L’origine de ces fameuses expressions : « Avoir le béguin »

« Avoir le béguin » signifie être sous le charme d’une personne, en tomber facilement amoureux. Mais qui aurait imaginé que cette expression pouvait trouver son origine dans l’histoire des religieuses ?

Utilisée en tant que telle, l’expression date du XVIIIe siècle. Mais pour en comprendre le sens il faut remonter au XIIe siècle. Le Dictionnaire étymologique de la langue française nous indique que le béguin était une coiffe de toile utilisée par les béguines pour se couvrir la tête. Ces femmes étaient des semi-religieuses, qui vivaient en communauté sans pour autant avoir prononcé leurs vœux.

Ce mouvement spirituel commença à Liège, dans un couvent fondé par Lambert le Bègue, reconnu à l’époque comme « un homme de bien ». L’histoire raconte que ce religieux avait une faculté presque miraculeuse pour éveiller chez les femmes pieuses l’appel de Dieu. Par incidence est donc né l’appel du béguin !

S’embéguiner au sens initial signifiait donc « se coiffer d’un béguin », puis au fil du temps ce verbe dériva vers l’argot, dans un sens figuré. Il qualifia ainsi le fait de « tomber amoureux », mais dans sa dimension ridicule et excessive. Au XVIe siècle, « avoir le béguin à l’envers » apparaît dans des écrits pour mentionner le fait d’avoir la tête troublée.

Le terme disparut durant plusieurs siècles, pour revenir, dit-on, dans l’univers des maisons closes, où de nombreuses jeunes femmes venaient de la campagne et connaissaient cette référence.

Il existe plusieurs origines étymologiques au mot béguin, mais aucune ne raconte si les béguines finirent par porter le béguin pour avoir eu l’esprit troublé par Lambert le Bègue…

Articles liés

Laissez un commentaire
*