À trancher une bonne fois pour toutes : l’accent sur les majuscules

Doit-on accentuer les majuscules ? Voici une question récurrente en orthographe, et plus précisément en orthotypographie. Loin d’être une fantaisie, l’accentuation des majuscules donne de la lisibilité à nos écrits et supprime les ambiguïtés. Pourtant, cette convention, nécessaire à la compréhension, fait l’objet de débats. Sans plus attendre, mettons l’accent sur les majuscules !

Pourquoi on hésite à accentuer les majuscules lettres majuscules À È

Quand on aborde le sujet, les réactions ne se font pas attendre. Nombreuses sont les personnes affirmant qu’à l’école, elles ont appris qu’on ne devait pas accentuer les majuscules. Sans doute ces recommandations étaient-elles en vigueur avant que l’écriture informatique ou numérique ne se généralise. En effet, quand on tapait à la machine, mettre un accent sur une majuscule était une véritable prouesse pour les non-initiés ! De même, l’écriture manuelle se passait volontiers de cette convention, sans doute dans un souci de rapidité. Mais ça… c’était avant !

Capitale ou majuscule ?

La règle d’accentuation concerne les capitales ET les majuscules, mais quelle est la différence entre les deux ? Une capitale est une « lettre bâton », comme disent les enfants. On peut écrire des mots, des phrases, des textes, uniquement en capitales. Une majuscule est une capitale placée en début de mot. Voilà pour la théorie ! En pratique, on parle de majuscules dans les deux cas…

Pourquoi il faut accentuer les majuscules

Depuis lors, le vent a tourné ! Il est désormais recommandé d’accentuer les majuscules. L’Académie française elle-même est formelle : « En français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture, fait hésiter sur la prononciation, et peut même induire en erreur. » L’oublier, si l’on suit cette logique, constitue une faute d’orthographe !

Un exemple (classique) pour vous en convaincre. Imaginons qu’un drame se déroule dans un hôpital psychiatrique et qu’un journal titre, en capitales : UN INTERNE TUE. Considérant que les lettres pourraient être accentuées, cette phrase peut donner lieu à quatre interprétations différentes : Un interne tue – Un interne tué – Un interné tue – Un interné tué. Un seul accent vous manque et tout est chamboulé !

Mais alors, comment justifier l’oubli des accents sur les majuscules, notamment dans les textes promotionnels ? « Sous prétexte de modernisme, il s’agirait en fait de réduire les frais de composition », ironise l’Académie française. Imaginez le slogan de Valéry Giscard d’Estaing lors de la campagne présidentielle de 1974 : « GISCARD À LA BARRE ». Supprimer l’accent sur le « A » et la phrase prend une tournure plus qu’équivoque ! C’est exagéré, pensez-vous ? Point du tout ! C’est ce qui est arrivé récemment à l’avocat people Éric Dupond-Moretti. Sur les affiches de promotion de son spectacle, on pouvait lire « DUPONT-MORETTI A LA BARRE » ! L’affiche a depuis été corrigée…

Comment accentuer les majuscules

Une autre question qui revient souvent lorsqu’on parle de l’accentuation des majuscules est d’ordre pratique. Comment faire, sur le clavier, pour accentuer un A ou un E, par exemple ?

Sur Mac :
Pour les lettres « À », « É » et « È », verrouillez le clavier en majuscules et tapez sur les touches [0 à], [2 é], [7 è].
Pour « Ù », maintenez enfoncée la touche [Alt] et tapez sur [ù] et [ç].

Sur PC :
Il faut maintenir la touche [Alt] enfoncée et taper les codes suivants :
À : 0192, É : 0201, È : 0200, Ù : 0217.

En conclusion, ne craignez pas, dans vos écrits, d’accentuer les majuscules, y compris la préposition À, en début de phrase. Et si l’on vous dit que c’est incorrect, précisez que tous les dictionnaires le font, à commencer par le Dictionnaire de l’Académie française, et les grammaires, comme Le Bon Usage de Grevisse, mais aussi l’Imprimerie nationale, la Bibliothèque de la Pléiade, etc. Si les « meilleurs » le font, alors, pourquoi pas vous ?

Sandrine Campese

Crédit photo

 

 

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Bonjour,
juste un mot pour dire que sous le système d’exploitation Linux, c’est encore plus simple : il suffit de verrouiller «Maj» puis de taper sur n’importe qu’elle touche accentuée !
ÉÈÇÀÙÊÎ

Plus simple sous Windows pour faire des majuscules accentuées simplement et sans utiliser de code : utiliser le clavier BÉPO ! (Valable pour Linux également.)

Chere Maria: je me souviens que lors de l »obtation se mon certificat d »etudes sur undevoir redactionnel de qutre pages rectos _verso;la ponctuation étaot tt&s impprtante; moin de quatre fautes étaient tolérées y compris la po nctuayion j’ai terminé second de l »épreuve

Bien.. je ne voie pas de conclusion… peut être une recommandation ..
Pour ma part , mes enfants ne sont plus les miens… sous prétexte qu’un employé de mairie a écrit leur nom propre avec une lettre majuscule accentuée que je n’ai pas ( à mon époque comme le souligne l’article ça n’était pas facile et c’était interdit)
Maintenant je suis empêtré dans la paperasserie administrative.
Tout çà parce que , une fois ou deux, cela peut laisser une ambiguïté de tel ou tel qui « A LA BARRE ».
On se fou un peu de nous avec des exemples pareils.
Moi j’ai un vrai souci !!
Désolé.

    Bonjour Matt, nous sommes désolés que l’accentuation des majuscules vous ait causé de mauvais tours, même si nous n’y pouvons pas grand-chose :-). Notre position est pourtant claire : il faut accentuer les majuscules. Bonne fin d’après-midi.

Ironie de l’informatisation généralisée : dans les actes notariés il faut désormais supprimer les accents sur les patronymes, qui sont en majuscules à défaut il ne sont pas publiables aux services de publicité foncière !

In

Bel article, clair et pratique.
Pour mettre les majuscules accentuées sur un PC, en plus des raccourcis clavier mentionnés, on peut utiliser la commande Insérer -+ caractères spéciaux.

Oufff 🙂 enfin un article clair sur le sujet. Pour ma part, une bataille depuis des années dans le monde de la pub et du graphisme : oui et re oui, il faut accentuer les majuscules. Merci .

    Merci pour votre message, Pascal ! Nous sommes heureux que l’article vous ait plu et que ce soit un sujet que vous défendez depuis longtemps dans le milieu professionnel. Bon après-midi.

Dans les années ’70, on évitait de mettre un accent sur le la À, ceci étant inesthétique, mais bien sur les E majuscule (PALAIS DES CONGRES, par exemple). Le fait de tout uniformiser est beaucoup plus simple. Juste éviter de laisser le À tout seul en fin de ligne, l’attacher au mot suivant par l’espace insécable.

Oui c est un sujet int?ressant ? l ‘?re du num?rique aussi bien au niveau de l ?cririture que de la lectute et de l’ interpr?tation, surtout en fle.

    Bonjour, il semble que vos « é » et vos « è » soient aux abonnés absents ! Pourtant ce ne sont que des minuscules ;-). Bonne journée.

Bonjour, Je vous signale mais sans doute êtes-vous au courant, que si le clavier français oblige à connaître et introduire les codes ASCII correspondants (ce qui est vraiment tout sauf motivant, aisé et agréable), le clavier belge permet de placer très aisément plusieurs sortes d’accents sur les majuscules, les minuscules, certaines consonnes,……
Alors….., à quand l’adoption du clavier belge dans votre beau pays ? Cela vous permettrait de vous conformer plus aisément aux prescrits de l’Académie …….française !

Bonjour,

Intéressant mise au point sur les majuscules accentuées.

Toutefois, il y une erreur dans la section « comment accentuer les majuscules »

À la place de sur PC, il faudait mettre « sur Windows »

Et rajouter un item « sur GNU/Linux » (qui fonctionne aussi sur PC) avec le texte :

Pour les lettres « À », « É », « È » et « Ù » , verrouillez le clavier en majuscules et tapez sur les touches [0 à], [2 é], [7 è] et [% ù]

C’est encore plus simple que sous Windows/Mac.

Bonjour
mille fois d’accord, c’est capital d’accentuer les majuscules, on est tous d’accord, à nous de nous adapter pour pallier l’absence d’accents sur des claviers informatiques inventés pour des langues sans accents.
merci « projet Voltaire »

Oubli de l’auteur de l’article : Sur PC avec Linux, écrire des majuscules accentuées ou des lettres capitales est plus simple : il suffit d’appuyer sur la touche de verrouillage des majuscules et ensuite sur la touche de la majuscule ou de la capitale en question !

Ç, Ö, É, Â, etc. s’écrivent ainsi immédiatement et directement au clavier.

Très intéressant votre article car le problème se pose également pour les noms propres où l’on ne peut savoir d’emblée si une majuscule est accentuée ou non exemple : Jean LEMANCIE ou Jean LÉMANCIÉ ? Merci à Peter méthode simple et complète.

    Bonjour Le Breton, vous avez raison, les noms propres sont une des cibles de la non accentuation des majuscules. En revanche, nous ne voyons pas qui est « Peter »… Bonne journée.

      Je vous précise que Peter est la personne qui vous a laissé un message avec les codes a utiliser pour les majuscules accentuées : « Peter
      6 novembre 2018 à 15 h 08 min « 

Nous devons l’oubli des majuscules accentuées à la pratique du clavier Azerty des Anglo-Saxon … Lesquels les ont supprimées car leur langue n’a pas d’accent…vive l’informatique ! Qui permet d’écrire correctement notre langue

    Bonjour et merci de votre message. Si je peux me permettre une petite correction, il manque un « t » à votre « c’est ». Bonne journée.

Pour un site qui « défend » et promeut l’orthographe, BRAVO au ValérIE Giscard d’Estaing ! Et ne prétendez pas qu’il s’agit d’un nom propre, il s’agit d’un prénom et son orthographe donne le genre. Un conseil : relisez vos articles avant de les publier.
Cordialement.
D.

Le plus simple pour ceux qui saisissent beaucoup est le clavier BEPO. Il se télécharge gratuitement, après l’installation, il suffit d’acheter des stickers des touches BEPO. Les lettres le plus utilisées sont rapprochées à l’instar de l’AZERTY ce qui diminue les troubles musculo-squelettiques et les minuscules et majuscules accentuées sont directement accessible, comme les … et autres.

Pour taper les majuscules sur PC, il y a bien plus simple, voyons ! Le « À » s’obtient tout simplement en activant l’accent grave avec [AltGR] et [7] puis en tapant un « A » majuscule. Il en va de même pour le « È » et le « Ù ».

Quant au « É », majuscule accentuée la plus souvent requise, le code Alt 0201 fonctionne, mais autant utiliser 144, qui est un tantinet plus court à taper !

Merci pour ces précisions salutaires.
Il semble bien que c’est la machine à écrire, avec sa pauvreté technique, qui a provoqué la disparition des accents, que les imprimeurs pratiquaient sans difficulté.
A mettre au même bilan négatif que la disposition du clavier.
Les solutions Mac ou PC sont malheureusement encore pénibles à mettre en œuvre. Heureusement, il existe de bons logiciels pour saisir les caractères « exotiques » et de bons logiciels correcteurs qui savent rétablir la situation.

Très bien expliqué, élaboration détaillée et agréable à lire. Quand à moi, poète, depuis des décennies que j’utilise les Majuscules partour où c’est normal. Leur présence décore et facilite l’intellection…

J’en profite pour vous proposer un sujet d’article sur une autre erreur orthotypographique très courante :
les 2ème, 2eme et autre 2ieme… Nombre d’affiches, de publicités font l’erreur ; la bonne orthographe est 2e (avec le « e » en exposant).

J’ai personnellement trouvé bien plus simple pour accentuer les majuscules: j’utilise le clavier français canadien. Il a en plus l’avantage de garder la disposition qwerty. Pour quelqu’un comme moi qui écrit souvent en anglais c’est parfait: toutes les lettres facilement accentuées en français et pas besoin de jongler entre azerty et qwerty

Et tout cela a cause d’une bande de puristes , comme si le Français n’avez pas été compris jusque là – NON je suis contre les accents sur les majuscules

    C’est votre choix ! Nous avons simplement voulu montrer que l’absence d’accent sur les majuscules cause des ambiguïtés. Or il nous semble que nous souhaitons tous que nos écrits soient clairs et compréhensibles. Bonne soirée.

    Les capitales accentuées sont obligatoires en français. N’importe quel manuel traitant de la typographie vous le confirmera. L’Imprimerie nationale, qui est quand même une référence, dit la même chose.

la langue Française n’était pas assez compliquée comme ça , il faut maintenant mettre des accents sur les majuscules – D’ou nous vient encore ce nouveau snobisme ? – C’est du n’importe quoi

    Avez-vous pris la peine de lire l’article ? Nous démontrons justement que ce n’est pas une « fantaisie », mais une convention utile, pour ne pas dire indispensable. Bonne soirée.

Bien évidemment, il faut accentuer les majuscules. Si « GISCARD A LA BARRE », que dire du titre suivant : « LE PREMIER MINISTRE CHAHUTE A L’ASSEMBLEE ». Une belle ambiguïté. C’est l’utilisation de la machine à écrire pendant des décennies qui a fait « tomber » les accents des majuscules. Du temps de Gutenberg, elles étaient bien accentuées. D’une limite mécanique à une certitude bien ancrée : « il ne faut pas accentuer les majuscules », il n’y a qu’un pas. Il a fallu des avancées technologiques pour rétablir cette erreur. Et encore aujourd’hui, l’accentuation des majuscules est une « option » à activer dans les logiciels de Traitement de texte.

Sur PC, on peut aussi utiliser des raccourcis qui s’apparentent à l’utilisation de la touche ^¨ :
Pour À : taper AltGr+7 puis A Pour Á : taper Ctrl+4 puis A
Pour È : taper AltGr+7 puis E
Pour É : taper Ctrl+4 puis E
Attention toutefois : ces raccourcis peuvent être utilisés pour d’autres fonctionnalités de l’application en cours d’utilisation (Ctrl+4 sur Chrome active par exemple le quatrième onglet)

Bonjour

Il est plus commode d’utiliser les
raccourcis clavier suivants :

À > alt 183
Ç > alt 128
È > alt 212
É > alt 144
Ë > alt 211
Ê > alt 210
Ö > alt 153
Ù > alt 235

Peter

Il y a beaucoup plus simple avec Word :
aller dans « Fichier »,
puis Options (en bas)
puis « vérifications »
et cocher la case « majuscules accentuées en Français »
vous aurez peut-être à jongler avec MAJ F3 ou le clic droit de la souris.

La question ne se pose pas, j’ai un exemple infaillible qui à chaque fois clôt le débat :
JUGE ET INTERNE
JUGÉ ET INTERNE
JUGE ET INTERNÉ
JUGÉ ET INTERNÉ
choisissez comment accentuer…
Bien à vous…

Merci pour cette mise au point qui s’imposait. Même les médias et les publicitaires commencent à s’améliorer, quitte à « fabriquer » des accents très aplatis qui ne déforment pas leurs titres !
Quant aux noms propres (prénoms, lieux, personnages, etc.), il y échappent encore moins car cela évite des prononciations erronées : le Émilie français n’est pas le Emily anglais…