Le Certificat Voltaire à Bordeaux et San Francisco – Retour d’expérience de l’ESCEN


Églantine Ruel, responsable des études du groupe ESCEN, École supérieure de commerce et d’économie numérique, nous explique pourquoi l’école a décidé de travailler avec le Projet Voltaire.

Nous avons choisi de travailler avec le Projet Voltaire car il redonne du sens aux compétences littéraires, qui sont pour nous un pilier majeur de notre formation en web marketing.

D’autre part, les entreprises veulent des candidats qui savent s’exprimer correctement. Le recrutement se fait déjà par une vérification rapide de leur niveau en orthographe sur le CV et la lettre de motivation qu’ils envoient. Nous avons choisi le Certificat Voltaire car ce certificat est reconnu par les entreprises. C’est donc un véritable atout supplémentaire pour un étudiant qui recherche notamment un poste de community manager.

Les étudiants ont obtenu de très bons résultats. 31 d’entre eux ont atteint le niveau Excellence et seront présentés par l’école au Certificat Voltaire le 6 juin prochain. Une partie d’entre eux passeront le certificat à Bordeaux pendant que les autres étudiants en cursus à San Francisco le passeront en parallèle là-bas.

Le déroulement en autonomie n’est pas toujours simple pour des étudiants sortis tout juste du lycée. J’ai pu constater une implication plus importante en bachelor 2 et graduellement encore plus en bachelor 3 ; ces étudiants prennent vraiment conscience de la chance qu’ils ont de pouvoir améliorer leur niveau rédactionnel.

Le niveau en orthographe des élèves a évolué et surtout, lorsqu’ils nous envoient des e-mails, ils semblent davantage se relire.

Certains étudiants ont trouvé un peu dur de travailler en autonomie. D’autres ont apprécié la plateforme et ont reconnu qu’elle était très ludique. Ils se sont pris au jeu et ont vraiment cherché à progresser pour atteindre le niveau d’excellence.

Ils ont aussi perçu la légitimité d’un certificat littéraire et rédactionnel : un gage de qualité pour l’employabilité sur le marché de l’économie numérique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *