« du » ou « dû » ?

Difficulté avec le participe passé de « devoir »

Si l’on écrit « le montant dû », on n’écrit pas « les sommes dûes », mais « les sommes dues ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !

Règle d’écriture, avec ou sans accent circonflexe

L’accent circonflexe sur « dû » s’impose lorsqu’il s’agit du verbe « devoir » (au participe passé). Attention, cet accent circonflexe disparaît au féminin et au pluriel (« due », « dus », « dues ») :

Sa voiture étant en panne, il a venir à pied.
Ce bonus lui est .

mais

 

Ces bonus lui sont dus.
L’infection est due à un parasite.

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Traditionnellement, l’accent circonflexe est de rigueur, au masculin singulier, pour les participes passés des verbes « devoir » (dû), « redevoir » (redû), « croître » (crû), « recroître » (recrû) et « mouvoir » (mû). Le premier, le troisième et le quatrième ont sauvé leurs têtes lors des Rectifications de 1990, les réformateurs reconnaissant leur utilité pour éviter une éventuelle confusion avec une forme homophone : le partitif « du », le participe (du verbe « croire ») « cru », l’adjectif « recru » (de fatigue). L’accent ne serait plus exigible, pour ces mêmes réformateurs, sur « mû » et « redû »… mais on ne saurait vous en vouloir si vous le maintenez !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Comment calculer les intérêts d’emprunt sur le montant restant du ?
  2. D’après le contrat de travail, cette prime est dûe au salarié.
  3. Les études de marché ont dû influencer leur politique commerciale.
  4. Le responsable des achats a du trouver un nouveau fournisseur.
  5. À quoi ces malfaçons sont-elles dûes ?
  6. Il aurait du répondre immédiatement au lieu d’attendre.
  7. Comme tout invité, il a dû présenter une pièce d’identité à l’accueil.
  8. La baisse du chômage est due à un marché du travail en grande forme.
  9. Nombre de licenciements sont dûs à la crise.
  10. La réunion a dû être reprogrammée.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Comment calculer les intérêts d’emprunt sur le montant restant  ?
    On a affaire ici au participe passé du verbe « devoir », et on écrit « dû ».
  2. Faux. Il faut écrire : D’après le contrat de travail, cette prime est due au salarié.
    « Devoir » est ici conjugué avec l’auxiliaire « être » : on accorde le participe passé avec le sujet « cette prime », féminin singulier, et on écrit « due », le participe passé de « devoir » ne prenant d’accent circonflexe qu’au masculin singulier.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Le responsable des achats a trouver un nouveau fournisseur.
    On a affaire ici au participe passé du verbe « devoir », et on écrit « dû ».
  5. Faux. Il faut écrire : À quoi ces malfaçons sont-elles dues ?
    Le participe passé de « devoir » ne prend d’accent circonflexe qu’au masculin singulier : on n’écrit donc pas « sont-elles dûes » mais « sont-elles dues ».
  6. Faux. Il faut écrire : Il aurait répondre immédiatement au lieu d’attendre.
    On a affaire ici au participe passé du verbe « devoir » : il faut écrire « dû », et non « du ».
  7. Phrase correcte.
  8. Phrase correcte.
  9. Faux. Il faut écrire : Nombre de licenciements sont dus à la crise.
    On a affaire ici au participe passé du verbe « devoir », employé avec l’auxiliaire « être » : on l’accorde avec le sujet « nombre de licenciements », masculin pluriel, et on écrit « dus ». L’accent circonflexe, en effet, ne s’impose qu’au masculin singulier.
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire
Articles liés

Laissez un commentaire
*

mon fils a perdu 1/2 point en dictée parce qu’il a mis cloîtré avec un accent, avec la réforme il n’y a plus d’accent…
on ne vous en tiendra pas rigueur… si!

    Bonjour Julie, ce demi-point n’aura pas dû être ôté. Je viens de vérifier dans l’édition papier du Petit Larousse illustré 2017. Les deux orthographes, cloîtré et la variante cloitré, sont attestées. De même, cloître et cloitre. Bonne journée.

    Bonsoir Eugen, il est plutôt d’usage de dire « dès à présent » et « à partir de maintenant » (ou maintenant tout court). Bonne soirée.

Bonsoir, j’ai besoin de votre aide , je dois retrouver la phrase mal orthographiée parmi ces quatre :
1) Je lui ai fait toutes les promesses que j’ai dû.
2) Il m’a toujours payé les sommes qu’il m’a dues.
3) Il a dû partir.
4) Tout lui ai dû.

Je pense que ce ne sont ni la 2 ni la 3 mais entre la 1 et la 4 je ne sais pas du tout pourriez vous m’aider merci

    Bonjour Marine, voici la règle qui correspond aux phrases 1) et 2) : Le participe passé d’un verbe qui a pour complément un infinitif ou une proposition sous-entendus reste invariable. Exemple : « Je lui ai donné tous les conseils que j’ai pu » (le complément d’objet direct de « pu » n’est pas « conseils » mais l’infinitif sous-entendu « lui donner »). Sont surtout concernés par cette règle les participes « cru », « dû », « pu », « voulu ». L’erreur est dans la phrase 4. Il faut écrire « Tout lui EST dû ». Bon week-end.

« Nos contradicteurs ont dû se rendre à l’évidence et convenir qu’ils avaient tort. »

Bonjour,

Je souhaitais savoir pourquoi, dans cette phrase (apparemment correcte), on n’obtient pas :
« Nos contradicteurs ont dus se rendre à l’évidence et convenir qu’ils avaient tort. »

Merci d’avance