5 minutes pour réviser… le pluriel des noms composés

Si l’on devait faire l’appel dans la classe des difficultés de la langue française, les noms composés répondraient « présents » ! Au pluriel, doit-on mettre un « s » au premier mot, au second, aux deux, nulle part ? Sans compter que les rectifications orthographiques de 1990 admettent de nouvelles formes. Et si l’on prenait 5 minutes pour y voir plus clair ?

Rappel : qu’est-ce qu’un nom composé ?

Comme son nom l’indique, un nom composé est un nom qui est composé de deux mots ou plus. Ces mots, généralement unis par un trait d’union, forment un nouveau mot doté d’un nouveau sens : amour-propre (ego), cul-blanc (nom d’oiseau), sur-le-champ (immédiatement). Ôtez le train d’union, vous obtenez tout autre chose puisque chaque terme « vit » indépendamment ou est qualifié par l’autre.

> Rectifications orthographiques : Certains mots composés (en particulier ceux contenant un préfixe, les onomatopées et les mots d’origine étrangère) peuvent s’écrire en un seul mot et sans trait d’union. Exemples : contrepied, entretemps, extraterrestre, tictac, weekend, portemonnaie (sur le modèle de portefeuille).

À lire également : Les caprices du trait d’union

Comment les accorder ?

Règle générale : Dans les noms composés (comme ailleurs), les verbes, adverbes et prépositions ne prennent jamais de « s ». Seuls les noms et les adjectifs sont susceptibles de prendre la marque du pluriel.

Détaillons à présent chaque cas.

Cas n° 1 : nom + nom
En général, chaque nom est au pluriel.

Exemples : des balais-brosses, des chiens-loups, des oiseaux-mouches.
> Exceptions : des années-lumière, des chefs-d’œuvre, des timbres-poste.

Cas n° 2 : adjectif + nom
En général, chaque mot est au pluriel.

Exemples : des beaux-frères, des coffres-forts, des ronds-points.

> Exceptions :

    – quand le premier élément se termine par -o, il est invariable. Exemples : des auto-écoles, des Franco-Canadiens, des micro-ondes.
    – dans les mots composés avec demi, le premier élément reste invariable. Exemples : des demi-journées, des demi-baguettes.
    – l’adjectif grand peut prendre ou non la marque du pluriel (mais pas celle du féminin). Exemples : des grands-mères/des grand-mères ; des grands-voiles/des grand-voiles.

Cas n° 3 : verbe + nom
Le verbe reste invariable. Traditionnellement, le nom est au singulier ou au pluriel selon le sens.

a) au singulier : des abat-jour (car ils tamisent le jour), des gratte-ciel (ils sont si hauts qu’on dirait qu’ils grattent le ciel) des porte-parole (car ils portent la parole, une parole),

b) au pluriel : des porte-serviettes, des sèche-cheveux, des tire-bouchons. En effet, ces tire-bouchons retireront plusieurs bouchons au cours de leur carrière !

> Rectifications orthographiques : le nom peut se mettre systématiquement au pluriel ! Il est donc possible d’écrire des abat-jours, des gratte-ciels, des porte-paroles. À l’inverse, le nom pluriel sèche-cheveux devient sèche-cheveu au singulier (pour utilisateur patient) !

Cas n° 4 : verbe + verbe
Les verbes restent invariables.

Exemples : des savoir-vivre, des va-et-vient, des faire-valoir, des laissez-passer.

Cas n° 5 : adjectif + adjectif
Chaque adjectif est au pluriel.

Exemples : des clairs-obscurs, des sourds-muets, des roulés-boulés.

Cas n° 6 : adverbe ou préposition + nom
Seul le nom se met au pluriel.

Exemples : des à-côtés, des en-têtes, des arrière-boutiques.

Cas n° 7 : nom + préposition + nom
Seul le premier nom prend la marque du pluriel.

Exemples : des arcs-en-ciel, des nids-de-poule, des chefs-d’œuvre.

> Exceptions : des pot-au-feu, des rez-de-chaussée, des tête-à-tête.

Cas n° 8 : phrases lexicalisées
Elles sont généralement invariables.

Exemples : des va-t-en-guerre, des sot-l’y-laisse, des je-ne-sais-quoi.

À lire également : Du baise-en-ville au va-nu-pieds : ces mots composés à rallonge

Sandrine Campese
Articles liés

Laissez un commentaire
*