« est-ce que le repas est prêt ? » ou « est-ce que le repas est-il prêt ? » ?


Erreur d’écriture de la forme interrogative

N’écrivez pas : « Est-ce que l’imprimante a-t-elle été réparée ? », mais : « Est-ce que l’imprimante a été réparée ? » ou encore : « L’imprimante a-t-elle été réparée ? ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

« Est-ce que » et l’inversion du sujet

Vous avez le choix. Soit vous dites : « Est-ce que le repas est prêt ? », soit vous dites : « Le repas est-il prêt ? », mais n’associez pas les deux tournures, « est-ce que » + inversion du sujet.

Vidéo

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Ironie du sort : c’est sans doute pour éviter l’inversion du sujet – dont, il faut l’avouer, n’est guère friand le langage courant – que le tour « est-ce que » s’est imposé dans ce dernier. Ce n’était vraisemblablement pas pour qu’on l’ajoutât, comme un remords, dans la foulée !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Est-ce que le service de livraison est assuré le samedi ?
  2. Est-ce que le stagiaire est-il autonome ?
  3. Ce marché nous offrirait-il de nouveaux débouchés ?
  4. Est-ce que son expérience est-elle aussi développée qu’il le dit ?
  5. Est-ce que l’artisan a-t-il respecté le cahier des charges ?
  6. Est-ce que le contrat est-il obligatoirement rédigé par un juriste ?
  7. Est-ce que la peur de l’avion peut être surmontée ?
  8. La nouvelle charte doit-elle être appliquée immédiatement ?
  9. Est-ce que votre nouvel employé est-il à la hauteur de la tâche ?
  10. Est-ce que le responsable syndical s’est-il entretenu avec le patron ?

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Faux. Il faut écrire :
    a) Est-ce que le stagiaire est autonome ?
    ou b) Le stagiaire est-il autonome ?
    Dans une question, on ne peut associer la tournure « est-ce que » et l’inversion du sujet (« est-il »), comme ici.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire :
    a) Est-ce que son expérience est aussi développée qu’il le dit ?
    ou b) Son expérience est-elle aussi développée qu’il le dit ?
    Dans une question, il faut choisir entre deux tournures : « est-ce que » ou l’inversion du sujet. On ne peut associer les deux, comme dans « Est-ce que son expérience est-elle aussi développée qu’il le dit ? »
  5. Faux. Il faut écrire :
    a) Est-ce que l’artisan a respecté le cahier des charges ?
    ou b) L’artisan a-t-il respecté le cahier des charges ?
    Dans une question, on ne peut associer la tournure « est-ce que » et l’inversion du sujet (« a-t-il »), comme ici.
  6. Faux. Il faut écrire :
    a) Est-ce que le contrat est obligatoirement rédigé par un juriste ?
    ou b) Le contrat est-il obligatoirement rédigé par un juriste ?
    Dans une question, il faut choisir entre deux tournures : « est-ce que » ou l’inversion du sujet. On ne peut associer les deux, comme dans cette phrase où l’on trouve à la fois « est-ce que » et « a-t-il ».
  7. Phrase correcte.
  8. Phrase correcte.
  9. Faux. Il faut écrire :
    a) Est-ce que votre nouvel employé est à la hauteur de la tâche ?
    ou b) Votre nouvel employé est-il à la hauteur de la tâche ?
    Dans une question, il faut choisir entre deux tournures : « est-ce que » ou l’inversion du sujet. On ne peut associer les deux, comme dans cette phrase où l’on trouve à la fois « est-ce que » et « a-t-il ».
  10. Faux. Il faut écrire :
    a) Est-ce que le responsable syndical s’est entretenu avec le patron ?
    ou b) Le responsable syndical s’est-il entretenu avec le patron ?
    Dans une question, on ne peut associer la tournure « est-ce que » et l’inversion sujet (« s’est-il »), comme ici.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *