Parlez-vous « minion » ?


Ce mercredi est marqué parminions la sortie tant attendue du film
d’animation Les Minions. Pour celles et ceux qui auraient échappé au phénomène, les Minions sont de petits bonshommes jaunes en forme de gélule, serviteurs du redoutable Gru dans Moi, moche et méchant 1 & 2. Outre leur crétinerie, les Minions ont la particularité de parler une langue bien à eux, qui, après cette petite leçon, n’aura plus de secret pour vous.

Le « langage de la banane »

Les Minions adorent la banane – « banana » comme ils disent – au point de caser le mot, ou en tout cas la lettre « b », un peu partout dans leurs discussions. Pour dire « j’ai faim », ils s’écrient : Me want banana ! (je veux des bananes). « Nous avons très faim » devient un vrai cri de guerre : Bi ba bananaaaaaa ! « Laid » se dit bananonina (le contraire d’une banane ?). Dans leur bouche, même la pomme (apple en anglais) devient… bapple.

Des mots faciles à deviner

Il s’agit de termes courts voire d’onomatopées. Comment les Minions nomment-ils un objet cassé ? Kapout ! Ils ne vous donnent pas un bisou mais un mouak (mélange entre « smack » et « moua »). « Stop » se dit stupa, la peluche devient papuche. Enfin speta, qui fait penser à notre spectacle, veut dire « regarde ». Bien sûr, d’autres paroles sont moins limpides. Par exemple, « pardon » se traduit par bido et « quoi » par poka. Bien entendu, l’intonation aide à la compréhension.

« Bonjour » et « au revoir »

Mais revenons aux fondamentaux. Comment les Minions disent-ils « bonjour » et « au revoir » ? Bello et Poopaye. Bello, c’est le hello anglais dont la première lettre a été remplacée par le « b » de « banana ». Poopay ressemble à goodbye, sans doute le fruit d’un croisement avec « papaye » ! Notons qu’après la banana, la papaya est un autre standard du vocabulaire minionais. « Tu es aussi belle qu’une rose » devient : Toué bella comme la papaya !

De l’anglais, de l’italien, de l’espagnol… et même du japonais !

Pourtant, le langage des Minions n’est pas un assemblage aléatoire de syllabes, il emprunte à différentes langues. L’anglais, bien sûr, non sans quelques arrangements. Sur la planète Minion, « merci » se dit tank yu, un combat est un faïte… L’italien leur a donné un certain nombre de mots : gelato veut dire « glace » et tulaliloo ti amo, « je t’aime ». Notons quelques références hispaniques : la boda désigne le mariage, pala tu (pour toi) rappelle le para ti espagnol et tu lucu lucu (tu es fou) l’adjectif loco. Enfin, les Minions trinquent en japonais (Kampai ! veut dire « santé ! ») et comptent en coréen : hanadulsae (un, deux, trois).

Vous voilà fin prêt à déchiffrer les dialogues (non sous-titrés) des Minions dans les salles obscures. Rappelons que si le film est produit outre-Atlantique, c’est une réalisation française. On la doit à Pierre Coffin, déjà aux commandes des deux volets de Moi, moche et méchant. Il prête même sa voix aux Minions dans les versions du film diffusées dans le monde entier. Bananarico !

Sandrine Campese


À propos de Sandrine

Contributrice et modératrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *