L’origine de ces fameuses expressions : « Monter sur ses grands chevaux »


Monter sur ses grands chevaux« Mais enfin, Monsieur, pourquoi montez-vous sur vos grands chevaux ? »

En voilà une drôle d’expression ! Pourquoi fait-on référence à l’univers équestre pour parler d’une personne qui se met en colère et prend son interlocuteur de haut ? Pour être précis et pour comprendre l’allusion, il faut savoir que cette expression nous vient des champs de bataille. Une de plus !

Au Moyen Âge, les chevaux étaient le moyen de locomotion le plus utilisé, et on les répertoriait selon les services qu’ils pouvaient rendre plutôt que selon leur race. Ainsi, les sommiers servaient à porter l’équipement et les armes, les palefrois étaient utilisés pour les parades ou comme montures pour les dames, et enfin les destriers désignaient les « chevaux de bataille ».

Ces derniers étaient choisis pour leur élégance et pour leur grande taille. Plus ils étaient grands, plus ils donnaient fière allure aux chevaliers. Surtout, ils leur permettaient d’observer le champ de bataille et de dominer leurs adversaires. Utilisée au sens propre à l’époque, l’expression signifiait simplement « partir à la bataille sur de grandes montures », ces montures étant vues comme un symbole de puissance.

Au XVIe siècle, certains souliers à talons hauts furent appelés « grands chevaux », les nobles s’inspirant alors de la grandeur des chevaliers pour assurer leur prestance. Aujourd’hui, l’expression « monter sur ses grands chevaux », utilisée au sens figuré, apporte cette dimension hautaine, mais également celle de défense, souvent en réponse à une attaque verbale.

Nos conversations modernes seraient-elles à ce point le reflet des champs de bataille moyenâgeux ?


2 réponses à L’origine de ces fameuses expressions : « Monter sur ses grands chevaux »

  1. Cgovin Edith dit :

    Bravo pour les expressions, c’est un raffraichissement, je les lirais toutes. Merci pour le travail que vous effectuez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *