« c’est » ou « s’est » ? « ce sont » ou « se sont » ?


Confusion entre pronom personnel et pronom démonstratif

Si vous confondez le pronom personnel « se » et le pronom démonstratif « ce », vous risquez d’écrire « n’y va pas, s’est un piège ! » au lieu de « n’y va pas, c’est un piège ! ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Pour faire le bon choix entre « ce » et « se »

Si l’on peut remplacer le « ce/se » par « me » ou « te », il faut écrire « se » (ou « s’ »). Sinon, il faut écrire « ce » (ou « c’ »), qu’on peut souvent remplacer par « cela » :

Il s’est donné des objectifs. = Je me suis donné des objectifs, tu t’es donné des objectifs.

mais

C’est une occasion unique. = Cela est une occasion unique.

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Devant un nom pluriel, rappelons à tout hasard qu’en règle générale il vaut mieux user de « ce sont » plutôt que de « c’est », et réserver ce dernier au langage familier.

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Si l’on ne c’était pas défendu, on aurait tout perdu.
  2. Emballé par cette mission, il s’est jeté à corps perdu dans le travail.
  3. Claude s’est proposé pour animer le débat.
  4. Si s’était de son ressort, il changerait de stratégie commerciale.
  5. La réunion c’est déroulée sans incident.
  6. Grâce à cette méthode, son orthographe c’est améliorée.
  7. Les manifestants ce sont rassemblés devant l’hôtel Matignon.
  8. Ce sont nos valeurs que nous transmettons à travers notre produit.
  9. On c’est promis de se revoir après les vacances.
  10. Ce sont des compétences rares que vous possédez.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Si l’on ne s’était pas défendu, on aurait tout perdu.
    Le « c’ » est ici remplaçable par « me » ou « te » : on pourrait aussi bien dire « si je ne m’étais pas défendu » ou « si tu ne t’étais pas défendu ». Il faut donc écrire « s’était » et non « c’était ».
  2. Phrase correcte.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Si c’était de son ressort, il changerait de stratégie commerciale.
    Remplaçons « s’était » par « cela était » : « Si cela était de son ressort, il changerait… » La phrase est juste. Ce n’est donc pas « s’était » qu’il faut écrire, mais « c’était ».
  5. Faux. Il faut écrire : La réunion s’est déroulée sans incident.
    Si « c’ » est la bonne orthographe, on doit pouvoir le remplacer par « cela ». Or, « la réunion cela est déroulée sans incident » ne veut rien dire. On n’écrit donc pas « c’est », mais « s’est ».
  6. Faux. Il faut écrire : Grâce à cette méthode, son orthographe s’est améliorée.
    On peut dire « je me suis amélioré » ou « tu t’es amélioré », signe qu’il s’agit ici du pronom personnel « se » et non du démonstratif « ce ». Il faut donc écrire « s’est » et non « c’est ».
  7. Faux. Il faut écrire : Les manifestants se sont rassemblés devant l’hôtel Matignon.
    Si « ce » est la bonne orthographe, on doit pouvoir le remplacer par « cela ». Or, « les manifestants cela sont rassemblés devant l’hôtel Matignon » ne veut rien dire. On n’écrit donc pas « ce sont » mais « se sont ».
  8. Phrase correcte.
  9. Faux. Il faut écrire : On s’est promis de se revoir après les vacances.
    On peut dire correctement « je me suis promis de » ou « tu t’es promis de ». On n’écrit donc pas « c’est » mais « s’est ».
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

4 réponses à « c’est » ou « s’est » ? « ce sont » ou « se sont » ?

  1. Lynn Berthiaume dit :

    Le français m’est très cher. Je suis québécoise, alors ma langue diffère du français de France. Nous, nous utilisons souvent « c’est mes affaires, c’est eux qui l’ont pris… » Nous avons notre parlure a nous, nos accents, nos expressions, comme par exemple : « c’est eux qui l’ont pris », on dit « c’est eux autres qui l’ont pris ».
    J’aime bien cette différence, elle apporte de la couleur des deux cotés 🙂
    Merci et passez une bonne journée la la!!

  2. Valentine dit :

    Bonjour,

    Mon oreille s’agace parfois d’entendre dire « c’est » à la place de « ce sont », par exemple : c’est eux qui l’ont pris, c’est mes affaires…
    Existe-il des cas où « c’est » est admis avec un sujet réel à la troisième personne du pluriel?

    Merci d’avance de votre réponse

  3. bachir hassina dit :

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *