Et toi, tu « piges » ? Décrypter le jargon journalistique

Après le jargon médical, savant et parfois plaisant, place au vocabulaire d’une autre « corporation » : les journalistes presse. Si les termes suivants ne font pas appel aux racines grecques et latines, ils n’en restent pas moins très imagés. Que viennent faire un ours et un marronnier dans les pages de votre journal préféré ? L’accroche étant faite, place à l’article !

Angle Journaliste presse en train de prendre des notes

Manière dont le journaliste aborde un thème, traite un sujet. L’angle peut refléter l’identité d’une publication, sa couleur politique par exemple. Pour traiter la même information, un journaliste de L’Obsne choisira pas le même angle qu’un journaliste du Canard enchaînéou de Valeurs actuelles !

Bidonner

C’est le fait de relater de fausses informations ou des informations mêlant réalité et fiction. Dans le journalisme web, cela revient à faire du copier-coller pour alimenter ses articles.

Bouclage

Heure limite à laquelle le journaliste doit avoir « bouclé » sa copie pour qu’elle soit publiée dans le prochain numéro du journal ou du magazine.

C’est off !

Abréviation de l’expression anglaise off the record. « Attention, c’est off ! », dit-on à un journaliste pour préciser que les propos tenus ne doivent pas être publiés. Mais le « off » peut être détourné, pour, au contraire, attirer l’attention du journaliste…

En 2003, le journaliste Daniel Carton a publié un livre intituléBien entendu… c’est offet sous-titré « Ce que les journalistes politiques ne vous racontent jamais ».

Desk

Le journaliste presse fait du « desk » : il rédige des articles dans unbureau, au sein d’une rédaction. On l’oppose au « JRI » (journaliste reporter d’images) qui se précipite à la moindre alerte pour couvrir un événement à chaud.

Marronnier

Sujet rebattu qui reparaît régulièrement (comme la floraison des marronniers d’Inde, au printemps). Exemples : les soldes, les départs en vacances, la rentrée scolaire, les fêtes de fin d’année…

Attention à ne pas confondre avec le marbre, article « à froid », qui ne colle pas à l’actualité « brûlante » et qui est mis de côté pour une diffusion ultérieure.

Ours

Ici, il ne s’agit pas du grand mammifère carnivore, mais de l’encadré où sont mentionnés les noms de toutes les personnes ayant participé à une publication et d’autres informations juridiques comme le dépôt légal.

Papier

En journalisme, un « papier » n’est pas une vulgaire feuille blanche, c’est un article rédigé ! Et si cet article est prêt à être publié, on parle de « copie ». Eh oui, les journalistes doivent « rendre leur copie », comme à l’école !

Pige

Si vous demandez « Tu piges ? », à un journaliste presse, il comprendra sûrement « faire des piges », c’est-à-dire être rémunéré à l’article, occasionnellement. Les journalistes commencent souvent en tant que pigistes, avant d’être embauchés au sein d’une rédaction.

Tirer à la ligne

Lorsqu’un travail de rédaction est payé à la ligne, il est tentant de développer un peu trop le contenu d’un article… On dit alors que le journaliste « tire à la ligne ». Synonymes : délayer, tartiner…

Sandrine Campese

Crédit photo

Articles liés

Laissez un commentaire
*