Doubles consonnes : d’où viennent-elles, à quoi servent-elles ? (fin)

Jamais deux sans trois ! Voici le dernier volet dlettres de l'alphabet écrites à la craie sur un tableau noire notre série sur les doubles consonnes : sept nouveaux mots qui doublent leur « d », leur « g » ou encore leur « n ». Et pour vous aider à les mémoriser, on vous explique, étymologie à l’appui, la raison de ce doublement.

addition

Généralement, les mots commençant par ad- ne prennent qu’un « d » : adapter, aduler, adhésion, adoption… Mais alors, d’où viennent les deux « d » du nom addition ? Du verbe latin addere (ajouter), lui-même composé de la préposition latine ad et du verbe dare (donner). Bien sûr, tous les mots de la même famille qu’addition prennent deux « d » : additionner, additionnel, additif, etc.

agglomération

Le nom agglomération est formé sur le verbe agglomérer. Le premier « g », déjà présent dans le latin agglomerare, est apporté par la préposition ad devenue ag- devant le second « g » du nom glomus (pelote, boule). En français, deux autres verbes commencent par agg- : aggraver et agglutiner, réunion de la préposition latine ad, devenue ag- devant le « g » de gluten (colle).

appétit

L’appétit vient en mangeant et du latin appetitus (deux « p »), signifiant « désir ». C’est pourquoi il s’applique autant aux plaisirs de la chère qu’à ceux de la chair ! À ne pas confondre avec l’apéritif, issu du verbe latin aperire (un seul « p ») qui a donné « ouvrir » (les voies d’élimination).

bissextil

Les deux « s » de bissextil sont directement hérités de son étymologie latine : bis sextus, soit « deux fois sixième ». L’année bissextile est celle où l’on rencontre le bissexte, jour ajouté tous les quatre ans au moins de février, lequel est alors de 29 jours.

C’est peut-être par confusion avec bisexuel (bi + sexuel) que certains font l’économie d’un « s ». L’année bissextile se distingue également de la ligne bissectrice, demi-droite partant du sommet d’un angle et le divisant en deux parties égales.

commodité

Commodité vient de l’adjectif commode (avec deux « m ») qui qualifie une chose qui se prête bien à l’usage qu’on veut en faire, autrement dit « pratique ». Au pluriel, les commodités désignaient jadis les cabinets – les « chaises de commodité » étaient des chaises percées – puis les équipements apportant confort et hygiène à un logement.

développement

Le nom développement est tiré du verbe développer, composé du préfixe dé- et de l’ancien français voloper (envelopper). Au sens strict, « dé-velopper » est le contraire de « en-velopper ». Par conséquent, le développement est avant tout l’action de dérouler ce qui est enveloppé sur soi-même. C’est ce qui se produit lorsqu’on développe une pellicule photo : on la déroule ! De même, lorsqu’on fait un développement, c’est-à-dire qu’on expose un sujet dans le détail, on « déroule » son raisonnement, ses arguments, de manière progressive et logique.

personnel

Une fois n’est pas coutume, les deux « n » de personnel n’étaient pas présents dans la racine latine persona, qui signifie « masque de théâtre ». C’est au XIIIe siècle que persone est devenu personne. Selon l’Académie française, le « n » a été doublé par analogie avec des formes comme « bonne » et pour maintenir le degré d’ouverture du « o ». Outre personnel, les deux « n » sont de mise dans tous les dérivés : personnalité, personnage, personnaliser, personnifier, personnellement

À lire également :

http://www.projet-voltaire.fr/origines/doubles-consonnes-origine-sens-orthographe/

http://www.projet-voltaire.fr/origines/doubles-consonnes-origine-sens-orthographe-2/

 

Sandrine Campese

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Malheureusement un peu déçu (;_;)

Pour bissextil, si le mot latin dont il est issu est bien composé de bis et de sextus, il s’écrit bisextilis…
Si bissextil (et bissectrice) prend 2 s ne serait-ce tout simplement pas parce qu’il suit la règle de base qui veut que 1 s entouré de 2 voyelles se prononce /z/, et qu’il faut le doubler pour garder la prononciation /s/.
La question serait plus, pourquoi bisexuel ne prend que 1 s ?

(les mots bissextil, bissectrice et bisexuel ont le même préfixe bi(s)- !)

Dire que commodité a 2 m parce qu’il vient de l’adjectif commode ne répond pas vraiment à la question…
Commode vient du latin commodus, formé à partir du suffixe con- et de modus. Comme pour appeler etc., la raison de la double consonne est un latinisme (transcription de la prononciation latine).

Idem, dire que développement a 2 pp parce qu’il vient de développer, ne répond pas vraiment à la question….
Surtout que vous indiquez qu’il est formé avec le préfixe dé- + voloper ! D’où vient donc le 2e p de développer ?

    Bonjour JC, merci pour ces enrichissements. L’ancien verbe voloper est lui-même issu du latin faluppa (avec deux « p » !) qui veut dire « balle de blé ». Le double « p » présent dans « développer » ou « envelopper » est bien un vestige du latin. Bonne journée.