Les Français et l’orthographe, un sondage surprenant !


Le Projet Voltaire et les Timbrés de l’orthographe ont réalisé un sondage auprès d’un échantillon représentatif de 989 personnes âgées de 18 ans et plus.

Selon les résultats du sondage, les Français attachent beaucoup d’importance à l’orthographe.

Pour eux, même si notre langue est jugée difficile, impossible de réussir sans une bonne maîtrise de la langue française à l’écrit. Et bien qu’ils estiment que le niveau baisse, ils refusent une quelconque simplification ! Ils s’y opposent à 64 % !

95 % des personnes interrogées estiment que le niveau baisse. Pourtant, 80 % des Français s’estiment plutôt bons en orthographe.
62 % des personnes interrogées estiment que la langue française est difficile, mais 64 % s’opposent à ce qu’elle fasse l’objet de simplifications.

Les règles qui posent le plus de problèmes sont :

–        le pluriel des noms composés (56 %) ;
–        la distinction entre futur et conditionnel (34 %) ;
–        les nombres et le pluriel (27 %) ;
–        le redoublement des consonnes (24 %) ;
–        l’accord du participe passé (23 %).

Pour 96 % des personnes interrogées, une bonne orthographe est importante pour réussir dans la vie.

Elles sont 98 % à apporter un soin particulier à l’orthographe lorsqu’elles rédigent un courrier ou un e-mail important.

Étude réalisée par Mediaprism auprès d’un échantillon représentatif de 989 individus.

 

 


Articles liés

Laissez un commentaire
*

Erick: je veux bien que vous ayez raison, et je sais que certains idiomes, pris littéralement, ne veulent strictement rien dire. Mais que vient faire le « temps » dans notre affaire?! Une phrase comme:
 » J’aurais mieux fait de me taire. Au temps pour moi !  » , je ne l’écrirai pas ! Je vais voir l’explication « historique » d’un oeil critique! Merci de m’avoir éclairée!

Débat avec un ami, éminent linguiste… Je tiens pour:  » autant pour moi » et lui pour:  » au temps pour moi ».
Cette orthographe me paraît littéralement inepte, mais bon! J’en réfère à P. Dewaële . ( Autant (sic)
s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints!)

Je ne dirais « comment va » qu’à une personne très familière, qui sait que je sais parler français ! D’ailleurs, à la réflexion, je ne le dis jamais!

Peut-on dire en s’adressant à un ami ou à une personne que l’on connait parfaitement : COMMENT VA ?
Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un langage familier.
Merci de me répondre

    Bonjour Jean-paul,

    « Comment va » est une contraction de « comment ça va », utilisée à l’oral en langage non soutenu.
    On peut donc le dire si on le veut, mais ce n’est pas correct.

Or, qui lit, par les temps qui courent? On aura beau faire, cette connaissance-là ne cessera de s’amenuiser. => Cette remarque est amusante, avec l’essor d’internet et des NTIC j’ai quand même l’impression que la lecture devient un medium de plus en plus important de nos jours…

    Vous avez raison, on lit et on écrit beaucoup plus maintenant qu’il y a 20 ans. Mais ce que Michèle veut dire, il me semble, c’est qu’on consomme moins de littérature. Or la proximité avec la littérature permet d’enrichir son vocabulaire et d’améliorer son niveau de maîtrise de l’orthographe lexicale de ces mots qui sortent du langage courant.

Je pense que, s’il faut rigoureusement appliquer les règles d’orthographe grammaticale, on doit pouvoir tolérer que certains n’écrivent pas apophtegme ou moucharabieh (!) correctement!
L’orthographe d’ « usage » ne s’acquiert, comme son nom l’indique , que par la lecture et l’utilisation fréquente des mots, en lisant, par exemple. Or, qui lit, par les temps qui courent? On aura beau faire, cette connaissance-là ne cessera de s’amenuiser. En revanche, il est fondamental que tout(e) français(e) qui se respecte sache écrire:
J’ai mangé les cerises – et- les cerises que j’ai mangées, ou – ces cerises, le les ai mangées. c’est clair…

    Merci Michèle pour ce commentaire avec lequel le Projet Voltaire est d’accord à 100 %. C’est la raison pour laquelle l’orthographe d’usage est peu présente dans le Projet Voltaire, à l’exception de mots très fréquemment utilisés dans les e-mail professionnels : certes, hormis, or…
    Ce qui est fondamental, c’est la maîtrise des règles de grammaire : conjugaison, accords…