Bouléguer, chocolatine, poche… Parlez-vous le « toulousain » ?

Vous avez rempli la malle de la voiture et pris la direction de Toulouse, très tôt le matin. Aux abords de la Ville rose, vous vous arrêtez sur une aire d’autoroute pour commander un café et un pain au chocolat. Stoooop ! À Toulouse, point de pains au chocolat, mais des chocolatines ! Parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, voici quelques mots et expressions typiques de cette belle région du Sud-Ouest.

ADIEU Les toits roses de Toulouse

Si, à Toulouse, vous êtes invité chez quelqu’un, il vous dira peut-être « adieu » quand vous arrivez. Pas de panique, il n’est pas en train de vous chasser de chez lui ! À Toulouse (et dans le Sud-Ouest en général), « adieu » (ou adiou) veut aussi bien dire « au revoir » que « bonjour » !

ALLER PÉTER

C’est aller dans un endroit assez éloigné de là où l’on habite ou dans un endroit où l’on n’a pas envie d’aller. Exemples : « J’ai dû aller péter jusqu’à Bordeaux pour récupérer ma belle-mère »ou « J’étais pas là quand le facteur est passé, maintenant je dois aller péter à la Poste ».

AVOIR LA CAGNE

Avoir la flemme, être fatigué. Si un habitant de Toulouse vous dit qu’il a la cagne, il est peut-être resté(e) trop longtemps en plein… cagnard ! Le contraire ? Avoir la gnaque (ou la niaque), expression qui vient aussi du Sud-Ouest !

BOUDU !

Voire « Boudu con ! ». Ce juron, pas très élégant, marque la surprise ou l’agacement. Il peut se traduire par « Bon Dieu ! » (ou Bon Dieu con !). À force d’être employée, l’expression est même devenue une marque de vêtements.

BOULÉGUER

(Se) remuer, bouger. À Toulouse, quand on doit se dépêcher, on se boulègue. Si on vous dit « Boulègue, on va être en retard ! », il est temps de passer à la vitesse supérieure ! « Boulègue, boulègue »se dit aussi dans les lotos associatifs, au moment de tirer les numéros.

CHOCOLAT

Attention, sujet sensible ! Si vous entrez dans une boulangerie toulousaine pour acheter votre traditionnel pain au chocolat, demandez une « chocolatine ». Oui, c’est ainsi que les habitants de la Ville rose (et du Sud-Ouest en général) nomment cette viennoiserie au chocolat. Pour eux, un « pain au chocolat », c’est du pain avec une barre de chocolat dedans, point !

ÊTRE ESPANTÉ

Être épaté, impressionné. Si à Toulouse quelqu’un vous raconte qu’il a sauvé une petite vieille qui se faisait agresser dans la rue, vous pouvez lui répondre : « Je suis espanté(e) ! »

MALLE

À Toulouse, la malle, c’est le coffre de la voiture. Si quelqu’un vous dit : « J’ai mis les commissions dans la malle », il a bien déposé les courses dans le coffre de la voiture (et pas dans la grosse boîte qui repose au grenier).

POCHE

Dans le Sud-Ouest, on ne met pas ses courses dans un sac en plastique mais dans une poche. Cela vous faire sourire ? Et pourtant ! Les habitants de la région ne font que respecter l’étymologie de « poche » qui signifie « bourse, petit sac ». Et toc !

ROUMÉGUER

À Touloise, ne demandez pas la signification de « rouméguer », votre interlocuteur risquerait de… rouméguer, autrement dit, de « râler ». Si un(e) ami(e) toulousain(e) ronchonne un peu trop souvent, lancez-lui : « Bon, t’as bientôt fini de rouméguer, là ! »

Sandrine Campese

Crédit photo

Articles liés

Laissez un commentaire
*