Ces marques qui ont l’air latines… mais qui ne le sont pas !


Un précédent billet faisait l’inventaire dcadumes marques aux noms latins ou dérivés du latin. Et elles étaient nombreuses ! Pour autant, il ne faudrait pas tomber dans l’excès inverse et croire que tous les mots finissant en -us ou en -ex sont issus de la langue de Cicéron. Il était donc indispensable de dresser la liste des faux amis, c’est-à-dire de ces marques qui ont tout l’air d’être latines, mais qui ne le sont pas !

1- Les mots-valises

La plupart des marques qui « font latines » sont en réalité des mots-valises formés à partir des premières lettres ou syllabes d’au moins deux mots :

Ainsi, SPONTEX est la contraction des mots « spongieux » et « textile » ; TAMPAX, celle de « tampon » et « pack », à laquelle on a ajouté un « x ».

Certains mots-valises sont d’origine étrangère :

– La marque de préservatifs DUREX est la soudure de trois noms anglais : durability, reliability, excellence.

– Mot danois, LEGO est construit sur leg godt, « joue bien ». Certes, ce nom correspond – mais est-ce volontaire ? – au latin lego, « j’étudie, j’assemble ».

– La marque de poissons panés surgelés FINDUS est tirée du nom suédois d’une société de conserves de fruits et légumes : Frukt-Industrin.

2- Les acronymes et les anagrammes

Un acronyme est formé par les initiales de plusieurs mots et se lit comme un mot normal, tandis que les lettres permutent à l’intérieur du mot pour créer une anagramme :

– La lessive OMO est l’acronyme anglais de Old Mother Owl, « vieille maman chouette ». Pas de confusion possible : en latin, homo s’écrit avec un « h » !

– Pour Jacques Séguéla, on a raté sa vie si on n’en possède pas une à cinquante ans ! ROLEX serait l’anagramme partielle de « horlogerie exquise ».

– Prenez les deux premières lettres inversées de René et Marie (le fondateur et son épouse), et vous obtiendrez le nom du chausseur ERAM ! Il se trouve qu’eram signifie aussi « j’étais » en latin, mais ce n’est que pure coïncidence.

3- Les mots dérivés

Loin d’être latines, ces marques sont tout simplement inspirées de mots existants :

– Les produits de soin CADUM s’appellent ainsi car ils étaient initialement formulés à base d’huile de cade, appellation provençale d’un genévrier du midi.

– Le concurrent de Durex, cité plus haut, est MANIX, nom créé en référence à la série américaine Mannix.

4- Les franco-latins

Ils ont un brin d’ADN latin en eux :

– La marque de fenêtres de toit VELUX est à moitié latine puisqu’elle est issue de la contraction de « ve » pour « ventilation » et de lux (« lumière » en latin).

– De même, le célèbre cyclomoteur SOLEX est vraisemblablement formé du radical sol- (du latin solus, « seul ») et de la finale –ex qui est décidément très en vogue dans le langage publicitaire !

 Sandrine Campese


À propos de Sandrine

Contributrice et modératrice

4 réponses à Ces marques qui ont l’air latines… mais qui ne le sont pas !

  1. Knocke dit :

    Bonjour,
    Bien entendu, « volvo » est latin (je roule, je tourne), n’est-ce pas?

  2. Brigitte Maurin dit :

    Et qu’en est-il des hôtels Ibis ? Y iras-tu ou n’y iras-tu pas ?

    • Sandrine dit :

      Merci Brigitte pour cet ajout très pertinent ! Vous l’avez dit : »ibis » correspond à la 2e personne du singulier du futur de l’indicatif du verbe « eo » (aller). D’où « tu iras ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *