blog

Publié le 10 novembre 2015

Ces fautes qui vous font faire des cauchemars

À l’occasion de la fête d’Halloween, nous avions demandé aux fans de la page Facebook du Projet Voltaire quelle était la faute de français qui leur faisait dresser les cheveux sur la tête (ou au moins les poils sur les bras). La plupart des très nombreuses réponses que nous avons reçues sont communes. Voici donc, en exclusivité, le classement des fautes les plus effrayantes. Âmes sensibles, s’abstenir ! 1 – Ils croivent Que ce soit à l’indicatif ou au subjonctif présents, le verbe croire conjugué à la troisième personne du pluriel donne « croient ». 2 – Comme même Une déformation fréquente de la locution…

Publié le 2 novembre 2015

Top 10 des surnoms inventés par Voltaire

Tout a été dit sur Voltaire : le philosophe des Lumières, le voyageur de l’Europe, l’apôtre de la tolérance… Mais ce qu’on ignore, c’est qu’il donnait des petits noms à tout le monde : ses amis comme ses adversaires ! Qu’ils soient affectueux, familiers ou piquants, voici quelques-uns de ces surnoms qui prouvent que le grand homme ne manquait pas d’imagination. Luc Ce sobriquet est destiné à Frédéric II, roi de Prusse. La raison en est limpide : « luc » à l’envers donne « cul ». Élégant ! Et comme Voltaire n’avait pas le « culot » de le lui dire en face, il s’en gaussait dans les lettres adressées…

Publié le 27 octobre 2015

Que signifient les noms Astérix et Obélix ?

Le trente-sixième album de la bande dessinée Astérix, intitulé Le Papyrus de César, perpétue la tradition instaurée par Goscinny et Uderzo, en attribuant aux personnages des noms éloquents et dans l’air du temps. Jugez plutôt : l’éditeur romain Promoplus et son majordome Kefélapolis, les Gaulois Rézowifix, « connecté » aux nouvelles, et Doublepolémix, colporteur sans frontières… L’occasion de revenir aux sources et de nous interroger sur l’origine et le sens des patronymes de nos deux héros moustachus : Astérix et Obélix.  « Astérix » est dérivé d’astérisque  Signifiant « petite étoile » (asteriskos en grec, de astêr, « étoile »), l’astérisque est représenté par le…

Publié le 19 octobre 2015

« Ils ont fait le français » : la doctrine de Malherbe en 5 tweets

Le mois dernier, dans une interview exclusive, Joachim du Bellay déclarait son amour à la langue française. Pour lui donner ses lettres de noblesse, il exhortait les poètes à composer en français en imitant les Grecs et les Romains, et, si besoin, en inventant de nouveaux mots. Résultat : notre langue était un méli-mélo de latinismes, d’italianismes, de provincialismes, de néologismes et de termes techniques que les Français eux-mêmes ne comprenaient pas ! Enfin Malherbe vint… mettre de l’ordre dans tout ça ! Vous ne serez pas étonné d’apprendre que ce poète, qui voulait épurer et discipliner la langue française, était adepte des…

Publié le 15 octobre 2015

Le mot juste : été indien ou arrière-saison ?

Souvent pris pour de parfaits synonymes, ces termes sont utilisés dans un contexte qui n’est pas toujours adéquat. Rétablissons la vérité sans plus attendre : non, l’été indien et l’arrière-saison ne désignent pas le prolongement de l’été après la rentrée de septembre. Il faut s’aventurer un peu plus tard dans l’année pour utiliser correctement l’une ou l’autre de ces expressions. Pour que vous sachiez les placer à propos dans une conversation, nous avons fait pour vous le tour de la question. L’été indien, quelques beaux jours en automne Traduction de l’anglais Indian Summer, l’été indien caractérise une période de beaux jours…

À trancher une bonne fois pour toutes : « par contre » ou « en revanche » ?
Publié le 2 octobre 2015

À trancher une bonne fois pour toutes : « par contre » ou « en revanche » ?

Voici une querelle bien connue des grammairiens qui a divisé nos meilleurs auteurs. Commet-on une faute en employant la locution « par contre » ? Avez-vous le droit de reprendre votre voisin sans risquer de passer pour un vilain puriste ? N’y a-t-il qu’« en revanche » qui trouve grâce à vos yeux ? En lisant ce qui suit, vous pourrez vous décider en connaissance de cause, et, le plus important, justifier votre choix avec de solides arguments ! « Par contre » est une vieille locution On aurait tort de penser que la locution « par contre » est d’apparition récente, et qu’elle est le reflet d’une époque où « tout fout l’camp »,…

Publié le 29 septembre 2015

Vous avez le choix ! Ces mots à deux orthographes

Qui a dit que le français était une science exacte ? Preuve que l’orthographe est en constante mutation, certains mots de notre belle langue ont deux orthographes, parfois même trois ou quatre ! Généralement, une graphie vieillie existe aux côtés d’une graphie moderne, cette dernière n’ayant pas réussi à chasser définitivement son ancêtre. Voici une liste de dix termes que nous pouvons écrire de différentes façons. Bien sûr, le contexte peut parfois nous aider à choisir. Bistro et bistrot Les deux graphies sont apparues à la fin du XIXe siècle, à quelques années d’écart. L’étymologie la plus répandue est une adaptation du russe…

Publié le 23 septembre 2015

Le mot juste : chaussure ou soulier ?

Pour aborder sereinement la rentrée, plus question de se lever du mauvais pied : vous avez troqué vos tongs et vos espadrilles contre une paire de souliers flambant neufs. Enfin, de chaussures ! Souliers, chaussures… c’est la même chose, non ? Pourtant, aux Galeries Lafayette, le rayon permettant d’habiller ses pieds est très explicitement nommé « chaussures et souliers ». Si ces deux mots étaient synonymes, pourquoi le grand magasin s’évertuerait-il à faire le distinguo ? Pour être fixés, ouvrons le dictionnaire ! Chaussure, le terme générique Comme son nom l’indique, la chaussure sert à « chausser », à envelopper le pied. Or le verbe chausser est issu…

Publié le 14 septembre 2015

Disque dur, virus, capture : votre ordinateur vous veut-il du bien ?

Fini les vacances ! À part quelques chanceux qui n’ont pas encore rangé leurs parasols, nous avons tous repris le « chemin des écoliers ». Et si, durant l’été, nous étions parvenus à laisser de côté notre ordinateur, afin de « déconnecter » comme on dit, ce dernier est de nouveau omniprésent dans notre quotidien. Cette rentrée est l’occasion de nous interroger sur les mots de l’informatique et de l’internet que nous employons chaque jour. Constat troublant : la plupart d’entre eux relèvent d’un champ lexical plutôt inquiétant ! Pour en juger, voici quelques exemples qui ne laissent pas indifférent. Un monde de brutes ? Vous tapez…

Publié le 31 août 2015

Voltaire, le jongleur de lettres (2/2)

Si, par sa correspondance fleuve et ses voyages, Voltaire a abreuvé l’Europe de français, s’il a été un précurseur dans la modernisation de notre graphie, s’il a enrichi notre vocabulaire (tout en bannissant les abus de langage), il aimait par-dessus tout jouer avec les mots pour créer pseudonymes et devises, rébus et devinettes. Cette facette du philosophe, parfois méconnue mais qui transparaît dans le nom qu’il s’est choisi et qui est passé à la postérité, témoigne de sa finesse et de sa facétie. La preuve par six. ERATOU En 1759 paraît un opuscule intitulé Précis du Cantique des cantiques, comprenant…

Publié le 27 août 2015

Voltaire, le jongleur de lettres (1/2)

Si, par sa correspondance fleuve et ses voyages, Voltaire a abreuvé l’Europe de français, s’il a été un précurseur dans la modernisation de notre graphie, s’il a enrichi notre vocabulaire (tout en bannissant les abus de langage), il aimait par-dessus tout jouer avec les mots pour créer pseudonymes et devises, rébus et devinettes. Cette facette du philosophe, parfois méconnue mais qui transparaît dans le nom qu’il s’est choisi et qui est passé à la postérité, témoigne de sa finesse et de sa facétie. La preuve par six. AROUET C’est le vrai nom de Voltaire, dont la consonance – « à rouer »…

Publié le 25 août 2015

Le parasol et autres noms composés du préfixe para-

Le mois d’août touche presque à sa fin mais les parasols n’ont pas dit leur dernier mot ! Il est encore temps de nous interroger sur l’origine de leur nom formé à l’aide du préfixe para-. Si l’on devine le lien existant entre « parasol » et « parapluie » par exemple, quel rapport ces noms entretiennent-ils avec « paradoxe » et « paranormal » ? Absolument aucun, car il ne s’agit pas tout à fait du même préfixe. En effet, il n’y a pas un mais deux para- : l’un est italien, l’autre grec, et chacun a un sens bien déterminé. Le para- italien Le premier para-, issu de l’italien parare…

Page 18 sur 231...1617181920...23