« on a, on en, on y » « on n’a, on n’en, on n’y » ?


Erreur couramment commise

Qu’on dise « on a » ou « on n’a », on entend la même chose. Alors, comment savoir qu’un « n’ » se cache entre le « on » et le « a » dans « on n’a rien mangé » ?

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

À l’écrit, il est fréquent d’oublier la négation après « on ». Le sens de la phrase devrait pourtant nous alerter, et plus encore la présence, dans les parages, d’un adverbe comme « guère », « jamais », « pas », « point », « plus », ou encore de la conjonction « que ». Afin d’entendre plus nettement le « n’ » de la négation, remplacez « on » par « nous » :

Des progrès, on n’en voit guère. = Des progrès, nous n’en voyons guère.
On n’imagine plus la vie sans Internet. = Nous n’imaginons plus la vie sans Internet.
On n’avait jamais vu ça. = Nous n’avions jamais vu ça.

Vidéo


Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert –
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Voilà l’exemple type du fossé qui sépare l’oral de l’écrit. Dans la vie de tous les jours, et jusque dans les bouches les plus soucieuses de respecter la langue, la négation est de plus en plus souvent escamotée, même devant un mot commençant par une consonne. À l’écrit, cette omission passe pour une des fautes les plus impardonnables qui soient !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Des claviers, on en commandera de nouveaux que pour les cadres.
  2. Cette association, on y entre que par cooptation.
  3. On n’aurait jamais imaginé que la crise aurait cette ampleur.
  4. On estime guère les collaborateurs à cheval sur les horaires.
  5. Ce travail, on n’en voit pas la fin.
  6. Des fautes, on n’en remarque plus du tout dans ses écrits.
  7. Des compliments, on en entend pas souvent dans sa bouche.
  8. Soyez sûr qu’on en négligera aucun aspect.
  9. On n’en attend plus de vous.
  10. Venez au salon : on y présentera notre nouvelle gamme d’outils.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Des claviers, on n’en commandera de nouveaux que pour les cadres.
    En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’en commanderons de nouveaux que pour les cadres », et non « nous en commanderons de nouveaux que pour les cadres ». Il faut donc écrire « on n’en ».
  2. Faux. Il faut écrire : Cette association, on n’y entre que par cooptation.
    En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’y entrons que par cooptation », et non « nous y entrons que par cooptation ». Il faut donc ajouter le « n’ » de la négation et écrire « on n’y ».
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : On n’estime guère les collaborateurs à cheval sur les horaires.
    En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’estimons guère les collaborateurs », et non « nous estimons guère les collaborateurs ». Il ne faut donc pas écrire « on en » mais « on n’en ».
  5. Phrase correcte.
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : Des compliments, on n’en entend pas souvent dans sa bouche.
    En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’en entendons pas souvent », et non « nous en entendons pas souvent ». Il faut donc ajouter le « n’ » de la négation et écrire « on n’en ».
  8. Faux. Il faut écrire : Soyez sûr qu’on n’en négligera aucun aspect.
    En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous n’en négligerons aucun aspect », et non « nous en négligerons aucun aspect ». Il faut donc ajouter le « n’ » de la négation et écrire « on n’en ».
  9. Faux. Il faut écrire : On en attend plus de vous.
    En remplaçant « on » par « nous », on trouve « nous en attendons plus de vous », et non « nous n’en attendons plus de vous ». Il faut donc ôter le « n’ » de la négation et écrire « on en ».
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

31 réponses à « on a, on en, on y » « on n’a, on n’en, on n’y » ?

  1. Manu dit :

    Bonjour !
    On est peut-être pas tout à fait dans le cas décrit… Je viens de tomber sur cette phrase sur un site internet gouvernemental : « Il semblerait que rien n’a été trouvé à cette adresse ». Et je m’interroge. Ne devrait-on pas écrire : « Il semblerait que rien a été trouvé à cette adresse » ? Ca se prononce pareil comme vous l’indiquez si vos exemples avec « on a » et « on n’a ». Par contre si « rien n’a été trouvé », c’est une double négation, donc tout a été trouvé ? Or, si rien a été trouvé, c’est trouver le vide…. Donc si rien n’a été trouvé, c’est l’inverse ? Bon bref, cela m’épuise… 🙂 Merci pour votre avis !

    • Sandrine dit :

      Bonjour Manu, le pronom indéfini « rien » se construit la plupart du temps avec la particule « ne ». Cf. la célèbre citation de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. ». Quant à « on », autre pronom indéfini, il est naturellement entouré, à la forme négative par « ne…pas » (ou encore « ne…plus », « ne… jamais », « ne…guère »), comme le serait n’importe quel autre pronom personnel ! Il n’a pas été sage –> On n’a pas été sage. C’est aussi simple que cela ;-). Bonne journée.

  2. geraldine dit :

    Bonjour,

    Pourquoi dit-on ?

    Je NE crois pas que ce soit vrai.
    Je N’EN crois pas mes oreilles.

    Je NE te comprends pas.
    Je N’EN comprends pas le sens.

    Je ne sais pas donner une explication à mon correspondant étranger.

  3. Scribouille dit :

    « Nous n’en n’avions plus » OU « Nous n’en avions plus »

    • Sandrine dit :

      Tout d’abord « Bonjour ». La phrase correcte est « Nous n’en avions plus ». Un « ne » de négation (ici élidé en n’ et placé devant le pronom « en ») suffit amplement !

  4. Sylvain Déry dit :

    bonjour, petite question! Dans la phrase suivante, doit-on écrite: Dans la fabrication du pain, on y met que du bon. ou, Dans la fabrication du pain, on n’y met que du bon.

    Merci à l’avance de votre aide et en espérant recevoir un courriel m’avisant de votre réponse.

  5. Célina dit :

    Je trouve qu’il est plus facile de remplacer « on » par « il » que par « nous ». Cela permet de garder la même conjugaison. Quant au verbe, quand j’ai un doute je le remplace par un autre, et c’est tout de suite très parlant.

    Exemple avec la question d’Aubin :
    1. on n’en aura plus
    2. on en n’aura plus
    3. on n’en n’aura plus

    Si je remplace « on » par « il » et « avoir » par « boire », (et du coup « n' » par « ne ») cela donne :
    1. il n’en boira plus
    2. il en ne boira plus
    3. il n’en ne boira plus

    La bonne réponse devient évidente, c’est la n°1 !

  6. Aubin dit :

    Parmi les suivantes, quelle version est la bonne ?

    1. on n’en aura plus
    2. on en n’aura plus
    3. on n’en n’aura plus

    La version 3 me semble excessive, j’ai opté pour la 1 mais le doute m’étreint…

    • Sandrine dit :

      Bonsoir Aubin, c’est la 1e qui est correcte. Dans la 2e, le « ne » de négation est mal placé (il doit être devant le pronom « en ») ; dans la 3e, il est répété (un seul suffit !). La faute la plus courante ne figure pas dans vos exemples, il s’agit de l’absence du « ne » de négation, sans doute à cause de la liaison entre le « n » de « on » et la voyelle qui suit (« on en aura plus »). Bonne soirée !

    • Duterde MC dit :

      Aubin la bonne réponse est la 3 …écoutez la vidéo qui explique bien
      on peut aussi se fier au « on n’ « quand on peut remplacer par Nous
      dans votre exemple « Nous n’en n’aurons plus …donc on n’en n’aura plus …
      N’écoutez que les conseils de ce site …Svp…car Sandrine est à côté de la plaque !!

      Cordialement

      • Sandrine dit :

        Bonjour, pour votre information, je suis administratrice de ce blog et membre du comité d’experts du Projet Voltaire. Je ne dis pas que je suis infaillible, « l’erreur est humaine », mais sur ce point pardonnez-moi de vous dire que c’est vous qui êtes totalement « à côté de la plaque ». La réponse que j’ai faite à Aubin est parfaitement exacte. On écrit « on n’aura plus » et donc « on n’en aura plus ». Point. À l’avenir, merci de vérifier vos propos afin de ne pas induire nos lecteurs en erreur. Ici comme ailleurs, le respect et la politesse ne sont pas en option. Bonne journée.

        • William dit :

          Que les administrateurs fassent valoir leurs droits sur ce blog en supprimant les interventions telles que celle d’Aubin.

          • Sandrine dit :

            Bonsoir William, la question d’Aubin ne posait aucun problème. Quant aux personnes qui interviennent en se trompant, voire en accusant les autres, elles méritent, me semble-t-il, un droit de réponse pour ne pas demeurer dans l’erreur. C’est en tout cas mon point de vue. Bonne soirée !

  7. jean dit :

    toutes ces explications me laissent encore un doute. Doit-on écrire.
    on n’entend que vous ?
    ou on entend que vous ?
    personnellement, j’utiliserais la première.
    merci iii

    • Sandrine dit :

      Bonjour Jean, pour marquer la restriction, on utilise la tournure « ne…que ». Votre intuition est donc la bonne, il faut écrire : « on n‘entend que vous ».

      • aubry dit :

        Bonjour,
        La négation « ne jamais » est assez claire pour moi, et je ne fais pas d’erreur sur les dix exemples que vous proposez. Mais le commentaire de DANIELGABRIEL le 15/06/2014 formule ma « seule hésitation », à laquelle les exemples que vous proposiez ne répondaient pas. Je n’ai pas trouvé la réponse que vous lui avez peut-être apportée. Je vous rappelle sa question… Une réponse m’intéresserait… Et s’il suffit de remplacer par « il » pour éviter la faute, toutefois j’aimerais bien l’explication grammaticale, car il est vrai que j’aurais tendance à écrire « c’est le plus beau que nous ayons jamais vu »…
        Amicalement,
        Karine

        DanielGabriel dit :

        15 juin 2014 à 18 h 27 min

        Mais il me reste toujours des hésitations :
        Dans la phrase :
        – c’est le plus beau navire qu’on n’a jamais vu dans ce port
        Pas de doute sur le négation, on ne dira pas : …que nous avons jamais vu…
        En revanche :
        – c’est le plus beau navire qu’on n’ait jamais vu dans ce port
        ….que nous ayons jamais vu..
        ….que nous n’ayons jamais vu….
        Les deux formulations me semblent correctes.
        ??

        Répondre

        maury dit :

        10 juin 2014 à 12 h 52 min

        il suffit de remplacer on par il et on sait comment écrire tout ce qui suit

        Répondre

        • Sandrine dit :

          Bonjour Karine, votre question ne porte pas sur le « n' » de négation fréquemment oublié mais sur le superlatif relatif, qui est un autre sujet. Néanmoins, il faut écrire : « C’est le plus beau navire qu’on ait jamais vu dans ce port ». Insérer la négation dans cette phrase reviendrait à dire que l’on trouve beau quelque chose qu’on n’a jamais vu… Bon dimanche.

  8. DanielGabriel dit :

    Mais il me reste toujours des hésitations :
    Dans la phrase :
    – c’est le plus beau navire qu’on n’a jamais vu dans ce port
    Pas de doute sur le négation, on ne dira pas : …que nous avons jamais vu…
    En revanche :
    – c’est le plus beau navire qu’on n’ait jamais vu dans ce port
    ….que nous ayons jamais vu..
    ….que nous n’ayons jamais vu….
    Les deux formulations me semblent correctes.
    ??

  9. maury dit :

    il suffit de remplacer on par il et on sait comment écrire tout ce qui suit

  10. joelle cohen-ravot dit :

    bonjour
    je pensais que « courrier » était un nom collectif toujours au singulier : je relève mon courrier, le facteur distribue le courrier et je croyais incorrect l’emploi du mot pour « lettre » comme dans la phrase 6 : Des fautes, on n’en remarque plus du tout dans ses courriers.
    Aujourd’hui, tout le monde écrit et dit « faites un courrier » au lieu de « adressez-nous une lettre ! »
    merci pour vos exercices,

  11. Canas dit :

    Pourtant je croyais que le « n' » + le « pas » ou le « jamais » par exemple, faisait ressortir la double négation et que pas conséquent c’était faux..

  12. aston dit :

    Merci pour ce rappel,

    pour ne plus commettre ce genre d’erreur il faut donc se focaliser sur le sens du verbe, exprime-t-on sa négation ou son sens affirmatif !

    Avec un peu d’entrainement ça devrait être vite réglé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *