Le monde appartient à ceux qui s’expriment bien

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous entendez, ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. »

Cette citation bien connue est de Bernard Werber. Pas de fatalisme ! Il achève son propos par : « Mais essayons quand même… » Alors faut-il se résigner ou faut-il essayer quand même à l’heure où les communications en entreprise sont inexorablement multicanales, à haute fréquence et produites par la majorité des salariés, quels que soient leur niveau ou leurs lacunes en expression ? Renforcer la qualité de l’expression par la formation est un enjeu urgent et un pari gagnant pour les employeurs. Y répondre est la promesse du Projet Voltaire Expression.

L’expression écrite et orale dans l’entreprise est un enjeu puissance quatre

  1. Un enjeu de crédibilité : syntaxe bancale, tics de langage, propos déstructuré, arguments contradictoires, raisonnement fragile, ton inapproprié, vocabulaire pauvre… Comment inspirer confiance à ses clients et partenaires ?
  2. Un enjeu d’attention : discours jargonneux, expressions passe-partout, lieux communs, mots insipides. Comment émerger dans un monde infobèse ?
  3. Un enjeu identitaire : discours uniformisés, valeurs standardisées, mimétisme sémantique, style impersonnel, présentations prêtes à l’emploi. Comment se différencier des concurrents ?
  4. Un enjeu de mobilisation interne, enfin : langue de bois, courriels maladroits, contresens, mots-valises, maladresse, agressivité verbale. Comment motiver et donner du sens aux équipes ?

Face à ces enjeux, l’expression ne peut pas être une compétence délaissée, un soft skill de seconde zone. Les efforts marketing ne couvriront pas les lacunes de vos collaborateurs par des « éléments de langage », les correcteurs orthographiques ne sont que d’éphémères béquilles et les comptes rendus ou dossiers de présentation ne se délèguent plus à des assistant(e)s de plus en plus rares et dont les compétences vont bien au-delà désormais du rôle de scribe qu’on leur assignait naguère.

Les entreprises de service encore plus concernées

La dématérialisation de l’offre des entreprises de service et l’absence de produits visibles et tangibles rendent moins perceptible la proposition de valeur. Dès lors, cette valeur s’exprime d’abord par des mots, par un argumentaire rationnel et émotionnel à la fois. C’est la manière d’exprimer l’offre qui fera toute la différence, qui rendra la « promesse » crédible et attractive. La qualité du langage de tous les porte-parole de la marque est donc essentielle. Et tous les salariés sont ambassadeurs, quelle que soit leur aptitude initiale.

Orale ou (de plus en plus) écrite, la relation client est en première ligne

Le canal téléphonique est encore le premier canal de contact des services clients pour 57 % des publics. Bien qu’en baisse depuis des années, la communication orale revendique l’indice de satisfaction client le plus élevé avec un score de 83 % (ESCDA 2018). Ce qui indique qu’elle reste centrale dans la relation client et dans l’efficacité de l’échange. Or, dans l’argumentaire de vente ou la résolution de problème, les compétences en expression des équipes commerciales ou de services clients sont mises à rude épreuve parfois.

Bonne nouvelle, les progrès en expression écrite et orale sont à la portée de tous. 

Le talent rhétorique n’est pas réservé à une élite, l’éloquence n’est pas un Graal inatteignable. Même avec des lacunes et un niveau fragile en syntaxe ou un champ sémantique limité, il est possible de renforcer son expression et de parvenir à un discours clair, nuancé, structuré et élaboré. Un discours susceptible d’instaurer un climat de confiance avec les interlocuteurs, internes ou externes.

Savoir clarifier sa position, exprimer un point de vue, convaincre, résumer efficacement une réunion, nuancer son propos, a des vertus apaisantes en évitant des malentendus conflictuels et une efficacité professionnelle avérée en améliorant l’adhésion et la persuasion des tiers.

Le monde appartient à ceux qui s’expriment bien !

La qualité de l’expression de vos collaborateurs est un actif immatériel. Elle bénéficie autant à leur efficacité professionnelle qu’à la crédibilité et à la réputation de votre enseigne. Elle devient un avantage concurrentiel pour peu qu’on investisse dans cette compétence clé par une approche chirurgicale de la formation. C’est pour répondre à cette compétence clé dans la proposition de valeur des entreprises que nous proposons depuis 2019 un nouveau parcours de formation : Projet Voltaire Expression. Après 10 ans de succès de notre solution d’apprentissage adaptatif en orthographe, 1400 entreprises conquises et 7 millions d’utilisateurs, c’est la saison 2 du Projet Voltaire… Le télétravail intensif lié à la crise sanitaire n’a fait que renforcer la place de la communication écrite et orale : soigner l’expression de vos équipes est un atout majeur pour votre rebond et votre développement futur. C’est maintenant que ça se joue !  

Articles liés

Répondre à Heyo Annuler la réponse

Laissez un commentaire
*

Je tiens à remercier les initiateurs de ce plateforme qui est un cadre approprié pour l’apprentissage et l’amélioration de nos compétences en la langue. La découverte de ce site est un aubaine pour moi.