Icône question orthographe

« diagnostic » ou « diagnostique » ?

Il n’est pas rare de confondre le nom avec le verbe conjugué et d’écrire : « Je demande un deuxième diagnostique » au lieu de : « Je demande un deuxième diagnostic. »

Icône réponse question orthographe

Veillez à ne pas écrire « diagnostic » pour « diagnostique (-s, -nt) » ou « pronostic » pour « pronostique (-s, -nt) ». Les premiers (« diagnostic » et « pronostic ») sont des noms, les seconds (« diagnostique (-s, -nt) » et  « pronostique (-s, -nt) ») sont des verbes conjugués.

Pour les distinguer, mettez le terme qui pose problème (« diagnostic », « pronostiquent », etc.) à l’imparfait : si la phrase reste juste, c’est qu’il s’agit du verbe. Sinon, il s’agit du nom, et il faut écrire « diagnostic » ou « pronostic ».

  • Le médecin examine la gorge du patient et diagnostique une angine. = Le médecin (…) diagnostiquait une angine.
  • Cette société est experte en diagnostics immobiliers. ? Cette société est experte en diagnostiquait immobiliers.
  • Les experts pronostiquent une remontée des cours. = Les experts pronostiquaient une remontée des cours.
  • Quels sont vos pronostics pour la course à venir ? ? Quels sont vos pronostiquait pour la course à venir ?

Arrêtez de douter de votre orthographe !
Découvrez les modules d'entraînement Projet Voltaire. JE TESTE GRATUITEMENT

Icône avis expert orthographe

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographe Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

N’oublions pas que « diagnostique » et « pronostique » peuvent aussi être des adjectifs, quand bien même le fait relèverait du seul langage de la médecine. Il est rare en effet que le commun des mortels évoque des « signes diagnostiques » ou « pronostiques » !

Icône exercices orthographe

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Le diagnostic de l’électricien confirme mon intuition.
  2. Ce pessimiste pronostic régulièrement la fin du monde.
  3. Le cabinet d’audit diagnostique un manque dans la structure de l’entreprise.
  4. Le diagnostique du spécialiste rejoint celui de notre médecin de famille.
  5. Un technicien viendra établir un diagnostique de votre installation électrique.
  6. En 2012, pronostic ce journal, les taux d’intérêt remonteront.
  7. Selon les pronostiques, ce film devrait rapporter cinquante millions de dollars.
  8. L’informaticien diagnostique une carence en mémoire vive.
Icône réponses exercices orthographe

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Faux. Il faut écrire : Ce pessimiste pronostique régulièrement la fin du monde.
    « Ce pessimiste pronostiquait régulièrement la fin du monde » est correct. Il ne s’agit donc pas ici du nom « pronostic », mais du verbe : on écrit « ce pessimiste pronostique ».
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Le diagnostic du spécialiste rejoint celui de notre médecin de famille.
    Peut-on mettre « diagnostique » à l’imparfait ? Non : « Le diagnostiquait du spécialiste rejoint… » ne veut rien dire. Il ne s’agit donc pas ici du verbe, mais du nom : on écrit « diagnostic ».
  5. Faux. Il faut écrire : Un technicien viendra établir un diagnostic de votre installation électrique.
    Peut-on mettre « diagnostique » à l’imparfait ? Non : « Un technicien viendra établir un diagnostiquait… » ne veut rien dire. Il ne s’agit donc pas ici du verbe, mais du nom : on écrit « diagnostic ».
  6. Faux. Il faut écrire : En 2012, pronostique ce journal, les taux d’intérêt remonteront.
    Peut-on remplacer « pronostic » par « pronostiquait » ? Oui : « En 2012, pronostiquait ce journal, les taux d’intérêt… » est correct. On n’écrit donc pas ici « pronostic », mais « pronostique », car il s’agit du verbe.
  7. Faux. Il faut écrire : Selon les pronostics, ce film devrait rapporter cinquante millions de dollars.
    « Selon les pronostiquait, ce film devrait rapporter… » ne veut rien dire. C’est donc qu’on n’a pas affaire ici au verbe, mais au nom : on écrit « pronostics ».
  8. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Découvrez les modules d'entraînement Projet Voltaire. JE TESTE GRATUITEMENT

Icône auteur règle orthographe
Auteurs Projet Voltaire :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire
Articles liés

Répondre à Nicolas Annuler la réponse

Bonjour, il me semble que l’usage de ces mots (pronostic, diagnostic) comme adjectifs n’est pas si rare que cela… Dans l’enseignement par exemple, nous utilisons l’expression: faire une évaluation diagnostique (en début de formation) pour faire la différence avec une évaluation sommative (en fin de processus formatif). J’imagine que d’autre corps de métier ou domaines de la société utilisent aussi ces mots comme adjectifs…
En tout cas, un grand merci pour vos explications courtes et concises, et pour les exercices. En tant que prof vieillissante et à la mémoire défaillante, j’apprécie beaucoup!

