Les grands hommes à l’origine de ces noms communs : Étienne de Silhouette


Les silhouettes, ces petits portraits réalisés à partir de l’ombre chinoise d’un profil, ont connu un grand succès au XVIIIe siècle. Réputées en France, mais également à l’étranger, elles portent le nom d’un homme politique plus célèbre pour son impopularité que pour ses succès…

Né le 5 juillet 1709 à Limoges, Étienne de Silhouette est d’abord chancelier de la maison d’Orléans. Grâce au soutien de Mme de Pompadour, alors favorite du roi, il est nommé contrôleur général des finances de Louis XV en 1759.

Amateur de grandes réformes et soucieux de refaire une santé financière au pays, Étienne de Silhouette lance une série de mesures et de taxes auprès des personnes les plus privilégiées. Même la Cour royale est visée, puisqu’il préconise notamment d’en réduire les dépenses. Il n’en fallait pas plus pour s’attirer les foudres de la noblesse et se faire destituer seulement huit mois après sa nomination.

Étienne de Silhouette se retire alors de la vie publique et achète, en 1760, le château de Bry. Connu pour son goût des portraits, Étienne de Silhouette avait l’habitude de dessiner le profil de ses invités sur les murs de sa demeure.
Ces petits dessins, très en vogue à l’époque, prirent peu à peu son patronyme, non par hommage mais par raillerie. En effet, comme ils étaient simples et bon marché, on reliait leur aspect inachevé au cuisant échec des réformes de l’ancien contrôleur général.

Et preuve s’il en est qu’Étienne de Silhouette n’était décidément guère apprécié, on associa également son nom aux culottes sans gousset pour y déposer son argent. La meilleure façon pour lui de garder la face était encore bien de faire profil bas…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *