Enrichir son vocabulaire : ces mots qui favorisent l’éloquence

Comment enrichir son vocabulaire pour être plus éloquent ? Comment briller en société en s’exprimant dans un français soutenu ? Une bonne maîtrise de la langue française est indispensable pour se faire comprendre et pour convaincre. Plus vous disposerez d’un vocabulaire précis, nuancé et élaboré, plus vous serez efficace dans vos interventions. De surcroît, cela permet de s’intégrer et de progresser plus facilement dans le monde professionnel : selon un sondage IPSOS réalisé pour le Projet Voltaire, 80 % des employeurs écartent un candidat ayant des lacunes en orthographe et en expression, et 80 % font de même au moment d’accorder une promotion. Ainsi, mieux vaut avoir un bon niveau de français.

Découvrez notre dossier complet pour étoffer votre vocabulaire.

Comment améliorer son vocabulaire ?

Les études de linguistique indiquent qu’un Français moyen disposerait, d’une part, d’environ 3 000 mots de base qu’il emploie et entend dans la vie de tous les jours, c’est ce qu’on appelle le vocabulaire actif. Ce vocabulaire fait généralement partie du langage courant, et est parfois lié à l’actualité, avec des mots comme « flexitarisme », « bioplastique » ou « ubériser ». 

D’autre part, il y a le vocabulaire passif, constitué des mots que l’on comprend, lorsqu’on les lit ou qu’on les entend, mais que l’on n’emploie pas spontanément. On compte, chez un adulte moyen, quelque 30 000 mots de vocabulaire passif. 

Pour progresser en français et être plus éloquent, il faut développer son vocabulaire passif, en apprenant de nouveaux mots, plus précis et nuancés. Ensuite, il faut entretenir ce vocabulaire passif pour ne pas l’oublier. C’est en employant régulièrement un mot qu’on pourra l’intégrer à son vocabulaire actif.

Entretenir son vocabulaire passif permet d'être plus éloquent et contribue à enrichir son vocabulaire actif.

3 astuces pour développer un vocabulaire riche en français

Apprendre des listes de mots pour enrichir son vocabulaire

Pour enrichir son vocabulaire en français, la méthode la plus répandue consiste à apprendre par cœur des listes de mots de vocabulaire. Diverses listes existent et permettent d’appréhender un nombre important de mots utiles du langage courant ou soutenu. 

Découvrez notre sélection issue du corpus « Projet Voltaire Expression ». Apprendre cette liste vous offrira la possibilité de produire un discours plus précis et nuancé dans le monde professionnel :

Lire davantage

Pour enrichir son vocabulaire, les livres et la lecture en général sont de précieux alliés. Quels que soient les formats ou les genres littéraires (romans, poésie, journaux, ouvrages documentaires, bandes dessinées, etc.), tous les types de textes sont susceptibles de vous apporter du vocabulaire que vous ne connaissez pas encore. Seul impératif, qu’ils soient bien rédigés et sans fautes. N’allez donc pas piocher sur les réseaux sociaux mais plutôt sur les étagères de la librairie.

Lire pour enrichir son vocabulaire
L’essentiel est de lire des ouvrages ou des articles qui traitent de sujets qui vous intéressent : vous aurez ainsi envie de poursuivre votre lecture.

Exemple : En lisant la série de romans « Hunger Games », on peut apprendre le mot « expiation », cité de multiples fois en référence aux « Jeux de l’Expiation », édition spéciale des Hunger Games qui se produit tous les 25 ans. 

Prenez le temps de noter les mots que vous rencontrez et ne connaissez pas dans un carnet (ou dans votre téléphone) et de chercher leur signification dans un dictionnaire. Faire l’impasse sur ces mots vous priverait d’une occasion d’étoffer votre vocabulaire et pourrait même biaiser votre compréhension du texte.

Multiplier les jeux de lettres

Mots croisés, mots fléchés, Scrabble™, les jeux de lettres sont d’excellents moyens d’améliorer son vocabulaire en français. Y jouer, seul ou entre amis, permet d’acquérir au fil du temps un vocabulaire plus étendu et de réveiller les mots de notre vocabulaire passif.

Jeu pour enrichir son vocabulaire

L’aspect ludique de cette forme d’apprentissage favorise la mémorisation des mots qui vous seront d’une aide précieuse pour les prochaines parties mais aussi dans votre vie personnelle et professionnelle.

Comment apprendre et mémoriser plus efficacement du vocabulaire ?

De manière générale, la plus grande difficulté quand on cherche à apprendre du vocabulaire soutenu est de retenir ces mots sur le long terme et d’être capable de les employer dans une conversation. Savoir comment fonctionne notre mémoire peut donc nous aider à retenir plus facilement et efficacement de nouveaux mots de vocabulaire.

Connaître un mot : qu’est-ce que ça veut dire selon la science ?

D’après Laurent Cohen, docteur en médecine, neurologue, et diplômé en neurosciences et sciences cognitives, lorsqu’une personne connaît un mot, cela signifie que son cerveau a mémorisé un certain nombre d’éléments. 

Par exemple, lorsqu’une personne connaît le mot « pain », elle l’associe, d’une part, à des éléments de « forme » du mot :

  • sa prononciation ;
  • son orthographe et les lettres pour l’écrire ;
  • son étymologie (du latin panis) ;
  • comment l’employer dans une phrase ;

et d’autre part, à des éléments de sens, à sa signification :

  • son aspect visuel (la forme et la couleur d’un morceau de pain), son goût, son odeur, sa texture, le son qui est produit (lorsque la croûte du pain se casse, par ex.) ;
  • des informations sur sa fabrication (ingrédients, rôle du levain, fermentation, pétrissage, cuisson) ;
  • ses différentes variétés (baguette, pain complet, pain blanc, pain au levain…).

Tous ces éléments peuvent également être associés à des émotions issues de souvenirs

Mémorisation du vocabulaire

Connaître un mot, c’est donc connaître une multitude d’informations qui s’y rapportent. Toutes ces informations sont dispersées dans des aires différentes du cerveau. L’une des régions de l’hémisphère gauche du cerveau se charge ensuite de réunir toutes ces informations lorsqu’on en a besoin. Une connaissance est donc une reconstruction.

Pour se souvenir efficacement d’un nouveau mot, il faut donc être capable de le relier avec un maximum de connaissances déjà acquises.

Quelques conseils et méthodes pour retenir du vocabulaire

Comprendre la formation des mots

Observer de plus près comment sont formés les mots français est très instructif. On s’aperçoit que beaucoup de mots sont composés à partir d’une même racine, à laquelle a été ajouté un préfixe ou un suffixe.

Prenons l’exemple du mot « anticonstitutionnellement ». Ce mot, réputé pour être le plus long mot de la langue française, peut sembler difficile à comprendre, retenir ou écrire. Essayons de le décomposer :

  • « anti- » : préfixe, du grec anti, exprimant l’opposition ;
  • « constitutionnel » : adjectif désignant quelque chose qui est conforme à la constitution d’un État ;
  • « -ment » : suffixe permettant de former un adverbe (indication de manière).

« Anticonstitutionnellement » désigne donc quelque chose qui est en opposition avec la constitution d’un État. Pas plus compliqué que le mot « anti-vieillissement » !

De même, si vous voulez apprendre et comprendre le mot « hémisphère », que vous savez que « hémi » veut dire moitié, et que « sphère » veut dire « boule », alors nul besoin de l’apprendre par cœur, il suffit de retenir sa composition étymologique. 

Être en mesure de comprendre quelques racines grecques ou latines est donc un avantage pour comprendre et retenir de nouveaux mots. 

Les vidéos ludiques de la chaîne « Réveille ton dico » vous aideront à parfaire votre connaissance de ces fameuses racines très utiles à la compréhension de la langue française :
Réveille ton Dico
Racines latines mots

Veiller à bien comprendre et mémoriser le sens des mots

Comme tout apprentissage, apprendre du vocabulaire nécessite de l’attention. Si vous rencontrez des mots dont l’origine étymologique n’est pas suffisamment évidente pour vous éclairer sur sa signification, alors vous pouvez essayer ces quelques conseils pour en mémoriser le sens.

–  Chercher la définition dans le dictionnaire et la noter.

–  Utiliser des moyens mnémotechniques (amusez-vous de la sonorité du mot, créez des images mentales, etc.).

L'image mentale est un bon moyen mnémotechnique : l'apéritif m'a coupé l'appétit
250 dessins pour ne plus faire de fautes – Sandrine Campese – Éditions de l’Opportun

–  Faire des listes par « familles de mots », c’est-à-dire par champ lexical, par synonymes ou antonymes… En effet, plus vous associerez un nouveau mot de vocabulaire à d’autres mots que vous connaissez déjà, mieux vous pourrez maîtriser son sens.

Exemples de listes par champ lexical : le vocabulaire de l’art (cubisme, pointillisme, fauvisme, impressionnisme, mouvement pictural, salons…).

Une répétition régulière pour réactiver ses connaissances

Cette méthode est particulièrement efficace pour enrichir son vocabulaire. Bien souvent, même en étant très attentives, la plupart des personnes oublient les nouveaux mots qu’elles ont appris… dès le lendemain. Pour mémoriser efficacement, il faut réactiver notre souvenir, de multiples fois à intervalle de plus en plus long. Plus un mot est frais dans notre mémoire, plus on risque de l’oublier facilement.

On répétera donc ce nouveau mot (à l’écrit ou à l’oral) par exemple :

  • après 10 minutes,
  • après 30 minutes,
  • après 3 heures,
  • après 8 heures,
  • après 24 heures,
  • puis 2 jours,
  • puis une semaine,
  • puis un mois,
  • puis 6 mois…
Courbe d’Ebbinghaus

Utiliser une application d’entraînement

Notre plateforme d’entraînement Projet Voltaire Expression comprend un module de vocabulaire de 600 mots pour être plus efficace et éloquent, en particulier dans un contexte professionnel. Basée sur la méthodologie de l’Ancrage Mémoriel® Woonoz, la plateforme prend en compte en temps réel vos connaissances existantes et votre rythme d’apprentissage, pour vous garantir une mémorisation optimale des nouveaux mots. Projet Voltaire Expression permet également de s’entraîner sur un module consacré à la syntaxe et à la ponctuation.

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Bonjour,

Très intéressant article qui me conforte dans ce que je pratique déjà. En revanche, j’ai un doute quant à « cité de multiple fois » dans la référence à Hunger Games : multiple sans « s » ?

Merci de reconstruire mon hémisphère gauche.

A bientôt.

    Bonsoir Lylit’ Tératie, votre hémisphère gauche se porte très bien, rassurez-vous : le « s » de « multiples » manquait effectivement à l’appel. Cette coquille est désormais corrigée. Merci de votre vigilance. Bonne soirée.