    Merci, chère « trottinette », pour vos compléments d’information, très utiles. Vous avez raison, il ne faut pas négliger les emplois adjectivaux de « diagnostique » et consorts ! Un grand merci pour votre message et votre fidélité :-). Bonne journée.

Bonjour,
En médecine je remarque que les expressions « un outil diagnostic » et « un outil diagnostique » sont utilisées de façon indifférente.
Quelle est selon vous celle qui est correcte ?
Doit-on considérer « diagnostic/que » comme un adjectif du mot outil ou l’expression « outil diagnostic » comme un nom ?
Merci d’avance.

    Bonjour Nicolas, « diagnostic » est un nom : une erreur de diagnostic, un diagnostic inquiétant… Si on veut l’utiliser comme adjectif, il faut écrire « diagnostique » : les signes diagnostiques d’une maladie, une erreur diagnostique… Bonne journée.

    Bonjour Damos, la distinction entre le masculin « public » et le féminin » publique » ne fait pas partie des erreurs les plus courantes (comme « diagnostic »/ »diagnostique »). C’est la raison pour laquelle elle ne figure pas parmi nos règles. Nous retenons néanmoins votre remarque. Bonne journée.

Je note que le TLF admet « diagnostique » en tant que substantif. (Vieilli certes).
Substantif dont le genre est au demeurant plus ou moins… variable, comme à l’habitude, selon qu’on désigne l’art en général ou le cas particulier.

– Ils se plaignent de maux qui échappent à la diagnostique (Joigneaux, Prisons Paris,1841, p. 183).

et

– La toux n’était pas un diagnostique de phthysie pulmonaire (Jouy, Hermite,t. 5, 1814, p. 248).

Bon… sur ce coup-là… mon opinion est qu’on fait bien… comme on veut.

Mes respects au « Projet Voltaire »

    Bonjour, comme vous le soulignez, l’orthographe « diagnostique » (pour le nom) est vieillie. Mieux vaut s’en tenir aux graphies modernes et usuelles telles qu’elles apparaissent dans le Larousse et le Robert, à savoir : « diagnostic » (nom), « diagnostique » (adjectif). Sur ce point, donc, je ne crois pas qu’il soit judicieux de faire « comme on veut », au risque de commettre une faute d’orthographe :-). Bonne journée

          Bonjour

          Donc ce n’est pas comme public/ique :
          le secteur public et la fonction publique.
          Quand l’adjectif est issu d’un verbe, il s’écrit uniquement -ique.

          Est-ce que j’ai bien compris?

          Bonjour Aude, voici la règle concernant les noms et les adjectifs en « ic/ique ».
          Généralement, lorsqu’un nom se termine en « -ic », l’adjectif correspondant se termine en « -ique ». C’est le cas du nom diagnostic dont l’adjectif est diagnostique (au masculin comme au féminin).
          Le nom public est une exception : l’adjectif masculin correspondant se termine par « -ic », et l’adjectif féminin, par « -ique ». D’où le secteur public et la fonction publique.
          Autre subtilité : l’adjectif laïque vaut traditionnellement pour les deux genres. Exemples : école laïque, habit laïque. Mais la terminaison « –ique »étant généralement l’apanage du féminin, on a proposé la variante masculine « laïc » au masculin. Exemples : enseignement laïc, devoir laïc. Le nom commun, quant à lui, reste « laïque » : « Les laïques étaient mal vus », écrivait Victor Hugo. Bonne journée.

Reconnaitre un nom d’un verbe ne m’a jamais posé de problème – la grammaire ne m’a jamais posé de problèmes: c’est un jeu de règles, parfois logiques, qu’il suffit de connaître, comprendre et appliquer.
Par contre, savoir que le nom « Diagnostic » ne s’écrit pas avec « -que » est le genre de chose qui me semble plus problématique: il n’y a pas de règle, il faut juste le savoir!
Quand, de plus, bilingue, je remarque que bien des mots français se terminant en « -ique » s’écrivent en anglais avec un « -ic » à la fin, (e.g. « dynamique » versus « dynamic »), la confusion devient profonde…

Merci au projet Voltaire.
Dominic, pardon, Dominique