10 barbarismes à éradiquer d’urgence

Dans un précédent billet, nDessin Conan le Barbareous avions dressé la liste des différents types de fautes. Parmi elles : le barbarisme, qui consiste à écorcher l’orthographe d’un mot, bien souvent en remplaçant ou en inversant des lettres. Étymologiquement, commettre un barbarisme revient à « parler comme un barbare » en employant des « expressions vicieuses ». Vous voilà prévenus !

1- « acceuil » au lieu d’accueil

En inversant ainsi les lettres, on change la prononciation ! « Acceuil », forme fautive, se prononce [asseuil]. Pour obtenir le son [k] de accueil, il faut écrire les lettres dans l’ordre suivant : u-e-i-l, autrement dit, « lieu » à l’envers !

2- « aéropage » au lieu d’aréopage

Si de nombreux mots commencent par le préfixe aéro- (air), ce n’est pas le cas de l’aréopage (assemblée de gens particulièrement compétents dans leur domaine), qui est à l’origine une colline grecque consacrée au dieu Arès. En revanche, on écrit bien aéroport (et non « aréoport » !).

3- « dilemne » au lieu de dilemme

C’est sans doute l’adjectif « indemne » qui nous trouble pour écrire dilemme. Pourtant ce nom, d’origine grecque, est composé du préfixe di- (double) et de lêmma (proposition). Pour faire une double proposition, deux « m » sont nécessaires !

4- « frustre » au lieu de fruste

Par ressemblance avec « rustre », on a envie d’écrire « frustre » au lieu de fruste (qui est grossier, sans éducation). Or « frustre » ne peut être que le verbe frustrer conjugué aux 1re et 3e personnes du singulier de l’indicatif présent.

5- « infractus » au lieu d’infarctus

Si l’on est tenté de dire « infractus », c’est par confusion avec « fracture » ou « infraction ». Ces deux noms sont issus du verbe latin frangere qui signifie « briser ». Or l’infarctus n’a ni le même sens ni la même origine ! Il vient du verbe latin farcire (garnir) qui a donné « farcir ».

6- « intrasèque » au lieu d’intrinsèque

L’adjectif intrinsèque vient du latin intrinsecus qui signifie « intérieurement ». Il n’est donc pas composé du préfixe intra- que l’on retrouve dans « intra-muros » et « intra-utérin ». Retenez : « Un train sec peut en cacher un autre » !

7- « mémotechnique » au lieu de mnémotechnique

Le « n » de mnémotechnique, si souvent oublié, est hérité de la racine grecque mnêmê qui signifie « mémoire ». On le retrouve dans « amnésique ». Et s’il n’est pas présent dans le nom « mémoire », c’est que ce dernier vient du latin memoria !

8- « omnibuler » au lieu de obnubiler

Pris au pied de la lettre, le verbe obnubiler veut dire « couvrir de nuages ». En effet, on reconnaît dans la racine latine obnubilare le préfixe ob- (devant) et le nom nubes (nuage). Il n’est donc pas composé du préfixe omni- (tout), que l’on retrouve dans omnibus, sans doute à l’origine du barbarisme « omnibulé ».

9- « périgrination » au lieu de pérégrination

Il y a bien deux « é » dans pérégrination qui devient, à tort, « périgrination » par confort de prononciation. Le mot est issu du latin peregrinatio, « voyage lointain ». À noter que le nom pèlerin est issu de la même racine. Par un procédé nommé « dissimilation », le « r » est devenu un « l » !

10- « rénumérer » au lieu de rémunérer

C’est quand on pense à « énumération » que l’on a envie d’écrire « rénumérer ». Étymologiquement, la rémunération n’a pourtant aucun rapport avec le « numéro ». Elle est issue du latin munus, -eris, lequel signifiait « don, offrande ».

Sandrine Campese

Crédit Photo : Conan le Barbare

 

 

 

 

 

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*

suite à ma demande. veuillez m’excuser, je vous prie, Il y a faute d’orthographe. dans le texte de renseignement, Chauffages central ou chauffages centraux?

    Bonjour Anne, il n’y a aucune raison de ne pas accorder l’adjectif « central » dans « chauffages centraux ». Il est vrai que l’expression se rencontre plus souvent au singulier. Exemple trouvé sur Internet : « Tout savoir sur le chauffage central ». Bonne journée !

Bonjour,
Ceci n’est qu’une question. Chauffage central au pluriel donne-t-il chauffage central ou centraux? puisque central réunit, centraux blesse l’oreille, me semble-t-il. Merci de me répondre.
Bien à vous,

Bonsoir. J’apprécie le Projet Voltaire pour la promotion de la Langue française dépourvue de fautes!
En outre, je voudrais savoir une chose: Pourrions-partager vos articles sur Facebook? Je trouve que cela permettrait de les disposer au grand public qui en a besoin.
Merci d’avance.

Il vous est très difficile de faire des barbarismes : « dilemme » au lieu de « dilemme » !
On ne vous en veut pas, Sandrine.
Merci encore pour tous ces rappels.
Philippe