Le 15e meilleur lycée de France recommande le Projet Voltaire


Selon une étude réalisée par le magazine « L’Express », le lycée Haute-Follis de Laval se classe à la 15e place du palmarès des meilleurs lycées de France. Ann Journois, responsable de la filière santé-social, nous confie les secrets de réussite du lycée et nous explique pourquoi elle a choisi de travailler avec le Projet Voltaire.

Votre établissement fait partie des 20 meilleurs lycées de France. Quelles sont les raisons de cette réussite ?

Ann Journois, responsable de la filière santé-social du lycée Haute-Follis : les raisons de cette réussite sont le suivi de nos élèves et étudiants et la qualité de l’enseignement dispensé.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler avec le Projet Voltaire et pourquoi avoir fait le choix de signer un contrat sur 3 ans ?

Ann Journois, responsable de la filière santé-social du lycée Haute-Follis : aujourd’hui l’orthographe des jeunes est souvent déficiente, je suis bien placée pour le savoir, et les programmes de lycée et d’enseignement supérieur ne permettent pas aux enseignants de lettres de prendre le temps de revenir sur des règles de base, normalement acquises au collège. Le Projet Voltaire est donc un outil très intéressant pour revoir la grammaire française. Dans la mesure où nous signalons sur notre plaquette d’établissement cet outil, il paraît logique de suivre cet investissement sur plusieurs années. Et le tarif dégressif est une autre motivation !

Comment avez-vous utilisé Projet Voltaire au sein de votre établissement ?

Ann Journois, responsable de la filière santé-social du lycée Haute-Follis : nous utilisons cet outil pour toutes nos classes d’enseignement supérieur ; dès l’obtention des codes, les enseignants de lettres vont en salle informatique avec les étudiants pour leur expliquer le fonctionnement, puis y retournent pour quelques piqûres de rappel dans l’année. De plus, nous avons intégré dans les emplois du temps de plusieurs classes une heure d’autonomie en salle informatique pour « obliger » les étudiants à travailler régulièrement avec cet outil. Nous avons également mis en place des heures de soutien en français pour les premières années de BTS et quelques heures de ce soutien sont consacrées à un travail avec ce logiciel.
L’objectif étant évidemment de progresser en orthographe et en grammaire.

Quels retours avez-vous eus des utilisateurs concernant le Projet Voltaire et le Certificat Voltaire ?

Ann Journois, responsable de la filière santé-social du lycée Haute-Follis : nos étudiants les plus impliqués sont ceux qui ont intégré une formation courte et de type professionnalisant (secrétariat médical, secrétariat de mairie, etc.), c’est-à-dire souvent les plus âgés. Ceux-là l’utilisent de manière très autonome chez eux. Les étudiants plus jeunes ont souvent besoin d’un accompagnement pour s’investir vraiment.

Pensez-vous que le Certificat Voltaire soit un atout sur le CV de vos étudiants ?

Ann Journois, responsable de la filière santé-social du lycée Haute-Follis : oui, de toute évidence, même si tous les étudiants n’en ont pas conscience ! Je passe personnellement dans toutes les classes en novembre pour les inciter à s’y inscrire et à s’entraîner en amont. Et quelques-uns le font.

Que diriez-vous à une personne qui n’a jamais travaillé avec le Projet Voltaire pour lui donner envie de l’essayer ?

Ann Journois, responsable de la filière santé-social du lycée Haute-Follis : je lui dirais que c’est une manière assez ludique d’envisager la grammaire, qui, souvent, a laissé de mauvais souvenirs… Et puis, n’oublions pas qu’ils sont nés avec une souris dans la main et pas avec un Bled. Le Projet Voltaire est un outil indispensable pour devenir une Lumière !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *