Voltaire n’a jamais dit : « Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrai… »


En ce début d’année,bra07058 où nos valeurs républicaines viennent d’être violemment attaquées, la référence à Voltaire qui, au XVIIIe siècle, s’est battu pour la liberté d’expression, est quasi systématique. Le problème, c’est qu’on attribue souvent au philosophe de la tolérance des mots qu’il n’a jamais écrits ni prononcés. La fameuse phrase : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » en est le meilleur exemple.

Celles et ceux qui ont décerné cette citation à Voltaire, et l’ont copieusement répandue sous son nom, se basent sur une lettre datant du 6 février 1770. Voltaire se serait adressé à l’abbé Le Riche en ces termes : « Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. » Si l’existence de cette missive a été avérée, la phrase n’y figure pas, ni même l’idée ! C’est ce qu’on appelle une citation « apocryphe », dont l’authenticité n’est pas établie.

Mais alors, à qui la faute ? Pas à Rousseau, ni à Voltaire lui-même, comme dans la chanson de Gavroche, mais à l’Anglaise Evelyn Beatrice Hall qui, dans un livre, The Friends of Voltaire, publié en 1906 sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre, utilisa la célèbre formule pour résumer la pensée voltairienne. « « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it », was his attitude now », écrit-elle. Elle confirmera par la suite que c’était sa propre expression et qu’elle n’aurait pas dû être mise entre guillemets. Qu’elle soit due à la maladresse de l’auteur ou de l’éditeur, la citation a été rapidement traduite en français avant de connaître le succès que l’on sait.

Si la devise n’est pas de Voltaire, il n’en demeure pas moins qu’elle illustre sa philosophie, telle qu’elle paraît notamment dans ses Questions sur l’Encyclopédie : « J’aimais l’auteur du livre de l’Esprit (Helvétius). Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes. »

Une autre citation apocryphe de Voltaire a été reprise en janvier 2014 dans le cadre de l’affaire Dieudonné : « Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. » En réalité, c’est un écrivain controversé anglais, Kevin Alfred Strom, qui en revendique la paternité sur son site internet.

 Sandrine Campese


À propos de Sandrine

Contributrice et modératrice

19 réponses à Voltaire n’a jamais dit : « Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrai… »

  1. Yanis dit :

    Merci, j’avais déjà entendu dans une video que cette phrase n’avait jamais été dite par Voltaire, mais quand on a les sources c’est encore mieux !

  2. Manuel dit :

    Merci de cet éclairage. J’ai consulté la lettre citée (à M. La Riche 6/02/1770) en pdf sur google books. Il n’est pas question d’une telle citation.

  3. gabi dit :

    Mais attendez Voltaire il protegeait pas un gars qui s’appellait Calas ou un truc comme sa ??????????
    LOL

    • jo07lyne dit :

      Il ne le protégeait pas, puisqu’il n’a commencé à écrire sur l’Affaire Calas qu’un an après que ce dernier ait été mis à mort sur la roue.
      Il s’y est intéressé parce que pour lui, il y avait eu erreur judiciaire, ce qu’il a d’ailleurs prouvé. Les juges s’en sont rendu compte et ont cherché à corriger leur erreur, mais corriger leur erreur aurait été admette qu’ils avaient eu tort pour Jean Calas, et cela ne se pouvait pas……

  4. Anne Denis dit :

    Bonjour,
    Auteure d’une grammaire pour nos élèves du secondaire inférieur en Belgique francophone, je viens de découvrir votre blog et m’y abonne ! La nouvelle orthographe est entrée dans les livres scolaires chez nous et je tente de l’expliquer en plus de la rubrique « Trucs et astuces de grammaire » que j’ai créée récemment sur Facebook et sur mon blog. Je suis ravie de vous lire et de découvrir vos intéressants commentaires ! Merci beaucoup.

  5. Aleph dit :

    « Si la devise n’est pas de Voltaire, il n’en demeure pas moins qu’elle illustre sa philosophie, telle qu’elle paraît notamment dans ses Questions sur l’Encyclopédie »
    Sauf que la véritable « philosophie » de Voltaire était en fait à l’opposé de ce qu’il prétend là : en réalité, il n’hésitait pas à persécuter ses adversaires, comme Élie Fréron par exemple ; Voltaire doit être l’un des pires choix possibles pour évoquer la tolérance d’esprit.
    (Je renvoie à un excellent commentaire qui avait été écrit par un lecteur lors des débuts du site Boulevard Voltaire, pour critiquer ce choix de nom justement : http://www.contre-info.com/voltaire-chantre-de-la-liberte-dexpression-vraiment.)

    Il est d’ailleurs malheureux que ce triste sire soit également l’éponyme du site sur lequel nous nous trouvons (le diable est dans les détails !), ce qui n’enlève rien à la qualité linguistique de ce dernier. 😉

    • Sandrine dit :

      Merci pour votre analyse. Comme celle de nombreux grands hommes, la personnalité de Voltaire était sans doute plus complexe que nous le pensons. Mais, comme vous le soulignez, c’est sa « qualité linguistique » qui nous intéresse et ce billet avait pour unique but de corriger la paternité d’une citation employée à l’envi en janvier dernier. Bonne journée !

  6. John dit :

    Quoi qu’il en soit, ce n’est pas parce que c’est un autre que Voltaire qui l’a dit que c’est moins légitime…

  7. Sandrine.W dit :

    Oui c’est bien de recadrer les choses, on utilise beaucoup de citations autant que ce soit les bonnes !
    De plus, l’article est très intéressant…
    Merci Sandrine

  8. John dit :

    J’aimerais bien savoir ce qui justifie la censure de mon commentaire… Il ne faut pas citer Voltaire quand on le salit à ce point…

  9. Abakarov dit :

    Merci, Sandrine! A la une d’un de nos journaux au Daghestan (Russie), on publie toujours, comme devise, cette fameuse phrase. Je leur conseillerai qu’ils ajoutent à la fin de la citation – « Voltaire »

  10. Fabrice dSN dit :

    Merci.
    Trop de citations sont dans ce cas et il est trop rare d’être détrompé.

  11. Sebastien D. dit :

    Merci! C’est horripilant à la longue, surtout quand c’est repris sur des média nationaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *