Améliorez votre vocabulaire : les verbes

Après les adjectifs soutenus ou littéraires, place aux verbes ! Dans ce domaine non plus, les synonymes nemanquent pas. Alors pourquoi se priver de les utiliser ? Vous préciserez ainsi votre pensée et attirerez l’attention de votre interlocuteur. Il ne connaît pas le mot ? C’est l’occasion de le lui faire découvrir et de véhiculer ainsi l’amour de la langue française !

Courtisans à la cour du roi

Dites « ceindre »

… au lieu de « entourer ».

Exemples : « Un bandeau ceignait sa tête », « Les murailles qui ceignent la ville ». Ce verbe, qui, conjugué, ressemble à saigner, a donné le nom ceinture.

 

Dites « celer »

… au lieu de « cacher ».

Si ce verbe est souvent utilisé sous la forme « receler » (ou recéler), il existe sans préfixe, au sens de « garder, tenir un secret ». On pourrait dire aussi « dissimuler ».

N.B. Le Robert indique deux prononciation pour « celer » :

 

Dites « deviser »

… au lieu de « discuter ».

Deviser, c’est s’entretenir familièrement avec quelqu’un, converser, discuter. On devise généralement de choses sans importance, de la pluie et du beau temps.

 

Dites « ergoter »

… au lieu de « pinailler ».

Ergoter, c’est trouver des choses à redire sur des points de détail, des choses insignifiantes. Exemple : « Vous n’allez pas ergoter pour un euro ! » Il vient du latin ergo qui signifie « donc » (cf. le fameux Cogito ergo sum, « Je pense donc je suis »).

 

Dites « flagorner »

… au lieu de « flatter ».

Flagorner, c’est flatter bassement, servilement, comme peut le faire un serviteur à son maître, un courtisan à son roi… Celui qui flagorne s’adonne à la flagornerie, c’est un flagorneur.

 

Dites « gourmander »

… au lieu de « gronder ».

Rien à voir avec le plaisir de manger ! Gourmander quelqu’un, c’est le réprimander en lui adressant des reproches sévères, le sermonner. Variante également littéraire : « tancer ».

 

Dites « inférer »

… au lieu de « conclure ».

Inférer, c’est tirer une conséquence de quelque chose, conclure, induire. Exemple : « Qu’avez-vous inféré de tels propos ? » Le verbe a pour racine le latin ferre, qui signifie « porter ». On le retrouve dans Lucifer (« qui porte la lumière »).

 

Dites « obvier à »

… au lieu de « prévenir ».

Le verbe vient du latin obviare, dans lequel on reconnaît le nom via (route). « Obvier » revient à faire obstacle à quelque chose, à parer un mal possible. Le poète François Villon écrit « Pour obvier à ces dangers / Mon mieux est, je crois, de partir ».

 

Dites « se pâmer »

… au lieu de « s’extasier ».

« Se pâmer », c’est être sous le coup d’une sensation, d’une émotion très agréable. On peut se pâmer d’admiration, par exemple. Le verbe vient du nom latin spasmus qui a donné « spasme ».

 

Dites « se targuer »

… au lieu de « se vanter ».

Anciennement, « se targer » signifiait se protéger, comme avec un bouclier. Aujourd’hui, « se targuer », c’est se prévaloir de quelque chose avec ostentation. « La seule vertu dont je me targue : le scrupule », a écrit Colette.

 

Dites « vitupérer »

… au lieu de « injurier ».

Le verbe signifie « attaquer par des injures quelqu’un ou un groupe, une institution ». Exemple : « Il vitupérait le gouvernement. »

 

Sandrine Campese

Crédit photo

 

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*