« dieu » ou « Dieu » ?


Erreur couramment commise

N’écrivez pas que vous êtes « dans le secret des Dieux », mais que vous êtes « dans le secret des dieux ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

« Dieu » ne prend une majuscule que s’il s’agit de celui, unique, que vénèrent les religions monothéistes. Les divinités païennes doivent, elles, se contenter de la minuscule. Dans les expressions figurées du langage courant, c’est la même règle qui s’applique :

Dans la Bible, Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils.
Grâce à Dieu, il est sain et sauf.
Mon Dieu, tu es devenu tout vert, Bruce !

mais

Zeus est le maître des dieux grecs.
Je n’ai pas d’autre dieu que l’amour.
Enchaînant les victoires, ce joueur de tennis semble béni des dieux.

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Vous ne voudriez pas que l’on mélangeât les torchons du polythéisme et les serviettes du monothéisme ? que l’on usât de la majuscule dans un juron comme « Vingt dieux ! » ? Cela dit, quelques-uns se demandent ce que le numéral vient faire dans cette galère, et s’il ne s’agit pas plutôt là d’une corruption de « Vains dieux ! », qui soulignerait l’impuissance des intéressés à exaucer nos vœux…

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Comment ne pas l’aimer, il est beau comme un Dieu !
  2. Beaucoup ont voulu voir dans cette issue heureuse la main de dieu.
  3. Les compagnons d’Astérix invoquent souvent Toutatis, un des dieux celtes.
  4. On dit souvent que le capitaine est seul maître à bord après dieu.
  5. Jésus-Christ est encore appelé le fils de Dieu.
  6. Ce ténor réputé chante comme un dieu.
  7. Grâce à Dieu, il est sorti indemne de ce terrible accident.
  8. Qui sait encore que les pénates étaient les Dieux protecteurs du foyer chez les Romains ?
  9. Je n’en sais rien, je ne suis pas dans le secret des Dieux !
  10. À en croire les Grecs, l’Olympe regorgeait littéralement de dieux.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Comment ne pas l’aimer, il est beau comme un dieu !
    Plus qu’au dieu unique des chrétiens, on pense ici à un de ces dieux de la mythologie gréco-latine qui, comme Apollon, n’hésitaient pas à prendre forme humaine pour séduire les mortelles. D’où la minuscule !
  2. Faux. Il faut écrire : Beaucoup ont voulu voir dans cette issue heureuse la main de Dieu.
    Cette fois, en revanche, il est question du Créateur des religions monothéistes. La majuscule est donc de rigueur.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : On dit souvent que le capitaine est le seul maître à bord après Dieu.
    Il n’y en a visiblement qu’un ici : la majuscule s’impose.
  5. Phrase correcte.
  6. Phrase correcte.
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Qui sait encore que les pénates étaient les dieux protecteurs du foyer chez les Romains ?
    Chacun sait que les Romains ne manquaient pas de dieux, ce que le pluriel vient d’ailleurs confirmer : minuscule obligatoire, par conséquent !
  9. Faux. Il faut écrire : Je n’en sais rien, je ne suis pas dans le secret des dieux !
    Le pluriel suffit à prouver que nous nous trouvons dans un environnement polythéiste : la minuscule en découle tout naturellement.
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

2 réponses à « dieu » ou « Dieu » ?

  1. monik dit :

    Avez-vous la connaissance d’un document émanant de l’éducation nationale demandant aux professeurs d’histoire de retirer des points à des élèves qui mettent une minuscule à dieu pour désigner Zeus ou Apollon, arguant qu’on doit toujours mettre une majuscule à Dieu ?
    Merci de votre réponse.

    • Erick dit :

      Dans les religions monothéistes, le terme dieu est devenu un nom propre et prend donc une majuscule.
      Lorsque l’on fait références aux dieux grecs ou romains, on met simplement une majuscule au nom du dieu concerné : « Dans la mythologie grecque, Poséidon est le dieu des mers ».
      Nous ne sommes pas au courant d’une circulaire allant dans un autre sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *