« employer » ou « employé » ?


Erreur couramment commise

« Employer » ou « employé » se prononcent de la même façon.. Comment s’étonner, dès lors, que l’un soit parfois écrit pour l’autre ?

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Remplacez le mot par « travailleur ». Si le sens est conservé, il faut écrire « employé », qui est un nom commun.
« Jean a été élu employé du mois. »

Sinon, il s’agit du verbe, qui se termine par « -er ».
« Cette personne est efficace, il faudrait l’employer. »

Vidéo

Vidéo


Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert –
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Le fait est qu’en l’espèce mieux vaut s’inspirer du « salarié » que de l’« ouvrier » ! Se souvenir, aussi, qu’au féminin le nom donne employée, et non « employère » ! On retiendra en outre que l’étymologie vient donner raison à ceux qui ont parfois le sentiment qu’ils se laissent… entortiller par leur direction : le verbe « employer » dérive du latin implicare, « emmêler, entortiller », mais – l’honneur est sauf – au sens d’« impliquer » plutôt que d’« embobiner » !

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Les parcs de la ville sont entretenus par un employé communal.
  2. Les employés déplorent la dégradation de leurs conditions de travail.
  3. Employer de maison, vous pourrez être amené à faire les courses.
  4. Les employers veulent créer une coopérative pour racheter leur entreprise.
  5. C’est une petite entreprise, qui ne compte que trois employers.
  6. Le gang a pu pénétrer dans l’usine grâce à la complicité d’un employer.
  7. Le patron s’adressera aux employers demain.
  8. Combien d’employés se sont inscrits à la formation ?
  9. L’entreprise, fondée en 2009, compte aujourd’hui cinquante employers.
  10. Chaque employé de cet opérateur téléphonique reçoit un téléphone gratuit.

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Employé de maison, vous pourrez être amené à faire les courses.
    Peut-on remplacer « employer » par « travailleur » ? Oui. C’est donc le signe qu’il faut écrire « employé », et non « employer ».
  4. Faux. Il faut écrire : Les employés veulent créer une coopérative pour racheter leur entreprise.
    On peut dire : « Les travailleurs veulent créer… » C’est le signe qu’on a affaire ici au nom commun « employé » et qu’il faut écrire « les employés ».
  5. Faux. Il faut écrire : C’est une petite entreprise, qui ne compte que trois employés.
    Le remplacement d’» employers » par « travailleurs » est possible : « C’est une petite entreprise, qui ne compte que trois travailleurs. » Il ne faut donc pas écrire « employers », mais « employés ».
  6. Faux. Il faut écrire : Le gang a pu pénétrer dans l’usine grâce à la complicité d’un employé.
    Le remplacement d’» employer » par « travailleur » est possible : « Le gang a pu pénétrer dans l’usine grâce à la complicité d’un travailleur. » Il ne faut donc pas écrire « employer », mais « employé ».
  7. Faux. Il faut écrire : Le patron s’adressera aux employés demain.
    Le remplacement d’» employers » par « travailleurs » est possible : « Le patron s’adressera aux travailleurs demain. » Il ne faut donc pas écrire « employers », mais « employés ».
  8. Phrase correcte.
  9. Faux. Il faut écrire : L’entreprise, fondée en 2009, compte aujourd’hui cinquante employés.
    Peut-on remplacer « employers » par « travailleurs » ? Oui : « L’entreprise (…) compte aujourd’hui cinquante travailleurs » est correct. Il faut donc écrire « cinquante employés ».
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *