« rien moins que » ou « rien de moins que » ?


(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE)

Erreur couramment commise

Si vous ne voulez offenser personne, n’écrivez pas « je ne vous trouve rien moins qu’intelligent ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

L’usage des expressions « rien moins que » et « rien de moins que » est particulièrement délicat, car elles sont diamétralement opposées par le sens. Dites-vous que la moins longue a une connotation négative, tandis que la plus longue a une connotation positive.

Rien moins qu’intelligent = nullement intelligent.
Rien de moins qu’intelligent = vraiment intelligent.

 

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Cela dit, il ne suffit pas de connaître la règle : encore faut-il que vos interlocuteurs la connaissent eux aussi, pour ne point se méprendre sur vos louables intentions ! Je me souviens qu’à l’occasion d’une dictée proposée aux Touquettois, en 1993, j’avais écrit, ce qui me paraissait plutôt flatteur : « C’est qu’ici, quelque bronzés qu’ils soient, les touristes ne sont rien moins que des illettrés ! » Au murmure réprobateur qui s’est élevé dans la salle, j’ai immédiatement compris que, pour la presse, mieux vaudrait amender le passage. Lequel est devenu : « …ne sont en rien des illettrés » !

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. D’après votre air sceptique, je ne vous sens rien de moins que convaincu.
  2. Je sais pouvoir compter sur lui : c’est un ami rien de moins que fidèle.
  3. As-tu vu la nouvelle Miss France ? Elle n’est rien de moins que difforme.
  4. Votre remarque est très pertinente, elle n’est rien de moins que fondée.
  5. Ce que je vous demande d’apprendre n’est rien de moins que superflu.
  6. Fera-t-il beau ? Au vu de ces nuages noirs, ce n’est rien moins que certain.
  7. J’ai visité sa majestueuse demeure, ce n’est rien moins qu’un château.
  8. Face à ce géant, David s’engageait dans un combat rien moins qu’inégal.
  9. Ce sauvage ne t’invitera pas. Il n’aime rien moins que recevoir chez lui.
  10. La gouvernante vécut jusqu’à 99 ans, un âge rien moins que canonique.

 

Réponses

  1.  Faux. Il faut écrire : D’après votre air sceptique, je ne vous sens rien moins que convaincu. « Nullement », « pas du tout », se traduit par la forme la moins longue : « rien moins que ».
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : As-tu vu la nouvelle Miss France ? Elle n’est rien moins que difforme. Elle n’est « pas du tout » difforme, c’est donc « rien moins que » qui convient ici.
  4.  Phrase correcte.
  5. Faux. Il faut écrire : Ce que je vous demande d’apprendre n’est rien moins que superflu. « Nullement », « pas du tout », se traduit par la forme la moins longue : « rien moins que ».
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : J’ai visité sa majestueuse demeure, ce n’est rien de moins qu’un château. « Vraiment », « tout à fait », se traduit par la forme la plus longue : « rien de moins que ».
  8. Faux. Il faut écrire : Face à ce géant, David s’engageait dans un combat rien de moins qu’inégal. Le combat était « tout à fait » inégal, c’est donc « rien de moins que » qui convient ici.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : La gouvernante vécut jusqu’à 99 ans, un âge rien de moins que canonique. « Vraiment », « tout à fait », se traduit par la forme la plus longue : « rien de moins que ».

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

 

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Marie-France Claereboutcorrectrice d’édition et formatrice
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

9 réponses à « rien moins que » ou « rien de moins que » ?

  1. david dit :

    Bonjour, croyant comprendre la distinction entre les deux formes, je ne comprends pas l’exemple de l’expert qui me parait aller justement à l’envers de la règle : « C’est qu’ici, quelque bronzés qu’ils soient, les touristes ne sont rien moins que des illettrés ! » Ceci, juste après nous avoir expliqué que « si vous ne voulez offenser personne, n’écrivez pas « je ne vous trouve rien moins qu’intelligent ». pouvez-vous m’éclairer ? Merci

  2. cukier dit :

    Dans le petit Larousse je lis comme exemple de rien moins que : il n’est rien moins qu’un héros : il est bel et bien, véritablement. Alors qui faut-il croire ? je suis rien moins qu’un lecteur perplexe !

  3. Patrick Dupouey dit :

    J’essaie d’employer toujours ces expressions à bon escient et d’attirer l’attention de mes élèves sur cette petite subtilité.
    Mais force est de reconnaître que de fort bons auteurs utilisent « rien moins que » au sens de « rien de moins que ».
    Il faut s’y faire, c’est comme ça.

    • Sandrine dit :

      Bonjour Patrick, quel âge ont vos élèves ? Comment accueillent-ils ce genre de subtilités ? C’est très louable (et courageux !) de votre part de les leur enseigner. Quant aux « écarts de langage » des grands écrivains, ils sont de notoriété publique. Il existe même un livre qui recense leurs maladresses. Bon dimanche et à bientôt.

      • Patrick Dupouey dit :

        Mes élèves, aujourd’hui, sont des khâgneux qui préparent le concours lettres de la rue d’Ulm. Alors, bon, on peut leur demander de s’intéresser à ce genre de subtilités. En terminale (où j’ai enseigné plus de 15 ans la philosophie), on n’en est pas là. On est déjà bien content quand ils maîtrisent des choses beaucoup plus élémentaires. Mais quelques uns arrivent quand même à entrer dans ces amusements. Et là, on est content…
        Quand je parlais d’écarts de langue des plus grands, c’était pour dire que dans ce cas précis, on est à la limite de la faute ; on peut presque considérer que c’est ce genre de déformations passées dans l’usage et qui, au bout d’un certain temps, cessent d’en être. Dans cet ordre de choses, il y a aussi un délai de prescription.
        Bien cordialement.
        P. Dupouey

  4. mamiehiou dit :

    Bonjour !
    Je lis dans le Dictionnaire de l’Académie, 8e édition :
    « Vous lui devez de la reconnaissance, car il n’est rien moins que votre bienfaiteur, Il est véritablement votre bienfaiteur. » Dans cette phrase, « rien moins que » est positif.
    C’est à en perdre son latin, rien de moins ! (OU rien moins)
    http://mamiehiou.over-blog.com/2014/08/des-locutions-difficiles-d-emploi-ne-rien-de-moins-que-ne-rien-moins-que.html

    • Sandrine dit :

      Bonsoir Mamiehiou, merci pour cette remarque. Comme vous l’indiquez très justement sur votre blog (fort instructif, au passage !), l’Académie conseille, pour éviter toute équivoque, de réserver l’emploi de « rien moins que » au sens négatif et « rien de moins que » au sens positif, ou bien d’éviter ce tour, ce qui vous en conviendrez, résout bien des problèmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *