Le mot juste : volubile, bavard, prolixe…

madame bavardeEn français, il y a tellement d’adjectifs pour caractériser la parole qu’on ne sait pas toujours lequel employer. Le risque, c’est d’en utiliser un à mauvais escient, croyant faire un compliment. Ce serait dommage de vexer votre interlocuteur. Trêve de bla-bla, pour être sûr de dire exactement le fond de votre pensée (lorsque cela s’y prête bien entendu !), lisez vite ce qui suit.

Si vous voulez faire un compliment, préférez :

éloquent

Du latin eloquens, « qui parle bien », l’adjectif éloquent s’attache à la qualité du discours. Il est très utile pour saluer l’aisance avec laquelle une personne s’exprime. Quelqu’un d’éloquent saura captiver son auditoire tant par le fond que par la forme. Ce n’est pas pour rien que l’adjectif est utilisé, par extension, au sens de « probant, convaincant » (ex. : un témoignage éloquent).

– volubile

Une personne volubile, du latin volubilis, « qui tourne », s’exprime avec facilité et rapidité, ce qui est plutôt une qualité. Exception faite pour Littré qui considère qu’on est volubile quand on parle trop et trop vite (ex. : un enfant volubile).

Si vous ne faites que constater, utilisez :

– bavard

Cet adjectif est issu de « bave », dérivé du radical bab- évoquant le mouvement des lèvres. Est bavard celui qui parle beaucoup. C’est tout ? Attention tout de même, car à force de parler, on devient vite indiscret et on échange des propos qu’on devrait taire. En cela, le bavardage est très proche du commérage. Ajoutons que bavard est issu de l’adjectif babillard qui qualifie tout individu qui aime parler… pour le seul plaisir de parler ! Et parfois pour dire du mal.

– loquace

Synonyme plus soutenu de bavard, loquace a la même étymologie qu’éloquent. Il désigne quelqu’un qui parle volontiers et abondamment… mais dont les propos sont souvent de peu d’importance (à la différence de l’éloquent).

Si vous voulez faire une critique négative, servez-vous de :

prolixe

Vous vous ennuyez à mourir en écoutant un discours ? Vous le trouvez trop long, chargé de détails inutiles ? Pas de chance, vous êtes tombé sur un orateur prolixe, du latin prolixus, « qui s’épanche en avant ». L’adjectif marche aussi pour les écrits qui comportent de nombreux développements superflus (ex. : un écrivain prolixe). À noter qu’avant, prolixe signifiait concrètement « long » ou « allongé ». On parlait ainsi d’une barbe prolixe ! Enfin, prolixe se distingue de prolifique, qui se dit surtout d’un auteur qui publie de nombreux livres.

– verbeux

Quelqu’un de verbeux utilise beaucoup de mots pour ne pas dire grand-chose. Ses paroles sont abondantes, redondantes, mais souvent dénuées d’idées (ex. : un avocat verbeux). Il s’oppose donc à l’éloquent, qui, en plus d’une expression parfaite, maîtrise son sujet.

Et si la personne parle peu ?

Ici aussi, plusieurs adjectifs s’offrent à vous :

– une personne ou un discours laconique va à l’essentiel. Laconique vient du grec lakônikos, « de Laconie » (région de Sparte). Les Laconiens avaient en effet la réputation d’être des gens concis !

– du latin taciturnus, « silencieux », taciturne désigne quelqu’un qui parle peu par humeur ou par tempérament. Synonyme : taiseux.

– enfin les sibylles, prophétesses de l’Antiquité qui prédisaient l’avenir, ont laissé l’adjectif sibyllin pour qualifier un propos mystérieux, dont le sens est difficile à saisir.

 Sandrine Campese

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Je recherche un mot désignant une personne qui ne comprends pas toujours ce que les autres disent et qui fait les choses parfois à l’envers mais de façon drôle…
(ex: quelqu’un dit de mesurer quelque chose en pensant de haut en bas, et celle-ci mesure de droite à gauche…)
Es ce que quelqu’un aurait une petite idée ?

    Bonsoir Amélie, la personne que vous décrivez n’a visiblement pas le sens pratique, mais je ne crois pas qu’il existe un adjectif précis pour la qualifier (gauche ? maladroite ? gaffeuse ?). En revanche, votre message m’a fait penser à une figure de style, l’hystérologie, qui consiste à présenter les mots d’une phrase dans un ordre contraire à la chronologie ou à la logique. Exemple : « Laissez-nous mourir et nous précipiter au milieu des ennemis » (Virgile). Bonne soirée

Excellent travail! Par ailleurs, dans mes lectures j’ai découvert un nom (adjectif, peut-être aussi) désignant une personne qui utilise un porte-voix ou un mégaphone. Je peine à le retrouver. J’ai vainement fouillé dans mon chef, sans succès. Quelqu’un ne l’aurait-il pas par hasard? Merci d’avance.