« vous contredisez » ou « vous contredites » ?


Erreur couramment commise

— Qu’entends-je ? Vous me contredites ?
— Oui, et je recommence : on ne dit pas « vous me contredites » mais « vous me contredisez ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Il faut écrire « vous contredisez », « vous prédisez », « vous vous dédisez », « vous interdisez », « vous médisez ». À la 2e personne du pluriel (« vous ») du présent de l’indicatif et de l’impératif, seul le verbe « redire » se conjugue comme « dire  » :

Redites-moi la formule, je l’ai oubliée.

mais

 

Ne médisez pas des gens qui ont des trous de mémoire.

N.B. « Maudire », lui, se conjugue pour l’essentiel comme « finir » : « vous maudissez ».

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

« Dire » et « redire » ont toujours été étroitement liés, et pas seulement sur ce chapitre de la conjugaison. L’un et l’autre se sont même disputé le sens de « critiquer, blâmer » puisque la locution « trouver à redire », vieille de plus de sept cents ans, a été un temps concurrencée par « trouver à dire », apparue pour sa part au XVIIe siècle. Sans grand succès, il est vrai : la première s’est aujourd’hui définitivement imposée.

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Si vous me contredisez, il faut que vous soyez sûr de vous.
  2. Ce n’est pas la première fois que vous me contredites en public.
  3. Ne vous interdites rien : après tout, c’est vous le patron !
  4. Médisez si bon vous semble, mais attendez-vous à des retours de bâton.
  5. Plus vous interdisez, plus vous entretenez les tentations…
  6. Vous ne prédisez décidément que des catastrophes !
  7. Quand vous médites ainsi de votre prochain, votre conscience ne vous reproche rien ?
  8. Vous me prédites un franc succès, mais vous me permettrez de rester prudent.
  9. Ne vous dédisez d’un engagement qu’en cas de force majeure.
  10. Est-ce pénible ! Vous redisez sans cesse les mêmes âneries !

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Faux. Il faut écrire : Ce n’est pas la première fois que vous me contredisez en public.
    Parmi les composés du verbe « dire », seul « redire » se conjugue comme lui à la 2e personne du pluriel de l’indicatif présent.
  3. Faux. Il faut écrire : Ne vous interdisez rien : après tout, c’est vous le patron !
    À la 2e personne du pluriel de l’impératif, seul le verbe « redire » se conjugue comme « dire ».
  4. Phrase correcte.
  5. Phrase correcte.
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : Quand vous médisez ainsi de votre prochain, votre conscience ne vous reproche rien ?
    Le seul verbe à se conjuguer comme « dire », à la 2e personne du pluriel de l’indicatif présent, est « redire ».
  8. Faux. Il faut écrire : Vous me prédisez un franc succès, mais vous me permettrez de rester prudent.
    Hormis « redire », les composés du verbe « dire » ne se conjuguent pas comme lui à la 2e personne du pluriel de l’indicatif présent.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Est-ce pénible ! Vous redites sans cesse les mêmes âneries !
    Le verbe « redire » se conjugue comme « dire » à la 2e personne du pluriel de l’indicatif présent.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

11 réponses à « vous contredisez » ou « vous contredites » ?

  1. kaczmarczyk dit :

    Dans le becherelle, le verbe contredire est renvoyé à la conjugaison du verbe dire…..donc vous contredites ?

  2. Dans la même veine, il est amusant de constater la différence entre « voir » et « prévoir » au futur :

    « Je verrai bien comment ça se passe et je prévoirai en conséquence. »

    Isabelle

  3. Ilyas Abdourahim dit :

    Est-ce que cette manière de corriger en mettant la phrase au passif est correct?
    « Le sens a été disputé par les deux expressions ».

  4. Vous écrivez : accord en genre et en nombre « avec le sujet si le COD se trouve avant », mais ne s’agit-il pas de l’accord avec ledit COD ? L’accord se faisant avec le sujet lorsqu’il n’y a pas de COD, justement ?

    Courtoisement

  5. patrice martin dit :

    Dans l’avis de l’expert : « L’un et l’autre se sont même disputé le sens de « critiquer, blâmer », « disputé » ne prendrait pas un S ?

    • Erick dit :

      Si la phrase était : « L’un et l’autre se sont disputés », il aurait fallu un « s ».
      En l’occurrence, dans notre phrase il n’en faut pas. En effet : « L’un et l’autre se sont disputé le sens ». Dans ce cas, on se pose la question de : ils se sont disputé quoi ? La réponse est « le sens ». Ils ne se sont pas disputés l’un l’autre, ils se sont disputé le sens.
      La règle est qu’il y a accord du participe passé des verbes pronominaux réfléchis, en genre et en nombre, avec le COD s’il se trouve avant le participe. Là, il se trouve après et le COD est « le sens ». Il n’y a donc pas d’accord et disputé reste invariable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *