Questions d'orthographe Syntaxique

À trancher une bonne fois pour toutes : « au jour d’aujourd’hui »

Rarement tic de langage n’aura plus divisé les Français ! « Au jour d’aujourd’hui » : certains l’emploient spontanément, se moquant qu’il soit redondant. D’autres bannissent l’expression, s’agacent en l’entendant. A-t-on raison d’être aussi intransigeant ? Avant de trancher une bonne fois pour toutes, quelques arguments : Genèse d’un vieux pléonasme Ce n’est pas l’histoire de Oui-Oui, mais celle de hui, un petit mot d’ancien français né au XIe siècle, qui signifiait « le jour où l’on est ». Il avait un ancêtre latin hodie, et deux cousins, hoy l’espagnol et oggi l’italien. Hui avait la belle vie, jusqu’à ce qu’on le trouve trop court et qu’on lui ajoute…

« s’il neige, je prendrai mes skis » ou « s’il neige, je prendrais mes skis » ?

Confusion entre futur et conditionnel après une condition Même si les formes « prendrai » et « prendrais » sont homophones, n’employez pas l’une pour l’autre ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle de concordance des temps « Si » est suivi d’un présent ? On aura, dans la proposition qui suit ou qui précède, recours au futur. Pour vous en assurer, remplacez « je » par « nous » : S’il fait beau, je sortirai. = S’il fait beau, nous sortirons. « Si » est suivi d’un imparfait ? On aura, dans la proposition qui suit ou qui précède, recours…

« j’ai été » ou « je suis allé » ?

L’erreur, utiliser le verbe « être » au lieu du verbe « aller » Trop souvent, on entend « elle a été chez le coiffeur » à la place de « elle est allée chez le coiffeur ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Pour choisir entre « avoir été » et « être allé » S’il y a une notion de mouvement, dites plutôt « je suis allé » que « j’ai été ». L’emploi de « être » pour « aller » lorsqu’on le fait suivre d’un verbe à l’infinitif ou d’un complément de lieu relève du langage familier. Ne dites donc pas : J’ai…

« deux à trois » ou « deux ou trois » ?

L’erreur, écrire « quatre à cinq personnes » Pourquoi est-il faux de dire « on a besoin de quatre à cinq bénévoles pour la collecte » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! L’approximation, choisir entre « à » et « ou » Pour exprimer l’approximation, on emploie la préposition « à » entre deux nombres dans deux cas : – quand les deux nombres que « à » sépare ne se suivent pas. > J’ai repéré dix à douze soldats cachés dans les fourrés. – quand les deux nombres que « à » sépare se suivent mais que l’écart entre…