Fêtes de fin d’année : des souhaits… sans fautes !

Noël approche puis ce sera au topnur de la nouvelle année… Deux occasions d’envoyer ses souhaits. Mais ce serait tellement dommage que cette belle attention soit gâchée par une faute d’orthographe, l’oubli d’un accent ou d’une majuscule. Avant d’envoyer cartes, courriels, tweets et autres publications, pensez à vous relire et à vérifier que vous avez correctement écrit les expressions suivantes.

Bonnes fêtes 

L’accent circonflexe de « fête » n’est pas facultatif ! C’est un vestige du « s » que l’on trouve dans le vieux français feste, lui-même issu du latin festa. La racine latine est certes plus visible dans l’italien festa et dans l’espagnol fiesta. En français, on la retrouve dans « festin », « festival » et « festivité ». Au pluriel, l’expression « bonnes fêtes » désigne les réveillons de Noël et du jour de l’An.

Joyeux Noël

En tant que nom de fête, Noël commence par une majuscule. L’oublier reviendrait à parler d’un noël, un chant ou un cadeau fait à cette occasion. En tant qu’adjectif, joyeux prend une minuscule. On écrit donc « Je te souhaite un joyeux Noël ». Bien sûr, quand la formule est utilisée seule ou en début de phrase, la majuscule est de mise aussi à « joyeux », d’où « Joyeux Noël ! ».

Le saviez-vous ? En français mauricien, « faire l’année » se dit pour « fêter la nouvelle année ».

Bonne année

D’après le Dictionnaire historique de la langue française, cette formule de souhait a été attestée en 1771, surtout en Picardie, dans le Centre et le Sud-Ouest. Mais que disait-on avant ? On disait « bon an » ! Puis « année » (avec deux « n » et un « e » final) est venu concurrencer « an » qui subsiste néanmoins dans « Nouvel An », « Premier de l’an » et « Jour de l’an ».

Meilleurs vœux

Issu du latin votum, le nom vœu s’écrit avec un e dans l’o (œ). Problème : les éditeurs de texte en usage sur Internet, et notamment sur les réseaux sociaux, ne permettent pas toujours de « coller » les deux voyelles. Par ailleurs, l’expression « meilleurs vœux » est critiquée par les puristes, au motif que « meilleur », employé seul, pourrait être interprété comme un comparatif. Vos vœux sont-ils « meilleurs » que ceux de l’année dernière ? Ils lui préfèrent la version non tronquée « mes/nos meilleurs vœux ». Enfin, un « vœu » étant un « souhait », on évitera le pléonasme « souhaiter des vœux » et on préférera « offrir, présenter, adresser des vœux ».

Rappel­­. En français, les noms de mois ne prennent pas de majuscule. On écrit : le 31 décembre, le 1er janvier…

Bonne santé

Les noms féminins terminés par -té s’écrivent sans « e » final. C’est le cas de « santé », mais aussi de « autorité », « difficulté », « propreté », qualité, « variété », etc. Exceptions : les noms indiquant un contenu (une assiettée, une pelletée…) et les cinq noms suivants : dictée, jetée, montée, pâtée et portée.

Sandrine Campese

Crédit photo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*