À trancher une bonne fois pour toutes : leur chapeau ou leurs chapeaux ?

Pour distinguer le pronom personneHommes avec chapeaux leur de l’adjectif possessif leur(s), il suffit de remplacer le mot par « lui ». Si la phrase conserve son sens, il s’agit du pronom personnel leur qui est invariable. Plus délicat est l’accord de l’adjectif possessif. Doit-on dire : ils ôtent leur chapeau ou leurs chapeaux ? Le singulier pourrait laisser entendre qu’ils ont un seul chapeau pour tous, et le pluriel qu’ils ont plusieurs chapeaux chacun. Comment résoudre ce casse-tête ? En distinguant trois cas de figure.

1- Leur est toujours au singulier

–> Quand il y a une seule chose ou un seul être pour plusieurs possesseurs.

Ils avaient du mal à cacher leur joie.
Elles ont vu leur frère.
Ils ont vendu leur maison.
Ils ont quitté leur pays.
Mon voisin et ses frères sont venus avec leur père.
Les Parisiens regagnent leur ville.

2- Leur est toujours au pluriel

–> Quand il y a plusieurs choses ou plusieurs êtres pour chaque possesseur.

Elles ont coupé leurs cheveux.
En été, les arbres ont toujours leurs feuilles.
Les éleveurs ont vendu leurs bêtes.
Ils n’en ont pas cru leurs oreilles.
Les enfants sont venus avec leurs parents.
Les poules sont suivies de leurs poussins.

–> Quand le nom n’existe pas au singulier.

Les élèves ont ri à leurs dépens.
Ils ont cassé leurs lunettes.

3- Leur est au singulier ou au pluriel

–> Quand il y a une seule chose ou un seul être pour chaque possesseur :

– on emploie le pluriel si l’on considère l’ensemble des choses ou des êtres possédés ;

Les commerçants ont rouvert leurs boutiques.
Les soldats prennent leurs fusils.

– on emploie le singulier si l’on considère l’« exemplaire » de chacun des possesseurs.

Les hommes ont leur destin.
Tous ces malades soignent leur gorge.
Ils y sont arrivés grâce à leur intelligence.
Les étudiants pensent à leur carrière.

4- Leur vu par les grands auteurs

Dans son célèbre roman L’Éducation sentimentale, Flaubert l’utilise tantôt au singulier (Ils bavardaient de loin, dans leur lit), tantôt au pluriel (Des dragons galopaient […], penchés sur leurs chevaux).

Pour revenir à notre histoire de chapeau(x), on trouve « leur chapeau » ou « leurs chapeaux » dans la littérature : « Mes compagnons, ôtant leur chapeau goudronné » (Chateaubriand), « Ils restaient debout […], ne pensant même pas à ôter leur chapeau et leur manteau » (Romain Rolland) ou encore « Ils prirent leurs manteaux et leurs chapeaux » (Marcel Brion).

Enfin, s’agissant des femmes et des maris, les écrivains sont pour la paix des ménages : ils emploient le singulier comme le pluriel !

– Ils lutteront contre leur femme (Hippolyte Taine).
– Des ouvriers flanqués de leur épouse (Alexandre Arnoux).
– Sur cinq hommes mariés, trois avaient déjà retrouvé leur femme (André Chamson).

– Les femmes fidèles rêvent parfois, et qu’elles ne sont pas dans les bras de leurs maris (Jean Giraudoux).
– Je me suis promené avec deux de mes amis et leurs femmes (Marcel Arland).
– Des hommes libres, libres de tout, sauf de leurs femmes (Colette).

En bref

une chose pour plusieurs possesseurs = singulier
plusieurs choses pour chaque possesseur = pluriel
une chose pour chaque possesseur = singulier ou pluriel

Sandrine Campese

Crédit Photo

Sources : Dictionnaire d’orthographe et de difficultés du français (Le Robert), Le Dictionnaire des difficultés et pièges de la langue française (Larousse) et Le Bon Usage – Grevisse (version en ligne)

 

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Bonjour, Pour choisir entre leur et leurs adjectifs possessifs, étant donné que « leur » est le pluriel de « son » « sa » et que « leurs » est le pluriel de « ses », je mets la phrase au singulier; si j’ai « son » ou « sa », il faudra écrire « leur », si j’ai « ses », il faudra écrire « leurs ». Ex. : « Des ouvriers flanqués de leur épouse », je dirai : « L’ouvrier flanqué de SON épouses » donc : « leur ». Mais « Les polygames flanqués de leurs épouse », je dirai « Le polygame flanqués de SES épouses, donc « LEURS ». Qu’en pensez-vous ? Cela s’applique à tous vos exemple. Cordialement, AR.

    Bonsoir AR, votre astuce fonctionne pour les deux premiers cas (leur est toujours singulier ; leur est toujours pluriel) ; en revanche, elle n’est pas fiable dans le troisième cas. Exemple : « Les commerçant ont rouvert leurs boutiques ». Suivant votre raisonnement, vous diriez « Le commerçant a rouvert sa boutique » et mettriez « leur » au singulier. Or c’est le pluriel qui est de mise (sauf à considérer que les commerçants tiennent une seule et même boutique !). Bonne soirée.

      Bonsoir
      Permettez-moi de douter de votre solution pour les boutiques. En effet chaque commerçant n’a qu’une seule boutique (sauf exception bien sûr). Donc j’écrirais effectivement « les commerçants ont rouvert leur boutique » parce que au singulier on dirait « chaque commerçant à ouvert sa

Ah, que voilà un grand classique de l’hésitation au moment de la dictée !
On peut aussi s’aider de la bonne vieille astuce consistant à changer de personne et de conjugaison pour mettre en relief le singulier ou le pluriel : remettons notre (nos) chapeau (chapeaux) et n’ayons plus peur de cette difficulté !