« on se demande ce qu’elle va faire » « on se demande qu’est-ce qu’elle va faire » ?


Mauvaise construction de l’interrogation indirecte

Il n’est pas rare d’entendre « j’aimerais savoir qu’est-ce qu’il va faire », alors qu’il faudrait dire « j’aimerais savoir ce qu’il va faire ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

écrire « ce que » plutôt que « qu’est-ce que »

Quand on passe de l’interrogation directe à l’interrogation indirecte, « est-ce que » disparaît, et on remplace « que » ou « qu’est-ce que » par « ce que » :

Quand est-ce qu’il compte partir ? a Je me demande quand il compte partir.
Est-ce que tu es d’accord ? a Je te demande si tu es d’accord.
Qu’est-ce que tu veux ? a Je te demande ce que tu veux.
Que décides-tu ? a Je te demande ce que tu décides.

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Il faut se souvenir, ici encore, que « qu’est-ce que » a pour mission première de nous dispenser de l’inversion du sujet, obligatoire, sinon, dans l’interrogation directe. On comprend dès lors que ce tour soit sans objet dans l’interrogation indirecte, laquelle a pour caractéristique essentielle de rétablir l’ordre normal sujet-verbe !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Qui sait ce que l’avenir lui réserve ?
  2. J’ignore encore où est-ce que le séminaire aura lieu cette année.
  3. Le recruteur demande au candidat où est-ce qu’il se voit dans cinq ans.
  4. Ne répétez pas au patron ce que j’ai dit de lui.
  5. Le démonstrateur explique ce que permet son engin « révolutionnaire ».
  6. Dis-moi honnêtement qu’est-ce que tu as pensé de mon discours.
  7. Savez-vous ce que prévoit le contrat de travail dans ce cas ?
  8. J’ignore comment est-ce qu’un expert en sécurité lutterait contre ce virus.
  9. On demande au candidat qu’est-ce qu’il a à apporter à l’entreprise.
  10. Durant son stage, on lui expliquera comment est-ce que l’entreprise fonctionne.

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Faux. Il faut écrire : J’ignore encore le séminaire aura lieu cette année.
    Si, à l’interrogation directe, on peut dire : « Où est-ce que le séminaire aura lieu cette année ? », le « est-ce que » disparaît quand on passe à l’interrogation indirecte. On écrit donc : « J’ignore encore où le séminaire… »
  3. Faux. Il faut écrire : Le recruteur demande au candidat il se voit dans cinq ans.
    Le « est-ce que » disparaît quand on passe à l’interrogation indirecte. « Où est-ce qu’il se voit dans cinq ans ? » devient donc : « Le recruteur demande au candidat où il se voit dans cinq ans. »
  4. Phrase correcte.
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Dis-moi honnêtement ce que tu as pensé de mon discours.
    Quand on passe de l’interrogation directe à l’interrogation indirecte, « qu’est-ce que » devient « ce que ». « Qu’est-ce que tu as pensé de mon discours ? » devient donc : « Dis-moi (…) ce que tu as pensé de mon discours. »
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : J’ignore comment un expert en sécurité lutterait contre ce virus.
    Le « est-ce que » disparaît quand on passe à l’interrogation indirecte. « Comment est-ce qu’un expert en sécurité lutterait contre ce virus ? » devient donc : « J’ignore comment un expert en sécurité lutterait contre ce virus. »
  9. Faux. Il faut écrire : On demande au candidat ce qu’il a à apporter à l’entreprise.
    Quand on passe de l’interrogation directe à l’interrogation indirecte, « qu’est-ce que » devient « ce que ». « Qu’est-ce qu’il a à apporter à l’entreprise ? » devient donc : « On demande au candidat ce qu’il a à apporter à l’entreprise. »
  10. Faux. Il faut écrire : Durant son stage, on lui expliquera comment l’entreprise fonctionne.
    Le « est-ce que » disparaît quand on passe à l’interrogation indirecte. On écrit donc : « Durant son stage, on lui expliquera comment l’entreprise fonctionne. »

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *