Biodynamique, carafer, rétro-olfaction… Parlez-vous la langue des œnophiles ?

Ce jeudi 15 novembre 2018 est une date importante pour tous les œnophiles, les amoureux du vin : on célèbre l’arrivée du beaujolais nouveau ! L’occasion de déguster ce cru (avec modération) et surtout d’en parler. Or, comme toute passion, l’œnophilie a son langage. En témoignent les nombreuses encyclopédies du vin qui paraissent chaque année. Vous n’y connaissez rien, et vous n’avez pas le temps de lire un dictionnaire entier ? Pas de panique, voici 10 mots et expressions pour vous initier au vocabulaire du « nectar des dieux » et faire forte impression lors d’une future dégustation.

BIODYNAMIQUEMains stylisées tenant des verres de vin

Un vin biodynamique est un vin bio dont la culture repose, notamment, sur le calendrier lunaire. Une mise en bouteille en lune descendante, par exemple, favoriserait l’expression aromatique du vin. Côté dégustation, il est conseillé de boire du vin les jours « fruits » et les jours « fleurs » plutôt que les jours « feuilles » ou « racines ».

CARAFER

Transvaser un vin de la bouteille à la carafe pour l’aérer (on dit aussi : l’ouvrir). Attention, ce sont les vins jeunes que l’on « carafe » pour les faire vieillir en accéléré. Le but : révéler les arômes cachés… Attention à ne pas confondre « carafer » avec décanter, qui consiste à verser un vin (plutôt vieux) délicatement dans une carafe afin que le dépôt reste au fond de la bouteille.

CÉPAGE

C’est la variété de raisins. Un bourgogne est constitué d’un seul cépage : pour le rouge, c’est le pinot noir ; pour le blanc, c’est le chardonnay. À l’inverse, un bordeaux comporte plusieurs cépages : cabernet franc, cabernet sauvignon, merlot, petit verdot…

CRU

C’est l’appellation protégée d’un vin d’Alsace, de Bordeaux, de Bourgogne ou de Champagne. Dans les bourgognes, on distingue les grands crus (qui ont crû en milieu de coteau), les premiers crus (en haut du coteau) et les appellations villages (en bas du coteau).

ÉLEVAGE

Eh oui, on peut « élever un vin », en le conservant dans des fûts (tonneaux) ou des barriques ! Cette pratique confère au vin des arômes autres que ceux issus des cépages et du terroir, afin d’augmenter sa palette aromatique.

FAIRE UNE HORIZONTALE

« Faire une horizontale », c’est goûter tous les vins d’un domaine sur une même année, mais sur des parcelles différentes qui n’ont pas le même terroir (calcaire, argileux…). Or, c’est le terroir qui donne son goût au vin. « Faire une verticale », c’est goûter un même vin, mais sur différentes années.

MILLÉSIME

Quand Pascal Obispo chante « Tu es mon millésime, ma plus belle année », il en rajoute un peu. En réalité, un millésime est une année, belle ou pas belle. 2000, 2005, 2009 et 2015 sont d’excellents millésimes.

RÉTRO-OLFACTION

C’est le fait, une fois qu’on a pris une gorgée de vin, d’aspirer un filet d’air tout en gardant le vin en bouche. De cette manière, on peut découvrir des arômes que l’on n’avait pas perçus à l’« olfaction » (en utilisant seulement le nez).

ROBE

C’est la couleur du vin. La tendance automne-hiver ? Côté « rouge », une belle robe tirera plus sur le marron que sur le rouge vif : le premier sera plus vieux que le second. Côté « blanc », un vin jeune aura une robe jaune clair, et un vieux vin, une robe ambrée.

TANIN

C’est la substance qui donne au vin sa matière. Grâce aux tanins, le vin peut se conserver plusieurs années. Dans un vin trop jeune, les tanins ne sont pas fondus, ce qui le rend âpre. Quand les tanins sont fondus, les arômes plus subtils peuvent se dégager…

Sandrine Campese
Crédit Photo

Articles liés

Laissez un commentaire
*

    Bonsoir Philippe, tous mes articles sont relus par moi-même et un correcteur. Néanmoins, il semble que des majuscules aux noms de vins aient échappé à notre vigilance. Cela est désormais corrigé. Nul besoin d’utiliser un ton professoral ou infantilisant pour me le signaler :-). Bonne soirée.