Icône question orthographe

« opprobe » ou « opprobre » ?

Il est plus facile de prononcer « opprobe » qu’« opprobre »… mais faux !

Icône réponse question orthographe

« Opprobre », qui signifie « honte », « déshonneur », s’écrit avec deux « p » et deux « r ».

Découvrez également comment écrire sans faute le mot aborigène.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône avis expert orthographe

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographe Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Tel qui, vendredi, ajoute un « r » à fruste en enlève un, dimanche, à « opprobre »… Le Français n’en fera jamais qu’à sa tête ! Et, comme si cela ne suffisait pas, il n’est pas rare que, sur la foi de sa terminaison, on dépouille ce dernier de ses attributs masculins : le très sérieux Dictionnaire historique de la langue française lui-même s’y laisse prendre ! Il y a décidément des mots voués à subir tous les outrages…

Icône exercices orthographe

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Ces accusations de pédophilie ont couvert son nom d’opprobe.
  2. Le prénom « Adolf » est désormais chargé d’opprobe.
  3. Les enfants du bourreau vivent dans l’opprobre.
  4. L’attitude inqualifiable du politicien jette l’opprobe sur toute la classe politique.
  5. Vous êtes l’opprobe de la profession !
  6. Pour se soustraire à l’opprobre public, il s’est exilé.
  7. Ne pouvant supporter un tel opprobe, il s’est suicidé.
  8. L’élimination des Bleus jette l’opprobe sur le foot français.
  9. La révélation de ses pratiques frauduleuses a couvert le maire d’opprobre.
  10. Trop souvent, les victimes de viol vivent dans le silence et l’opprobre.
  11. « Opprobre » signifie « ce qui humilie à l’extrême, publiquement ».
  12. Couvrir quelqu’un d’opprobre n’est pas une solution élégante !
Icône réponses exercices orthographe

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Ces accusations de pédophilie ont couvert son nom d’opprobre. « Opprobre » s’écrit avec deux « p » et deux « r ».
  2. Faux. Il faut écrire : Le prénom « Adolf » est désormais chargé d’opprobre. On n’écrit pas « opprobe », mais « opprobre ».
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : L’attitude inqualifiable du politicien jette l’opprobre sur toute la classe politique. On n’écrit pas « opprobe », mais « opprobre ».
  5. Faux. Il faut écrire : Vous êtes l’opprobre de la profession ! « Opprobre » s’écrit avec deux « p » et deux « r ».
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : Ne pouvant supporter un tel opprobre, il s’est suicidé. On n’écrit pas « opprobe », mais « opprobre ».
  8. Faux. Il faut écrire : L’élimination des Bleus jette l’opprobre sur le foot français. « Opprobre » s’écrit avec deux « p » et deux « r ».
  9. Phrase correcte.
  10. Phrase correcte.
  11. Phrase correcte.
  12. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône auteur règle orthographe
Auteurs Projet Voltaire :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire
Articles liés

Répondre à Sandrine Campese Annuler la réponse

Laissez un commentaire
*

Très facile d’utilisation , merci. La marche c’est la certitude et le doute. On avance comme cela plus sereinement avec moins de honte.