Icône question orthographe

« Mil » ou « mille » ?

Vous croyez voir une erreur dans ce titre ? Eh bien, détrompez-vous ! Les deux orthographes sont possibles… en fonction de l’époque historique. Mais alors, quand utiliser « mil » et « mille » ? Voici une règle subtile qui va vous faire voyager dans le temps !

Icône réponse question orthographe

« Mil » est une ancienne forme de « mille » qu’on employait jadis pour les dates de l’ère chrétienne entre 1001 et 1999.

Concrètement, on pouvait alors écrire : « l’an mil cinq cent » (1500), « l’an mil sept cent quatre-vingt-neuf » (1789), « l’an mil neuf cent quatre-vingt » (1980).

D’ailleurs, il n’est pas rare de rencontrer, toujours pour les années de l’ère chrétienne, la formule « l’an de grâce… ». Rappelons que l’ère chrétienne désigne la période postérieure à la naissance du Christ et commence un an après sa naissance présumée (an 1 apr. J.-C.).

Et aujourd’hui, comment écrire « mille » ? On peut toujours écrire « mil », mais comme la graphie est considérée comme vieillie, on peut aussi écrire « mille » comme pour toutes les autres dates. Ce qui donne : « l’an mille cinq cent » (1500), « l’an mille sept cent quatre-vingt-neuf » (1789), « l’an mille neuf cent quatre-vingt » (1980).

En revanche, user de « mil » pour les dates antérieures à 1001 et postérieures à l’an 2000, constitue une erreur. On écrira donc : « l’an dix mille avant Jésus-Christ » (10 000 av. J.-C.), « l’an deux mille seize » (2016). Une exception cependant : on peut écrire « l’an mille » et « l’an mil » !

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
testez gratuitement nos modules d'entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d'utilisateurs !

Icône avis expert orthographe

Sandrine Campese - experte Projet Voltaire Avis de l’experte – Sandrine Campese, membre du comité d’experts Projet Voltaire

« Mil » n’est pas qu’un adjectif numéral, c’est aussi un nom, qui a une tout autre signification. « Le mil » désigne une céréale à petits grains surtout cultivée en Afrique. Plus rare, un mil est une petite massue de bois utilisée en gymnastique.

On se gardera également de confondre l’adjectif numéral « mille » avec le nom « mille », qui désigne une unité de mesure (distance) et s’accorde au pluriel : un mille, cinquante milles…

Voir notre règle : « mille » ou « milles » ?

Icône exercices orthographe

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. La célèbre comédie Les Visiteurs se déroule en l’an de grâce mil cent vingt-trois.
  2. Un incunable est un livre imprimé avant l’an mille cinq cent.
  3. L’an deux mil cinq constitue une très bonne année pour le vin de Bourgogne.
  4. Les premières traces d’écriture remontent à l’an trois mil cinq cent av. J.-C.
  5. En France, l’an mil neuf cent quatre-vingt-un a été une grande année électorale.
  6. Jeanne d’Arc a péri sur le bûcher le 30 mai de l’an mil quatre-cent trente-et-un.
  7. Ce vieux faire-part de mariage est daté du samedi 15 avril de l’an mille huit cent quatre-vingt-dix-neuf.
  8. La France a gagné sa deuxième coupe du monde en l’an deux mil dix-huit.
  9. La pyramide de Khéops a été érigée vers l’an deux mil six-cent cinquante av. J.-C.
  10. A-t-on craint la fin du monde en l’an deux mil comme on l’avait redoutée en l’an mil ?
Icône réponses exercices orthographe

Réponses

  1. Phrase correcte. On peut aussi écrire : « l’an de grâce mille cent vingt-trois ».
  2. Phrase correcte. On peut aussi écrire : « l’an mil cinq cent ».
  3. Faux. Il faut écrire : L’an deux mille cinq constitue une très bonne année pour le vin de Bourgogne (ou « l’an deux-mille-cinq »).
  4. Faux. Il faut écrire : Les premières traces d’écriture remontent à l’an trois mille cinq cent av. J.-C. (ou « l’an trois-mille-cinq-cents av. J.-C. »).
  5. Phrase correcte. On peut aussi écrire : En France, l’an mille neuf cent quatre-vingt-un a été une grande année électorale (ou « l’an mille-neuf-cent-quatre-vingt-un »).
  6. Phrase correcte. On peut aussi écrire : « l’an mille quatre-cent trente-et-un ».
  7. Phrase correcte. On peut aussi écrire : « l’an mil huit cent quatre-vingt-dix-neuf ».
  8. Faux. Il faut écrire : La France a gagné sa deuxième coupe du monde en l’an deux mille dix-huit (ou « l’an deux-mille-dix-huit »).
  9. Faux. Il faut écrire : La pyramide de Khéops a été érigée vers l’an deux mille six-cent cinquante av. J.-C. (ou « l’an deux mille six-cent cinquante av. J.-C. »).
  10. Faux. Il faut écrire : A-t-on craint la fin du monde en l’an deux mille comme on l’avait redoutée en l’an mil (ou « l’an mille ») ?

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône auteur règle orthographe
Pour cette règle d'orthographe Projet Voltaire :
Sandrine Campese, autrice et membre du comité d’experts Projet Voltaire.
Marie-France Claerebout, relectrice, correctrice d’édition et formatrice.
Articles liés