L’écriture SMS est-elle réellement un danger pour l’orthographe ?


Souvent pointé du doigt et décrié, le langage SMS apparaît pour certains comme le responsable du déclin de l’orthographe. Danièle Manesse, professeure de sciences du langage à la Sorbonne, tente de relativiser cette diabolisation au sein de son ouvrage « Orthographe : à qui la faute ? ».

Pour la majorité des utilisateurs, le SMS – également appelé texto – constitue principalement un moyen rapide, ludique et amusant de communiquer avec ses proches. En utilisant des procédés littéraires comme le rébus, le phonème (utilisation phonétique d’une lettre) ou encore les abréviations, l’auteur du texto prend plaisir à créer son propre langage et à jouer avec les mots. L’écriture SMS peut également servir de moyen de prises de notes, se faisant ainsi, en plus du descendant du télégramme, la sténo du XXIe siècle.

D’après Danièle Manesse, dans un entretien accordé au Figaro en 2008, les utilisateurs de SMS sont conscients d’employer un autre type de langage. La professeure constate bien que le niveau d’orthographe est beaucoup plus faible aujourd’hui qu’il y a vingt ans. Cependant, selon elle, ce constat ne résulte pas de l’arrivée du SMS mais plutôt de l’arrêt de la dictée dans certaines écoles primaires, du peu de lecture effectuée et des programmes scolaires multidisciplinaires trop remplis.

On ne peut pas nier l’apparition de nouvelles fautes liées à l’écriture SMS, notamment dans les copies. Mais, selon Danièle Manesse, ce type de fautes serait davantage lié à un manque d’attention de l’élève qu’à une réelle confusion entre les deux langages : SMS et français. Le débat est donc ouvert : est-ce que la majorité des personnes concernées maîtrise les deux langages et est capable de passer facilement de l’un à l’autre dans des contextes appropriés ? La proximité évidente entre le langage SMS et le français n’est-elle pas de nature à créer des confusions profondes ?


Une réponse à L’écriture SMS est-elle réellement un danger pour l’orthographe ?

  1. jean-christophe dit :

    je partage bien ce point de vue et voudrais partager également « Fonctions créatives dans les pratiques d’écriture des jeunes » de N.Michot.

    http://www.espritdavant.com/DetailElement.aspx?numStructure=79255&numElement=102250&numRubrique=462379

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *