« repaire » ou « repère » ?


(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE)

Erreur couramment commise

Comme « repère » et « repaire » se prononcent de la même façon, on écrit souvent l’un pour l’autre.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Pour se… repérer, rien de plus facile : le « repaire » est un lieu qui sert de refuge ; le « repère » est une marque qui permet de s’orienter, au propre comme au figuré.

Le repaire où se cache une paire de voyous ; les repères que m’a donnés mon père.


Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert –
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Et si ces deux termes étaient moins éloignés l’un de l’autre que leurs sens actuels ne le laissent croire ? Repère, qui ne se distinguait pas à l’origine de repaire, ne doit son existence qu’à une réfection graphique d’après le verbe latin reperire (« retrouver après recherche »). Ici comme là, ne s’agit-il pas en effet de revenir à un certain point, aussi concret que le gîte pour l’animal sauvage qui regagne son repaire, autrement abstrait dans le cas du repère ?

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Ils avaient amoncelé des trésors à l’intérieur de leur repère.
  2. Il est difficile de se repérer dans cette jungle de produits concurrents.
  3. On a retrouvé la grotte qui avait servi de repaire aux pirates.
  4. Ne compte pas sur moi pour pénétrer dans ce repère sombre.
  5. Avant de tracer le cercle, faites ici et là quelques points de repaire.
  6. Masquée par la végétation, l’entrée de ce repère est introuvable.
  7. Je n’ai encore repairé aucune erreur dans la phrase proposée.
  8. En perdant le sens de l’odorat, mon chien a perdu tous ses repères.
  9. Se sentant traqués, les malfaiteurs ont abandonné leur repaire.
  10. Ce chemin est bien balisé, avec des repaires à chaque bifurcation.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Ils avaient amoncelé des trésors à l’intérieur de leur repaire.
    Pour parler d’un refuge, on n’écrit pas « repère » mais « repaire ».
  2. Phrase correcte.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Ne compte pas sur moi pour pénétrer dans ce repaire sombre.
    Pour parler d’un refuge, on n’écrit pas « repère » mais « repaire ».
  5. Faux. Il faut écrire : Avant de tracer le cercle, faites ici et là quelques points de repère.
    Il n’est pas question de refuge, ici, mais de marques : des points de repère.
  6. Faux. Il faut écrire : Masquée par la végétation, l’entrée de ce repaire est introuvable.
    C’est l’entrée du refuge qui est introuvable, on écrit donc « repaire ».
  7. Faux. Il faut écrire : Je n’ai encore repéré aucune erreur dans la phrase proposée.
    Il y avait bien une erreur : le verbe « repairer » (être au repaire, au gîte) ne convenait pas ici.
  8. Phrase correcte.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Ce chemin est bien balisé, avec des repères à chaque bifurcation. Il n’est pas question de refuge, ici, mais de marques pour s’orienter : des repères.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Marie-France Claereboutcorrectrice d’édition et formatrice
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

3 réponses à « repaire » ou « repère » ?

  1. Levacque dit :

    À l’origine, repère et repaire sont le même mot qui signifie « retour chez soi, chez le père » (cf. rapatrier). La distinction dans l’écriture s’est faite au XVIIIe siècle pour marquer les deux sens différents du mot.

    – Repaire et repère sont des homophones, c’est-à-dire des mots de même prononciation mais n’ayant pas le même sens.

    – Repaire est un nom masculin qui désigne soit un lieu servant de refuge à une bête sauvage ou à un malfaiteur, soit un lieu où vivent en grande quantité des animaux dangereux. Le substantif repaire est issu du verbe repairer, qui est un terme de chasse à courre signifiant « être au gîte ».

    – Repère est un nom masculin qui désigne une marque servant à retrouver un lieu ou à se situer. Dans son sens figuré, repère indique ce qui permet de retrouver quelque chose dans un tout, comme dans la locution point de repère.

    • Sandrine dit :

      Bonjour Rosalie, merci pour vos explications. Voici ce que je peux vous dire de ces deux homonymes : en ancien français, le repaire désignait le retour au pays, et par métonymie, la demeure, le logis. C’est au XIIe siècle qu’il devient le refuge des bêtes sauvages, d’où, au figuré, celui de malfaiteurs, d’individus dangereux… À l’origine, repère est le doublet lexical de repaire. Comment est-on passé de l’un à l’autre ? Facile : de l’idée de retour à un certain point, on n’a conservé que le point ! C’est ainsi qu’est né l’homonyme repère, marque servant à retrouver un élément, par exemple sur une carte (point de repère). Aujourd’hui, les deux mots sont bien distincts. Bon après-midi.

  2. ant1 dit :

    Assez proche il y a ce groupe d’homophone et homonyme: ( la lettre) R, l’ère (période de temps), l’erre (l’élan d’un bateau qui ‘avance sur son erre’), erre erres errent (formes conjuguées du verbe errer), l’air ( mélange de gaz constituant l’atmosphère de la Terre), l’air (l’aspect, ‘avoir l’air’), l’air (de musique, un aria), l’aire (la surface, et plusieurs sens dérivés: de battage, de repos, de jeu etc), l’aire (le nid d’un rapace, également des formes du verbe airer: fabriquer -pour le rapace- son aire), le hère (comme dans ‘pauvre hère’, également le nom donné a un jeune cerf ou à un jeu de carte), la haire (sorte d’étoffe rugueuse ou chemise qui en est constituée, portée en but de mortification comme la cilice), le(s) ers (sorte de lentilles, rarement au singulier). Certains de ces mots ne concernent vraiment que les cruciverbistes, mais les plus communs peuvent être à l’origine de fautes d’orthographe….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *