Orthographe : 5 questions sur l’élection présidentielle

En cette période de campagne électorale, nousbulletin de vote glissé dans une urne sommes nombreux à nous exprimer sur les réseaux sociaux. Mais sommes-nous bien sûrs de maîtriser l’orthographe des mots liés à l’élection présidentielle ? Pluriel, homophone, trait d’union, sens des mots, majuscule, double consonne… Voici les réponses aux questions que vous vous posez forcément !

1- la présidentielle ou les présidentielles ?

Le singulier, « l’élection présidentielle » ou simplement « la présidentielle », est la forme correcte. Certes, on parle d’élections municipales, d’élections législatives ou encore d’élections européennes, au pluriel. Mais il est logique d’employer le singulier « l’élection présidentielle » (ou « la présidentielle ») puisqu’un seul président est élu.

Le seul cas où on emploie le pluriel, c’est pour parler de plusieurs élections présidentielles. Exemple : « les (élections) présidentielles de 1995, 2007 et 2012 ».

2- voix ou voie ?

En période électorale, ces deux homophones sont plus que jamais d’actualité ! Rappelons que la voix désigne le son produit par le larynx humain permettant de s’exprimer, et au sens large… de voter ! Le nom tire son « x » du latin vox.

À ne pas confondre avec la voie, qui désigne un chemin ou une route et, au figuré, un moyen ou un intermédiaire (voie orale, voie postale). Tentons une synthèse des deux : en politique, la voix du peuple peut s’exprimer par voie référendaire !

3- deuxième tour ou second tour ?

La tradition veut qu’on emploie « deuxième » lorsque l’énumération peut aller au-delà de deux, et « second » lorsque l’énumération s’arrête à deux. Cette distinction n’est pas toujours observée et certains écrivent indifféremment « deuxième » ou « second ». Mais si l’on veut être puriste, on parlera du « second tour » de l’élection présidentielle, puisqu’il n’en existe pas de troisième.

À noter que la période comprise entre le premier et le second (ou deuxième !) tour de l’élection présidentielle se nomme « l’entre-deux-tours ». Ce nom composé comporte deux traits d’union et un « s » à « tours ».

Pour aller plus loin : http://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/deuxieme-ou-second/

4- Président ou président de la République ?

Il n’y a pas de majuscule à « président » ! Seul le nom « République » (sous-entendu « République française ») en prend une. C’est « Premier ministre » qui prend une majuscule au premier mot. Bien sûr, si l’on s’adresse directement au président, dans un courrier par exemple, on écrira : « Monsieur le Président ».

Par ailleurs, on distingue le nom « président », avec sa finale -ent du participe présent du verbe présider, « présidant », avec sa finale -ant.

5- quinquenat ou quinquennat ?

 C’est avec deux « n » et un « t » final que s’écrit ce mot. Pourquoi deux « n » ? Parce qu’il contient le nom latin annus, qui signifie « année ». Quant au « t », on le retrouve dans deux mots liés au même sujet : « candidat » et « débat » !

Le quinquennat est le nom donné au mandat du président de la République, d’une durée de cinq ans. Jusqu’en 2000, le mandat durait sept ans, on parlait de « septennat ». Ainsi, François Mitterrand a effectué deux septennats, Jacques Chirac un septennat et un quinquennat.

Sandrine Campese

Crédit photo

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Pas d’accord pour différencier second et deuxième en fonction du troisième. Les deux sont valables, qu’il y ait ou non un suivant. Seule différence : second fait partie d’un langage plus soutenu, c’est tout.

    Bonjour Coloquinte, à quel moment avons-nous dit le contraire ? « Cette distinction n’est pas toujours observée et certains écrivent indifféremment « deuxième » ou « second ». Mais si l’on veut être puriste, on parlera du « second tour » de l’élection présidentielle, puisqu’il n’en existe pas de troisième. » C’est tout :-).