20 mots à prononcer (enfin) correctement : suite


Après le succès de notre langue_prononciationpremier billet sur la prononciation, voici une nouvelle série de mots qui, à l’oral, sont souvent écorchés. Manque de temps, confusion avec un autre mot, graphie incertaine, règle oubliée… les raisons qui font fourcher notre langue sont nombreuses. D’autant que certaines erreurs sont devenues si courantes que nous ne sommes plus capables de distinguer la prononciation correcte de la prononciation fautive. Espérons qu’avec ces quelques astuces, les mauvaises habitudes finiront par se taire !

N. B. Les mots placés entre crochets ne sont volontairement pas retranscrits en vraie phonétique mais à partir des lettres de l’alphabet, pour des raisons de clarté et de compréhension. Les rectifications orthographiques de 1990 qui sont citées n’ont aucun caractère obligatoire et sont laissées à l’appréciation du lecteur.

AÉROSOL
Le « s » de « aérosol » devrait se prononcer [z] puisqu’il est encadré par deux voyelles. Sauf que les mots soudés ont la particularité de conserver le son [s] de leur racine (ici « sol ») sans avoir besoin de doubler la consonne. C’est la même chose pour « parasol ».

BROC
Au sens de carafe, « broc » se prononce [bro] comme dans « croc ». En revanche, le « c » final de « broc » est sonore dans l’expression « de bric et de broc ».

CASSIS
Si l’on fait entendre le « s » de « cassis » s’agissant du fruit, il est d’usage de ne pas le prononcer quand le nom désigne la rigole qui traverse une route (l’inverse du dos d’âne) et la ville de Cassis.

CERF
Comme dans « nerf », le « f » de « cerf » est muet. On prononce [cer] comme dans « cerf-volant ». Notons que la prononciation de « serf », traditionnellement [serfe], a tendance à s’aligner sur celle de « cerf ».

DISTILLER
La plupart des verbes en –iller se prononcent [i-ié]. Exemples : « briller », « frétiller », « griller », « mordiller », « pétiller », « sautiller », « tortiller », etc. Mais on prononce [i-lé] dans « distiller », « osciller » et « instiller ».

ENIVRER
Dans « enivrer », il faut prononcer [en] comme dans « antérieur ». Certaines personnes disent [é-ni-vré], sur le modèle de « énervé », mais cette prononciation est fautive.

ENTREPRENEURIAT
D’accord, « entrepreneuriat » n’est pas facile à prononcer. Mais ce n’est pas une raison pour dire [entreprenariat], sur le modèle de « secrétariat » !

HANDBALL
Dans « football », « basketball » ou « volleyball », ball, terme anglais, se prononce [baul]. Mais « handball », d’origine allemande, se dit [handbal].

INTERPELLER
« Interpeller » s’écrivant avec deux « l », il serait logique de prononcer [interpéler]. Pourtant, le verbe se prononce [interpeuler] sur le modèle de « appeler ». Depuis les rectifications orthographiques de 1990, il est possible d’écrire « interpeler ».

MAELSTRÖM
Mot emprunté au néerlandais que l’on prononce ordinairement [mal-streum] ou [maèl-streum]. Mais la prononciation francisée, plus conforme à la graphie, donne [mal-strom].

MNÉMOTECHNIQUE
Le latin memoria a donné « mémoire » et « mémorisation ». Mais alors, d’où vient le « n » de « mnémotechnique » ? Du grec mnêmê, qui a donné « amnésique ».

PAN-BAGNAT
Le sandwich rond crudités-thon-œuf s’écrit et se prononce pan-bagnat, expression provençale de Nice signifiant « pain baigné » (d’huile d’olive).

PUZZLE
Si l’on s’en tient à la prononciation anglaise, puzzle se dit [peuzeul]. En français, la forme [peuzle] étant difficile à prononcer, elle est souvent détournée en [peulze]. Bref, c’est un véritable casse-tête !

REBLOCHON
Avant, pour faire du reblochon, on « repinçait » (reblyochi en savoyard) le pis de la vache après la première traite. Il n’y a donc aucune raison de prononcer [roblochon] !

SAUPOUDRER
Pour se rappeler l’orthographe et la prononciation de « saupoudrer », on pense au « a » de « saler ». Étymologiquement, « saupoudrer » signifie « poudrer de sel ».

SUICIDER
À l’oral le « i » de suicide passe souvent à la trappe. Décortiquons le mot pour se convaincre de son utilité. Il vient du latin suicida, composé de sui (« soi-même ») et de -cide, déverbal de caedere (« tuer »).

YACHT
En référence à son origine néerlandaise, « yacht » s’est d’abord prononcé [iak] mais, au XXe siècle, c’est l’anglais [iot] qui l’a emporté.

Quelques noms propres :

BROGLIE
Si l’on parle de la maison de Broglie, grande famille de la noblesse française, originaire d’Italie, on prononce [breuil]. Broglie prononcé [brogli] est une commune du département de l’Eure, en France.

ŒDIPE
La prononciation traditionnelle, conforme à l’origine grecque de ce nom, est [Édipe]. Elle est concurrencée par une prononciation validée par l’usage et certains dictionnaires : [Eudipe]. D’autres noms comme œnologieœsophage ou œcuménique suivent cette tendance.

METZ
Le « t » (vraisemblablement hérité de l’allemand) de « Metz » est muet dans la prononciation locale, et c’est cette prononciation qui est recommandée.

Sandrine Campese

Crédit image

 


À propos de Sandrine

Contributrice et modératrice

8 réponses à 20 mots à prononcer (enfin) correctement : suite

  1. Vicente dit :

    Merci pour la précision sur Metz!
    Précision cependant, le «t» est bien antérieur aux annexions allemandes : les Médiomatrices étaient la tribu gauloise locale, d’où le nom de Didodurum Mediomatricorum à l’époque romaine ; on trouve ensuite Mettis (dérivé de Mediomatrices) dans l’Antiquité tardive.

  2. JPauly dit :

    Le « t » de Metz vient en réalité plutôt des anciens noms de la ville : Metensis, et Metis.

  3. jacques fercahud dit :

    Quand-est ce que tous les présentateurs télé et autres journalistes prononceront-ils JUIN et pas JOIN (t ?) Ca me rend fou !

  4. mdu dit :

    Avez-vous un avis concernant persil [i] ou [il] et poêle [a] ou [wè] ? S’agit-il seulement de variations régionales ?

    • Sandrine dit :

      Bonjour, il est d’usage de prononcer « poêle » comme « poil ». Quant à « persil », la prononciation traditionnelle ne fait pas entendre le « l », mais de plus en plus, elle se conforme à la graphie. Bonne journée.

  5. Kumiko dit :

    Très intéressant, j’ai appris quelques trucs.

    Qu’en est-il de Bruxelles par contre ? 🙂 doit-on le prononcer [brukselles] ou [brusselles] ?

    • Sandrine dit :

      Bonjour Kumiko, ravie que l’article vous ait intéressé :-). Le « x » de Bruxelles se prononce [s], comme dans « soixante » et non [ks] comme dans « boxe ». Par conséquent on dit [bru-sèl] et [bru-sè-loi]. Le « x » se prononce de la même façon dans Auxerre, soit [o-sèr]. Bonne journée et bonnes fêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *