Les grands hommes à l’origine de ces noms communs : Nicolas Chauvin


On dit que les Français sont chauvins. Mais d’où vient ce mot qui caractérise notre excès de patriotisme et l’attachement à nos régions ?

Nous devons le terme « chauvinisme » à un personnage historique : Nicolas Chauvin. Ce soldat aurait servi sous le régime de Napoléon, d’abord dans les armées de la Révolution française puis dans la Grande Armée. L’histoire raconte qu’il aurait perdu plusieurs doigts sur le champ de bataille ainsi qu’un morceau de crâne lors d’une explosion, mais qu’il aurait continué de défendre fièrement son pays.

Cette histoire est restée vraisemblable jusqu’en 1993. Cette année-là, en effet, un doctorant choisit de faire sa thèse sur Nicolas Chauvin et découvrit que le personnage n’avait jamais existé. Il s’agit en fait une légende, née sous la Restauration au début du XIXe siècle. Tous les excès ont donc été bons pour valoriser notre pays et ses habitants.

Cette figure imaginaire du patriotisme a néanmoins été largement décriée. Le dévouement de Nicolas Chauvin fut très vite tourné en dérision au théâtre et dans la littérature. Alphonse Daudet lui consacra même une nouvelle dans son recueil des Contes du lundi : la Mort de Chauvin. Le terme « chauvinisme », quant à lui, apparaît plus tard dans le langage, sans que l’on puisse précisément déterminer quand. Lénine l’emploie lors de la Première Guerre mondiale pour dénoncer les sociaux-démocrates.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *