À trancher une bonne fois pour toutes : l’élision de jusque, presque, quelque (2/2)

Dans un précédent billet, nous avons vu que les conjonctions lorsque, puisque et quoique suivent les mêmes règles d’élision. Les membres de ce second trio, « jusque », « presque » et « quelque », ont des caractères plus tranchés : l’un s’élide toujours, les autres jamais ou… presque ! Et si l’on tranchait la question une bonne fois pour toutes ?

« Jusque » : s’élide TOUJOURS devant une voyelle

Jusque (qui s’écrivait jusques par le passé) peut être une préposition (dans « jusqu’à », suivi d’un complément de lieu ou de temps), un adverbe (quand « jusqu’à » a le sens de « même ») ou une conjonction (dans « jusqu’à ce que », c’est-à-dire « jusqu’au moment où »).

Devant une voyelle, donc, « jusque » s’élide. Le plus souvent, il s’agit de « a » !
On écrira « Je suis en vacances jusqu’à lundi », « Elle a rougi jusqu’aux oreilles », « Il a tout perdu, jusqu’à sa chemise. »

Attention, il n’est pas suivi de « à » (et garde donc son « e ») :

1/ quand le mot qui suit est une préposition commençant par une consonne : « chez », « dans », « vers »… Exemple : « Je l’ai raccompagné jusque chez lui. »
2/ quand le mot qui suit est l’adverbe « bien », « fort », « si » ou « très » modifiant un adverbe de temps ou de lieu (« tôt », « tard », « loin », etc.). Exemple : « Il a travaillé jusque très tard. »

Entraînez-vous à bien élider « jusque ».

« Presque » : ne s’élide JAMAIS, sauf dans « presqu’île »

Presque est un adverbe composé de « près » et de « que ». Par le passé, on écrivait « à près que », c’est-à-dire « à peu près ».

Devant une voyelle, le « e » final de « presque » n’est… presque jamais remplacé par une apostrophe ! Exemple : « Cet été, il a fait presque aussi beau en Bretagne qu’en Corse. »

L’unique exception est le nom « presqu’île » (presqu’une île) ! Exemple : « La presqu’île de Giens a la faveur des touristes. »

Presqu’île peut aussi s’écrire « presqu’ile », sans accent circonflexe sur « ile », d’après les tolérances orthographiques de 1990.

En résumé, on écrira : « Presque imperceptible dans la brume, la presqu’île se profile à l’horizon. »

Entraînez-vous à bien élider « presque ».

« Quelque » : ne s’élide JAMAIS, sauf dans « quelqu’un » et « quelqu’une »

Quelque est un adjectif composé de « quel » et de « que ».

Devant une voyelle, le « e » final de « quelque » se maintient, sauf dans « quelqu’un » et « quelqu’une ». Exemple : « Quelqu’un a-t-il quelque idée de l’endroit où nous sommes ? »

Bien sûr, quand il est en deux mots, « quel que » suit les mêmes règles d’élision que « que » : il s’élide devant tous les mots commençant par une voyelle ou un « h muet ».

Pour rappel, « quelque » s’écrit en un seul mot quand il est placé devant un adjectif, un nom ou un adverbe. « Quel que » s’écrit en deux mots quand il est placé devant un verbe.

Pour en savoir plus, voir notre règle.

Sandrine CAMPESE
Crédit photo

Articles liés

Laissez un commentaire
*