Chauderon, Bontemps, Poitrine… Ces personnages historiques qui portent bien leur nom

Footballeurs, cyclistes, athlètes, cuisiniers, musiciens… Au Projet Voltaire, nous nous intéressons aux aptonymes célèbres : ces personnalités qui ont un nom bien porté ! Cette fois-ci, nous vous proposons de faire un voyage dans le temps, entre le XVet le XVIIIe siècle, pour découvrir des aptonymes qui ont marqué l’histoire.

Jacques Cœur

Négociant et banquier du XVe siècle devenu, en 1436, grand argentier (sorte de ministre des Finances) de Charles VII. Une affaire de cœur (son amour pour Agnès Sorel, favorite du roi) causera sa perte. On lui a pourtant attribué la devise « À cœur vaillant, rien d’impossible ».

Michée Chauderon

Née en Savoie, cette blanchisseuse fut la dernière sorcière exécutée à Genève en 1652. Guérisseuse à ses heures perdues, elle fut accusée d’avoir pactisé avec le diable, pendue puis brûlée. N. B. En français, la marmite de la sorcière s’écrit bien « chaudron », sans « e » !

Le cardinal de Richelieu

Au XVIIesiècle, Richelieu, « premier » ministre de Louis XIII, fit construire en Touraine un château qui plus tard servit de modèle à Versailles. Un riche lieu, si l’on en croit le témoignage de Jean de La Fontaine, « d’une beauté, d’une magnificence, d’une grandeur dignes de celui qui l’a fait bâtir » avec « je ne sais combien de chambres riches, magnifiques, des mieux ornées ». Et le poète de conclure : « il y a tant d’or qu’à la fin je m’en ennuyais » !

Alexandre Bontemps

Premier valet de chambre de Louis XIV, qui veillait à la ponctualité du « lever du roi », véritable cérémonial à Versailles. Il attendait en silence à côté de la chambre royale que la pendule ait marqué 7 heures avant de s’approcher du lit, de tirer les rideaux et de dire : « Sire, l’horloge a sonné ! »

Geneviève Poitrine

Nourrice du premier dauphin Louis Joseph, fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Elle fut choisie par le comte de Provence (frère du roi et futur Louis XVIII). « Poitrine » est son véritable nom, comme l’atteste la marquise de Bombelles dans une lettre datant de 1781 : « La nourrice de l’enfant s’appelle madame Poitrine : elle est bien nommée, car elle en a une énorme et un lait excellent. »

Toussaint Louverture

Né vers 1743 à Haïti, cet esclave affranchi est devenu homme politique français sous la Révolution. Il fait partie des figures historiques des mouvements d’émancipation des Noirs. En réalité, Louverture n’est qu’un pseudonyme. François Toussaint s’est d’abord appelé Toussaint Bréda (du nom de la plantation sucrière où il a vu le jour) puis, en 1792, il est devenu « Toussaint Louverture » en raison de sa capacité à ouvrir les brèches !

Maximilien de Robespierre

Il suffit de décortiquer le nom de ce révolutionnaire controversé (1758-1794) pour mettre au jour sa destinée ! « Robespierre » serait une déformation de Roberpierre, c’est-à-dire « Robert + Pierre » ; or « Robert » est un nom d’origine germanique formé de hrod, « gloire », et de behrt, « brillant, illustre ». Ce patronyme regroupe donc les idées de fermeté, de gloire et de renommée.

Louis de Saint-Just

Homme politique de la Révolution française, disciple de Robespierre. Épris de justice, il fit voter la confiscation des biens des ennemis de la République au profit des patriotes pauvres. Il est notamment l’inspirateur de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793.

Sandrine Campese

Crédit photo

Articles liés

Répondre à Fran Annuler la réponse.

Laissez un commentaire
*

Bonjour Sandrine !
Voici l’exemple d’une personne réelle exerçant en Belgique dont le nom fait un jeu de mots…
Monsieur Gael D’Hôtel est avocat au Barreau de Charleroi; Il s’agit donc de Maitre …D’Hotel. Mais rien à avoir avec l’HORECA?…
Bien à vous ++ 77patt