Cinq paronymes que l’on confond tout le temps


Parce qu’ils sont les mêmes à avocatune ou deux lettres près, certains mots, appelés « paronymes » nous donnent du fil à retordre. Ne vous est-il jamais arrivé de prendre des cymbales pour des timbales ? d’hésiter entre effraction et infraction ? de mélanger plaidoirie et plaidoyer ? de confondre un fils prodige avec un fils prodigue ? de prêter sermon plutôt que serment ? Si ? Alors, ces quelques explications devraient vous aider à les différencier.

cymbales et timbales

D’abord instrument à cordes frappées (remplacé par le clavecin), la cymbale est devenue un instrument que l’on percute avec une baguette ou une autre cymbale. Autrefois faite d’airain, elle désignait chez les chrétiens un bruit éclatant et vain.

La timbale s’est formée, par mimétisme avec cymbale, à partir du nom tamballe. C’est un tambour composé d’un demi-globe de métal sur lequel est tendue une peau. D’abord destinée à la musique militaire – elle figure encore dans l’orchestre de la garde républicaine – la timbale fait partie de l’orchestre classique, mais aussi du folklore cubain, brésilien, catalan…

effraction et infraction

Non seulement les noms effraction et infraction appartiennent tous deux au vocabulaire du droit mais ils ont un ancêtre commun, le verbe latin frangere, qui signifie « rompre, briser ». Chacun a pourtant un sens bien défini. L’effraction est la fracture d’une clôture en vue de pénétrer dans une propriété publique ou privée. L’infraction est la violation d’une loi pénale.

Il peut y avoir effraction sans infraction, par exemple, si vous perdez vos clés et que vous êtes obligé d’enfoncer votre porte. Et infraction sans effraction si vous avez laissé votre porte ouverte et que des voleurs ont pénétré chez vous.

plaidoyer et plaidoirie

Encore deux noms qui jadis n’en formaient qu’un ! Plaidoyer et plaidoirie sont tous deux dérivés du vieux verbe plaidoyer, depuis remplacé par « plaider ». Par le passé, plaidoyer consistait à défendre une cause en justice. De nos jours, seule la plaidoirie, exposé oral fait par un avocat devant les juges, a conservé l’héritage juridique.

Le plaidoyer est devenu l’argumentation en faveur d’une personne ou d’une idée (plaidoyer pour la paix). Il existe aussi des plaidoyers « contre », comme le Plaidoyer contre la peine de mort de Victor Hugo (1848).

prodige et prodigue

Prodigue vient du latin prodigus, « gaspilleur », et prodige de prodigium, « miracle ». Vous en conviendrez, ce n’est pas tout à fait la même chose ! Là où le risque de confusion apparaît, c’est qu’il est à la fois question d’enfant prodigue et d’enfant prodige !

Le premier est un fils de bonne famille qui, après des absences et de l’inconduite, regagne la maison paternelle. L’expression tire son origine d’une parabole de l’Évangile. Le second est un enfant précoce ou surdoué.

sermon et serment

En plus d’être des paronymes, les noms serment et sermon ont connu presque la même évolution sémantique : ils sont passés d’un sens religieux à un sens laïc. Ce glissement est évident dans serment, qui vient du latin sacramentum. Promesse faite en invoquant Dieu, un être ou un objet sacré, puis promesse tout court, il a gagné une acception juridique dans l’expression « prêter serment ».

De même, sermon, du latin sermo, n’est autre que le discours du Christ sur Terre, puis celui que prononcent les hommes d’Église. Dans le langage courant, le sermon désigne péjorativement un discours moralisant, généralement long et ennuyeux.

Sandrine Campese

Crédit photo

 

 


À propos de Sandrine

Contributrice et modératrice

2 réponses à Cinq paronymes que l’on confond tout le temps

  1. bela Odilon dit :

    excellente idée de clarifier le distinguo entre les paronymes. priere de m’envoyer ces paronymes et difficultés orthographiques dans mon courriel (…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *