Céline Guillaume : « 1000 sur 1000 au Certificat Voltaire, un vrai plus pour mon activité de correctrice. »

Ancienne professionnelle du monde des arts, Céline Guillaume s’est réorientée vers la correction et la formation en orthographe. Elle a brillamment passé le Certificat Voltaire en obtenant la note maximale, mille sur mille, et elle a suivi par ailleurs la formation de formateurs en orthographe du Projet Voltaire. Découvrez son témoignage.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Céline Guillaume. Titulaire d’un DESS en conception et mise en œuvre de projets culturels, j’ai travaillé pendant presque dix ans dans un théâtre de Rouen. Quand il a fermé en 2010, j’ai travaillé en tant que gestionnaire de paie pendant huit ans, après avoir fait valider mes acquis professionnels. Dans les différents postes que j’ai occupés, j’ai souvent été amenée à relire et à corriger les écrits de mes collègues. J’étais un peu la référente en orthographe au travail ! J’ai des parents professeurs de lettres classiques et de français : la langue française a toujours fait partie de mon environnement. Peu à peu, je me suis dit que je pouvais faire de la relecture et de la correction mon métier.

Dans ce cadre, j’ai suivi la formation du Centre d’écriture et de communication de Paris. J’ai obtenu le titre de lecteur-correcteur en février 2020. Dans la foulée, j’ai commencé à travailler en tant que correctrice indépendante. J’ai créé mon site : cestmieuxsansfautes.com. Je travaille avec des particuliers et des professionnels, je corrige à présent toutes sortes de documents, du roman au magazine en passant par des travaux universitaires et des pièces de théâtre. J’aime la diversité de ce travail.

Comment en êtes-vous venue à la formation de formateurs du Projet Voltaire ?

J’ai travaillé avec beaucoup de personnes complexées par leur niveau en orthographe. J’ai eu envie d’apprendre à transmettre mes connaissances. J’ai alors découvert la formation de formateurs en orthographe et en expression du Projet Voltaire. Je l’ai suivie à Paris en janvier 2022. Nous avons été formés par Julien Soulié, qui a écrit de nombreux ouvrages sur la langue française. Nous étions 12 personnes, il a su nous mettre tout de suite à l’aise et apporter beaucoup de cohésion au sein du groupe.

On revoit pendant ces quatre jours les règles de la langue française pour apprendre à les transmettre de manière très simple. On nous donne énormément de pistes d’activités pour construire des séances ludiques et interactives. Chaque stagiaire doit élaborer une séance sur un thème, ce qui est très instructif. La formation s’est complétée en avril, à distance, sur sept demi-journées, pour nous permettre d’aborder d’autres thèmes : statut du formateur, repérage de la dyslexie, formation des enfants, expertise en conjugaison et en grammaire…

Pour ce qui me concerne, il me reste à passer la partie Expression du Certificat Voltaire !

Concernant justement le Certificat Voltaire, comment l’avez-vous préparé ?

Je tenais à ajouter une corde à mon arc et à montrer mon expertise. Je l’ai préparé principalement avec l’ouvrage de Marie-France Claerebout Optimiser son score au Certificat Voltaire. La dernière partie propose de se mettre en situation réelle d’examen. Je me suis aussi entraînée sur la plateforme du Projet Voltaire, qui est très bien faite : elle est ludique, on peut y passer le temps qu’on veut, revenir sur les thèmes que l’on souhaite… De surcroît, elle est adaptée aux personnes en situation de handicap. J’ai revu certaines notions, car la langue française est riche et complexe. J’ai passé le certificat au mois de juin…

… et vous avez obtenu 1000 sur 1000 !

J’étais vraiment contente, car on n’est jamais à l’abri d’une faute d’inattention ! Je n’osais pas trop y croire. J’espérais avoir au moins 990 : en tant que correctrice, je pensais être capable d’obtenir ce score. C’est une fierté, une reconnaissance du travail accompli, et cela apporte une légitimité pour démarrer mon activité de correctrice. Beaucoup de clients m’ont contactée en ayant connaissance de mon score. Je me suis rendu compte que le Certificat Voltaire avait une vraie valeur dans le monde professionnel… et pas seulement quand on travaille dans le domaine de l’écrit. Pour tout salarié, ça peut vraiment être un « plus » sur un CV.

Je me prépare au Certificat Voltaire

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui, comme vous, souhaitent obtenir un très bon score au Certificat Voltaire ?

Il faut s’entraîner régulièrement, ne pas hésiter à prendre des notes, et lire beaucoup. Selon moi, c’est la meilleure manière d’intégrer des règles. Lors de l’examen, il faut se relire. On dispose de trois heures, et d’une fiche de correction. Donc… prenez le temps ! Je dirais qu’il faut aussi essayer de trouver de l’intérêt à l’étude de la langue française.

Comment concevez-vous votre carrière de formatrice et de correctrice à présent ?

Je souhaite pour l’instant privilégier un public d’adultes. Certains éprouvent un réel complexe par rapport à leurs lacunes. Or je tiens à montrer que la maîtrise de la langue française est une compétence comme une autre, que l’on peut travailler à tout âge et réapprendre d’une autre manière si ça n’a pas fonctionné à l’école. Je souhaiterais également dispenser des formations plus longues, sur site, et m’adresser à des salariés en entreprise ou à des stagiaires dans des organismes de formation. Enfin, j’aimerais intervenir dans les universités : beaucoup proposent à leurs étudiants des sessions de remise à niveau en première année.

Améliorez vos écrits professionnels grâce au Projet Voltaire
Articles liés

Bonsoir, J’ai écouté et lu les divers témoignages et je suis actuellement l’entraînement pour passer le certificat Voltaire avec le pack famille. Je pensais faire la préparation pour être formatrice mais le coût est un frein considérable. pour valoriser l’orthographe et la langue française.
Bine à vous. Nicole Desprat