L’e dans l’o expliqué à qui « vœux » !

À peine la nouvelle année a-t-elle etoile
pointé le bout de son nez que l’on échange ses « meilleurs vœux ». On les souhaite même « de tout cœur ». Vous l’aurez compris, ce 1er janvier est l’occasion rêvée de vous parler du « e dans l’o », également connu sous le nom de « ligature ».

Définition et origine

 L’œ, ligature du « o » et du « e », est une lettre étymologique héritée de l’histoire. On la rencontre dans un certain nombre de mots empruntés au latin et au grec.

Ainsi « collées », les deux lettres n’en forment qu’une : c’est un digramme. À noter que l’« o » et l’« e » peuvent aussi être indépendants et prononcés séparément, par exemple dans coexistence.

Preuve supplémentaire que l’œ est une lettre à part entière (on parle de « graphème » unique) : elle ne s’écrit pas « OE », ni « Oe » en majuscules, mais « Œ ».

Deux prononciations

L’œ a une fonction phonétique, il équivaut tantôt au digramme « eu », tantôt à la voyelle « e », prononcée [é].

œ se prononce [eu], par exemple dans « œil » ou « œillet ». La plupart du temps, œ s’accompagne de la voyelle « u », comme dans bœuf, œuf, chœur, cœur, manœuvre, mœurs, œuvre, sœur… Dans tous ces exemples, le son [eu] est ouvert. La rime est donc parfaite dans l’adage « Qui vole un œuf vole un bœuf » !

Mais dans « nœud » et dans le mot qui nous intéresse ici, « vœu », le son [eu] est fermé : la bouche s’avance et forme un tout petit rond. Même prononciation dans les pluriels bœufs et œufs où le « f » final est tu.

– traditionnellement œ se prononce [é] dans les mots d’origine grecque : fœtus, œcuménique, œdème, œnologie, œsophage, Œdipe, phœnix (qui s’écrit aussi phénix)… Mais, sûrement influencé par la prononciation du nom œil, l’usage a de plus en plus tendance à dire [eu] lorsqu’il rencontre œ, variante qui prend progressivement place dans les dictionnaires.

Mots sans « e dans l’o »

 À présent que nous avons dressé la liste des principaux mots en œ et leurs prononciations, voici quelques noms qui comportent un « e » et un « o » bien distincts, à l’œil comme à l’oreille !

moelle et moellon, dans lesquels oe se prononce [wa] ;

– les mots comportant un accent ou un tréma comme poète, poêle, goéland, Groenland, Noël… ;

– les noms propres d’origine anglaise ou néerlandaise : Edgard Poe et Daniel Defoe (l’auteur de Robinson Crusoé), les Boers, van der Goes… ;

– pour certains patronymes allemands, les deux écritures, avec ou sans ligature, sont possibles : Goethe ou Gœthe, Goebbels ou Gœbbels. La prononciation est la même que dans « œufs » et « bœufs ».

Vous souhaitez réviser cette leçon en chœur ? C’est possible grâce à un grand amateur de ligatures, plus connu sous le nom de Serge Gainsbourg ! Il évoque « l’e dans l’o » de cœur dans En relisant ta lettre et « l’e dans l’a » du prénom Lætitia dans Elaeudanla Téïtéïa.

Sandrine Campese

Crédit photo 

 

Articles liés

Répondre à Sandrine Annuler la réponse

Laissez un commentaire
*

    Bonjour Marcel, nous ne sommes malheureusement pas experts en raccourcis clavier :(. J’utilise un Mac à titre personnel, ce qui simplifie pas mal les choses de ce point de vue. Concernant les PC, vous devriez pouvoir trouver des informations sur Internet. Bonne journée.

Pour L’e dans l’o, il faut rappeler que le o est étymologique : mot latin avec un o : bovis pour bœuf, ocul(is) pour œil, cord(is) pour cœur, soror pour sœur etc.