrivée de l’hiver, ces derniers plongent dans un état de léthargie. Métabolisme, taux respiratoire, température et rythme cardiaque : tout fonctionne au ralenti. Par conséquent l’ours, qui, pendant l’hiver, peut sortir à tout moment de sa tanière, n’hiberne pas, il hiverne !

Sandrine Campese

Crédit photo


À propos de Sandrine

Contributrice et modératrice

4 réponses à Cinq paronymes que l’on confond tout le temps (suite)

  1. IZZILLO dit :

    Bonjour,
    Je découvre à plusieurs reprises, dans mes lectures, que l’on accorde le plus souvent  » on chantaient » ou autres au pluriel.
    De tout temps je l’écris systématiquement au singulier. Où est l’erreur ? J’ai bien peur de devoir me corriger. Pourriez-vous me dire ce qu’il en est ?
    Merci, j’attends votre réponse avec impatience.

  2. london dit :

    aussi : « de concert » ou « de conserve » (naviguer de conserve)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *