« ils chantent » ou « ils chantes » ?


Erreur de conjugaison à la 3e personne du pluriel

On a envie d’écrire « les canaris chantes » puisque ces trois mots sont au pluriel et sont liés par le sens.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle de conjugaison au présent de l’indicatif

À la 3e personne du pluriel (« ils », « elles »…), écrivez « les canaris chantent », et non « les canaris chantes »… si nombreux soient-ils. Veillez à ne pas écrire avec un « s » (marque du pluriel des substantifs et adjectifs) les verbes conjugués à cette fameuse 3e personne.

Pour identifier le verbe, essayez de le conjuguer à un autre temps, l’imparfait par exemple :

Les canaris chantent. = Les canaris chantaient.

Le sens est conservé : il s’agit bien d’un verbe, et la terminaison d’un verbe conjugué à la 3e personne du pluriel est « -nt », et non « -s ». Il va de soi que ce « s », indésirable à la 3e personne du pluriel, serait à sa place à la 2e du singulier : « tu chantes » !

 

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Si cette terminaison en « -ent » en égare plus d’un, c’est que, purement graphique, elle ne se prononce qu’en liaison (« chantent-ils »). Voilà sans doute la raison pour laquelle le parler populaire s’est ingénié, par le passé, à lui substituer une finale tonique, comme en témoigne le paysan du Dom Juan de Molière, qui s’écrie : « Vlà des hommes qui nageant là-bas ! »

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Quels employés n’espèrent pas d’augmentation ?
  2. Les experts estimes les dégâts à un million d’euros.
  3. Vos rapports comportes un nombre effrayant de fautes.
  4. Nos produits ne contiennent pas d’OGM.
  5. Des organismes de formation s’intéresses à notre logiciel.
  6. Aujourd’hui, cinquante entreprises fonctionnes avec notre solution.
  7. Les techniciens identifient rapidement le problème.
  8. Nos abonnés bénéficies de tarifs préférentiels.
  9. Ce sont les Français qui remportes la coupe Davis.
  10. Les visiteurs ne peuvent pas nourrir les animaux.

Réponses

  1. Phrase correcte
  2. Faux. Il faut écrire : Les experts estiment les dégâts à un million d’euros. « Estimer » est un verbe dont le sujet est « les experts », qu’on peut remplacer par « ils » (« ils estiment ») : on écrit « estiment » et non « estimes ».
  3. Faux. Il faut écrire : Vos rapports comportent un nombre effrayant de fautes. On peut écrire la phrase à l’imparfait : « Vos rapports comportaient un nombre effrayant de fautes. » « Comporter » est donc un verbe, dont le sujet, « vos rapports », peut être remplacé par « ils » : on écrit « comportent ».
  4. Phrase correcte.
  5. Faux. Il faut écrire : Des organismes de formation s’intéressent à notre logiciel. Mise au futur, la phrase conserve son sens : « Des organismes de formation s’intéresseront à notre logiciel. » « S’intéresser » est donc un verbe, dont le sujet est « des organismes » (= ils) : on écrit « s’intéressent ».
  6. Faux. Il faut écrire : Aujourd’hui, cinquante entreprises fonctionnent avec notre solution. « Fonctionner » est un verbe dont le sujet, « cinquante entreprises », peut être remplacé par « elles » (« elles fonctionnent ») : on écrit « fonctionnent » et non « fonctionnes ».
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Nos abonnés bénéficient de tarifs préférentiels. « Bénéficier » est un verbe : on peut dire « ils bénéficiaient », « ils bénéficieront », etc. On écrit donc « nos abonnés (= ils) bénéficient ».
  9. Faux. Il faut écrire : Ce sont les Français qui remportent la coupe Davis. On peut dire : « Ce sont les Français qui remporteront la coupe Davis. » « Remportent » est donc une forme du verbe « remporter », et il prend ici la terminaison « ent », son sujet étant « les Français ».
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

2 réponses à « ils chantent » ou « ils chantes » ?

  1. Lulu dit :

    Bonjour,
    Mais pourquoi cette terminaison n’aurait-elle pas été prononcée à l’origine, comme dans le mot vraiment ?
    Puisqu’on on entend bien les terminaisons dans « nous chantons » ou  » vous chantez ».
    Bizarre la langue française !
    Lulu

    • Kay dit :

      Je suis surpris que personne n’ait cherché à répondre à cette question depuis.
      Quoi qu’il en soit, l’idée que toutes les consonnes se prononçaient, jadis, s’impose (c’est pour cela d’ailleurs que l’on faisait la liaison alors et que l’on en a gardé la trace -assez pénible je dois dire-).
      Mais, avec le temps, cet usage s’est perdu (car il y a ce principe, aussi, que la langue est « faignante » et « choisit » toujours le chemin le plus court). On peut retrouver d’ailleurs cette ‘évolution de la prononciation de toutes les lettres dans la prononciation et l’écriture des mots tels que « un cheval » « des chevaux » : puisque cela se disait jadis « un chevals » (qu’il fallait prononcer « chevauls » en toute lettre), jusqu’à ce que le temps altère le son et gomme la consonne finale pour donner « chevaux » (en faisant court dans la démonstration bien sûr 😉

      Jekk.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *