« à votre dépens », « à vos dépens » ou « à vos dépends » ?


Erreur couramment commise

Croyant à tort que « dépens » fait partie de la famille de « dépendre », d’aucuns l’écrivent avec un « d » final.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

« Dépens », mot toujours pluriel, ne prend pas de « d » devant le « s » final.

N.B. « Dépens » signifie au sens propre « frais », c’est-à-dire « choses dépensées ». Il n’y a donc aucune raison de lui ajouter un « d ».

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Voilà une confusion assez semblable, au fond, à celle qui nous fait voir, dans l’expression « par acquit de conscience », le verbe acquérir là où, pour l’orthographe, mieux vaudrait reconnaître acquitter ! Hormis dans cette locution figée, le mot ne s’emploie plus guère au sens propre que dans la sphère juridique où vous pouvez encore vous voir « condamner aux dépens », autrement dit à régler les frais de justice afférents aux instances, actes et procédures d’exécution…

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Réfléchir avant d’agir, voilà une leçon que j’ai apprise à mes dépends.
  2. Le clown se moque de faire rire à ses dépens.
  3. Le despote s’est enrichi au dépens du peuple.
  4. Pour ce mouvement politique, la classe dirigeante vit aux dépens des prolétaires.
  5. Il s’est arrogé la paternité de l’idée, aux dépends de son collègue.
  6. Free remporte le marché, au dépens de l’opérateur historique.
  7. L’Espagne l’a glorieusement emporté, aux dépends de l’Italie.
  8. Cette mesure favorise les personnes en couple aux dépens des célibataires.
  9. Le langage SMS ne cesse de se répandre, aux dépens de l’orthographe.
  10. Qui télécharge illégalement le fait aux dépends des droits d’auteur.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Réfléchir avant d’agir, voilà une leçon que j’ai apprise à mes dépens. « Dépens » ne prend pas de « d » devant le « s » final.
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Le despote s’est enrichi aux dépens du peuple. « Dépens » est un nom toujours pluriel. Il faut donc écrire « aux dépens du peuple ».
  4. Phrase correcte.
  5. Faux. Il faut écrire : Il s’est arrogé la paternité de l’idée, aux dépens de son collègue. « Dépens » s’écrit sans « d » devant le « s » final.
  6. Faux. Il faut écrire : Free remporte le marché, aux dépens de l’opérateur historique. « Dépens » est un nom toujours pluriel. Il faut donc écrire « aux dépens de l’opérateur historique ».
  7. Faux. Il faut écrire : L’Espagne l’a glorieusement emporté, aux dépens de l’Italie. « Dépens » ne prend pas de « d » devant le « s » final.
  8. Phrase correcte.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Qui télécharge illégalement le fait aux dépens des droits d’auteur. « Dépens » s’écrit sans « d » devant le « s » final.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

5 réponses à « à votre dépens », « à vos dépens » ou « à vos dépends » ?

  1. guillaume robert dit :

    je découvre avec grand bonheur l’existence de votre site , et j’aurai plaisir à y passer du temps, le combat pour préserver notre si belle langue est noble et courageux, ceux qui se sentent concernés ne sont ni nombreux,ni aidés…en tous cas je suis des vôtres!

  2. Nadine PELLETIER-NIEL dit :

    Merci beaucoup de m’avoir confirmé que « aux dépens » ne s’écrit pas du tout avec un d final : c’est la première fois que je vais sur ce « projet Voltaire », où je reviendrai sans doute, MAIS : un doute tout de même : Mr Bruno DEWAELE commente cette histoire de « dépens » et écrit :
    …… vous voir condamneR aux dépens…….. alors que j’aurais écrit ….. CONDAMNÉ aux dépens…. Non ?
    Bien à vous, au plaisir d’attendre votre réponse,
    Nadine PELLETIER-NIEL

    • Erick dit :

      Bonjour Nadine,

      Infinitif ou participe passé. La question méritait d’être posée. Et la réponse est que les deux sont justes. Seul le sens différera.

      Bruno a choisi l’infinitif : « se voir condamner aux dépens ». Dans ce cas, l’accent est mis sur l’action à venir.
      Dans la formule avec le participe passé, « se voir condamné aux dépens », l’accent est mis sur le résultat de l’action.

      Un autre exemple sera peut-être plus clair :
      – Je voudrais le voir tombé ==> Je voudrais le voir par terre
      – Je voudrais le voir tomber ==> Je voudrais qu’il tombe et le voir en train de tomber.

      • Nadine PELLETIER-NIEL dit :

        Bien, votre deuxième exemple est en effet plus clair….. mais pour l’exemple de Bruno, le fait de dire « vous voir » fait plutôt choisir logiquement le participe passé.
        Je signalerai avec plaisir votre site à mes amis « coupeurs de cheveux en quatre », ils se régaleront !
        Bien à vous,
        Nadine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *