Améliorez votre vocabulaire : les adjectifs (suite)

Voici la suite tant attendue de notre billet sur les adjectifs littéraires ! La langue française est riche de synonymes, alors pourquoi ne pas utiliser les équivalents, en langage soutenu, des mots du langage quotidien ? Vous préciserez votre pensée et attirerez l’attention de votre interlocuteur. Il ne connaît pas le terme ? C’est l’occasion de le lui apprendre, afin qu’il puisse à son tour l’utiliser et le transmettre.

Homme obèse peint par Charles Mellin

 

Dites « atone »

… au lieu de « mou ».

Littéralement, ce qui est « atone » est « sans ton ». L’adjectif qualifie quelque chose ou quelqu’un qui manque d’énergie, de dynamisme, de vitalité. Un corps ou un regard peut être atone, l’économie ou la croissance peut être atone, etc. Synonymes : amorphe, éteint…

 

Dites « hiémal »

… au lieu de « hivernal ».

À première vue, difficile de deviner que cet adjectif qualifie ce qui appartient à l’hiver ou se produit l’hiver. Et pourtant, le latin hiems, hiemis signifie « hiver ». On parlera d’un sommeil hiémal, d’une vie hiémale, d’une plante hiémale, de travaux hiémaux…

–> Autre adjectif de sens proche : nivéal, qui fleurit en hiver, dans la neige. Oui, le nom de la célèbre marque de produits de soin a la même origine !

 

Dites « interlope »

… au lieu de « illégal ».

Cet adjectif signifie « dont l’activité n’est pas légale ». On parlera d’un « commerce interlope », par exemple. Plus largement, ce qui est interlope est d’apparence suspecte, équivoque. Ainsi, un bar interlope est fréquenté par des gens louches !

 

Dites « liminaire »

… au lieu de « introductif ».

L’adjectif liminaire qualifie ce qui est placé au début d’un livre ou d’un discours. Exemples : un avertissement liminaire, une déclaration liminaire. « J’aimerais dire quelques mots liminaires… » : cette entrée en matière sera du plus bel effet. À condition de ne pas vous trouver chez Ikea, où l’on vous conduira au rayon… luminaires !

–> Et « préliminaire », alors ? Il précède et prépare quelque chose. Exemple : les rencontres préliminaires à un sommet diplomatique.

 

Dites « nippon »

… au lieu de « japonais ».

Le mot japonais nippon signifie « soleil levant ». Voilà pourquoi l’on dit que le Japon est l’Empire du soleil levant ! Passé en français, « nippon » est le synonyme soutenu de japonais. À noter qu’au féminin, il peut s’écrire « nipponne » (avec deux n) ou « nippone » (avec un seul n).

–> De la même façon, on peut dire « helvétique » au lieu de « suisse ».

 

Dites « replet »

… au lieu de « gras ».

De la même famille que « complet », formé sur le verbe emplir, l’adjectif replet qualifie une personne qui a de l’embonpoint. On parlera d’un homme replet et d’une femme replète. Plus élégant et subtil que « gros » ou « gras », n’est-ce pas ?


Dites « suranné »

… au lieu de « démodé ».

Ce qui est suranné (soit « au-delà des années ») a cessé d’être en usage, appartient à une époque révolue. On peut s’habiller de manière surannée ou être soi-même suranné, si notre mode de vie ou nos opinions se rattachent à un lointain passé (un écrivain suranné).

–> Autre terme de sens proche : « vermoulu », dans lequel on reconnaît « ver » et « moulu », littéralement « rongé par les vers ».


Dites « valétudinaire »

… au lieu de « maladif ».

Quelqu’un de « valétudinaire » est d’une constitution faible, d’une santé déficiente, chancelante. Exemple : un vieillard valétudinaire.

–> Autre synonyme du même acabit : « cacochyme », qui veut dire aussi « maladif ».

 

Sandrine Campese

Crédit photo

 

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Bravo pour cette apologie des mots valétudinaires mais qui rehaussent si bien nos textes.
À noter les paronymes nivéal et « nival » (qui concerne la neige).